Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
12 commentaires notés  
[?]



Deep Purple
Slaves And Masters
Page  1 | 2 | 3 |

le 11 Octobre 2017 par SCARAMANGA6669


L'album le plus sous-estimé du groupe sans hésitation. Même si on est en 1990, il sonne très 80s (c'est peut-être l'arrêt de son échec critique).

On commence très fort avec le hard-fm "King of Dreams", un putain de titre efficace comme on les aimes. Joe est très fort et on le voit plus facilement chanter sur ce titre que Ian Gillan. "The Cut Runs Deep" sent bon le heavy rock de cette époque: le riff est catchy comme on les aime mais on reste dans le DEEP PURPLE qu'on connaît avec les différents solos de Ritchie et Jon. Ce dernier est par ailleurs très présent sur "Fire in the Basement" qui fait écho aux premiers albums psychédéliques du groupe. Là encore difficile de ne pas aimer cette chanson très groovy. "Fortuneteller" est elle une belle épopée blackmorienne, dans la veine de ce que le guitariste propose depuis 15 ans maintenant. Joe Lynn Turner s'en sort là-aussi magnifiquement bien.

Sur "Truth Hurts", on baisse un peu en régime puisque le groupe se transforme plutôt en JOURNEY ou en TOTO. Le morceau reste sympathique, à condition d'aimer ces groupes (comme moi) mais le groupe sait faire mieux que des chansons dignes de Top Gun (c'est pas péjoratif je précise). Sur "Love Conquers All", le groupe cherche son "Is This Love".Pas très original donc mais ça reste un très bon slow. "Breakfast in Bed" reste encore une fois assez soft mais après une très bonne, elle est marquée par un riff qui reste en tête et ce même si la chanson n'est toujours pas très original. "Too Much Is Not Enough" est elle plus rock 'n' roll mais le groupe n'arrive pas à se différencier de la majorité des groupes de l'époque qui veulent tous imiter les tubes d'AEROSMITH (n'est pas Steven Tyler qui veut)... dommage! Arrive heureusement "Wicked Ways" un morceau très classieux qui rejoint les meilleurs titres du groupe. Le son unique de Blackmore revient, en écoutant ce morceau, on se dit bien que le guitariste n'en a pas fini avec RAINBOW, mais ça c'est une autre histoire.

Au final, une excellente face A, une face B plus hétérogène mais quelques très bons titres (assez FM j'en conviens) et un final splendide.

le 30 Octobre 2016 par SWISSIDOL


Je possédais cet album, m'en suis débarrassé et, en le réécoutant ce jour, je comprends pourquoi.
En effet, à part le très bon "Cut Runs Deep" et 2-3 titres qui font illusion ("Fire In The Basement" notamment), que cela manque de flamme !
"Truth Hurts", "Breakfast In Bed", "Fortuneteller", et j'en passe, quel ennui ! Les ingrédients habituels sont là mais les compos manquent de classe et d'âme.
Bien fait de le refourguer, moi !

le 28 Avril 2013 par MR G


Un très bon album de DEEP PURPLE, pas le meilleur, c'est certain, mais c'est un album à part dans la discographie du groupe, très fm dans les arrangements, et c'est seulement du à la voix de Turner qui est excellent dans son registre ! Un grand chanteur de Hard classique ! Cet album s'écoute sans problème et possède son lot de bons morceaux ! Et cette ballade, "Love Conquers All" est une pure merveille dans le style !

le 08 Mars 2010 par LE GALLI


Ah, le voilà, l'album unique de DEEP RAINBOW. Il suffit de consulter le line-up et d'entendre la superbe voix de JL TURNER pour en être persuadé !
DP nous délivre ici un excellent HARD-F M: cet album étant le chainon manquant des trois précédents RAINBOW ("Bent Out Of Shape", "Difficult To Cure", "Right Between The Eyes").

Tous les morceaux sont superbes, la production soignée et polie (trop ?), si bien que ce disque pose le problème suivant: musicalement ce n'est pas du pourpre profond mais de l'arc-en-ciel, si bien que les fans les plus purs du groupe le boudent sans doute encore...

Qu'importe, la musique est bonne et, de plus, ce disque a très bien vieilli. Album indispensable donc pour tout amateur de rock mélodique, de FM et d'AOR.

le 11 Février 2010 par GéDéHON


En fan de RAINBOW (toutes périodes confondues), je ne pouvais que me réjouir des retrouvailles de l'homme ombrageux et du solaire Turner. Ce "Slaves And Masters" -évidemment controversé - n'atteint certes pas un "Bent Out Of Shape", mais renferme toutefois son lot de pépites !
A commencer par un "King of Dreams" aux allures F.M sur lequel Turner montre, si besoin était quel vocaliste, il est (fut).
"The Cut Runs Deep" rompt lui aussi avec ce que proposait le Pourpre d'antan (fors le sempiternel solo de Lord), et semble tailler pour les charts (quel mal y-a-t-il à vouloir suivre Coverdale... hum).
Il y a bien deux trois titres faciles, mais ce "Slaves And Masters" plus varié et inspiré que bien des esprits chagrins (nostalgiques) ont voulu le faire croire, demeure un autre grand Purple (supérieur, selon moi, à ses deux prédécesseurs).
A réécouter.













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod