Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


DAVID - 2000
Consulté 2172 fois
NAPALM DEATH - Enemy Of The Music Business

Napalm Death revient à un style beaucoup plus speed, tout en restant mélodique comme sur ses derniers albums. Incroyable, et le pari est réussi !

PAUL DI'ANNO - The Beast Live

Mortel !!! Paul Di'Anno est bien le seul à pouvoir encore interpréter les vieux titres de Maiden avec toute la pêche qu'ils avaient à leurs débuts ! Paul a une putain de présence sur ce live, et sa voix, bien qu'elle tire moins dans les aiguës qu'autrefois, est devenue plus rauque et surtout plus puissante au fil des années, ça colle nickel avec les vieux titres. Alors les musiciens qui l'accompagnent sont moins bons que la bande à Harris, mais peu importe, tant que règne l'esprit punk... !!!

GLENN HUGHES - Return Of Crystal Karma

J'ai eu du mal au départ avec ce Glenn Hughes, et ce style groovy, moderne, assez spécial, pas forcément immédiat car parfois heavy et agressif. Mais après l'avoir adopté, il faut l'admettre, c'est la bonne humeur assurée. Le groove est omniprésent, et ce disque est plus énergique et moins propre que son prédécesseur The way it is. Et les mélodies sont toujours un régal.

ARENA - Immortal ?

Fraîchement accueilli à sa sortie par des fans à peine remis de The Visitor et plutôt branché par les dernières poperies de Marillion, Immortal ? avait de quoi dérouter. Arena s'éloigne enfin des sonorités " Marillion like " et " Pendragon like " pour mieux affirmer sa personnalité. Plus sombre et nettement moins catchy que son prédécesseur, Immortal ? reste un putain d'album, captivant de bout en bout. On passe cependant à coté du chef-d'œuvre car le long morceau épique Movie Drome (plus de 20 minutes) est bien, mais n'est pas non plus le plus grand morceau prog de tous les temps.

ARMORED SAINT - Revelation

Une réformation pour le moins réussie ! ! ! On pouvait craindre le pire, mais non, en 10 ans, rien ne semble avoir changer pour Armored Saint, et leur heavy metal 80's frappe toujours juste et fort. Bush ferait bien de laisser tomber Anthrax pour se consacrer à son groupe d'origine.

ARK - Ark

Premier album de ce trio peu commun, et un coup de maître. Ce n'est pas l'album le plus original que j'ai entendu ceci dit, mais à cette époque de règne du true-metal, un tel album représentait une grosse bouffée d'oxygène. Le guitariste est peut-être un peu limité techniquement, il vise un peu trop haut dans ses prétentions techniques et progressives ce qui fait que certains de ses riffs sont peut-être un peu faiblards. Mais la qualité de ses compos compense largement ce petit défaut.

SYMPHONY X - V

Un début d'album très prog (Communion and the oracle) avec des mélodies sublimes, pour se terminer vers une 2nde moitié d'album plus traditionnelle, mélodies malmsteeniennes à la clé ! On s'ennuie un peu parfois avec les gros riffs sans saveur de Michael Romeo, mais heureusement que le claviériste est là pour remonter le niveau. Symphony X est et restera pour moi un groupe de heavy-speed, avec quelques passages prog conséquents. Mais je ne pense pas qu'on puisse parler ici de metal prog comme pour Dream Theater et Shadow Gallery. Un très bon album néanmoins, certainement le plus intéressant de Symphony X.

BLAZE - Silicon Messiah

Blaze Bayley n'aura pas attendu longtemps pour montrer au public qu'il pouvait largement faire ses preuves après son départ (ou renvoi) d'Iron Maiden. Et ça, personne n'y avait cru au départ, après le piètre Virtual XI.

CRADLE OF FILTH - Midian

Retour des Cradle avec un nouveau line up et un nouvel album solide, sans problème mon préféré de Cradle of filth. Le style est ici plus brutal et moins symphonique qu'avant, et c'est tant mieux, je n'ai jamais été trop fan de Dusk and her embrace de toute façon. Et je le crie haut et fort, j'adore les vocaux de Dani, autant que ceux de Glen Benton, ils sont marrants tous les 2 au moins !

DEMONS & WIZARDS - Demons & Wizards

J'ai jamais trop accroché aux gros riffs hyper répétitifs de Jon Shaffer chez Iced Earth, mais son association avec Hansi donne une toute autre allure à ces riffs, d'un coup beaucoup plus mélodieux qu'à l'accoutumée. Et au moins, c'est Hansi qui compose lui-même ses lignes de chant, et pas Jon Shaffer, donc elles sont forcément biens ;o) ! Sans être un album exceptionnel, on passe un très bon moment.

AXEL RUDI PELL - The Masquerade Ball

Je ne connaissais pas le bonhomme avant ce disque et j'y ai découvert un mec qui aime les ballades, c'est le moins qu'on puisse dire. Sur, il est fort le gars pour les ballades, sa guitare y est pleine de sensibilité dessus. Mais, au bout de la 4ème ballade, ça soûle un peu non ? D'autant plus que les titres typés heavy rock 80's (Hot Wheels) sont sympas certes, mais ils sonnent assez clichés et n'ont rien d'exceptionnel. Reste la bonne reprise d'Uriah Heep, July Morning, qui n'apporte peut être pas grand chose mais elle a le mérite de sauver cet album de l'ennui. Un bon moment pour un artiste qui me paraît un peu surcôté.

YNGWIE MALMSTEEN - War To End All Wars

Au niveau du son c'est une cruelle déception ! Mais depuis quand le son détermine si un album est mauvais ou pas ? Peut-être qu'il serait bon aussi de se concentrer surtout sur la musique au lieu de toujours se coltiner les mêmes conneries " Yngwie il est pas beau pas gentil ". Enfin cette réaction de rejet envers Yngwie et son jeu de guitare " sans âme " est malheureusement significatif de la débilité du public français, puisqu'à côté de ça, on va s'enthousiasmer sur Michael Romeo de Symphony X qui à mon sens ne dégage pas plus de " feeling " mais bon (à moins que recaser à outrance quelques pauvres riffs heavy ou des plans néo-classiques téléphonés soient la preuve d'une créativité débordante chez Symphony X ? Non je ne comprendrais jamais). Il est pas si mal ce disque, même si pollué par de mauvais titres (Crucify et War to end all wars sont insupportables). Ca nous fait 3 instrumentales excellentes, 2 titres speed très bons et moins démonstratif que ceux d' Alchemy (Prophet of doom et The wizard), et d'autres encore avec des choeurs grandioses comme sur Tarot qui aurait pu figurer sur le V de Symphony X.

STRATOVARIUS - Infinite

Juste un bon album de Stratovarius, avec une bonne dose de speederies dont certains très accrocheurs (Millenium, Glory of the world). Mais dans l'ensemble, tout cela reste très conventionnel et surtout pas toujours de haut niveau. Destiny était autrement plus intéressant. Le titre épique Infinity tourne un peu à vide (les chœurs sur le refrain sont nases), le single Hunting high and low est vite barbant. Largement surestimé par la presse, mais ça deviendra une habitude désormais avec Stratovarius.

IMMORTAL - Damned In Black

J'ai été un peu déçu par Damned in black à sa sortie, faut dire qu'après un chef-d'œuvre comme At the heart... donc je le place loin derrière. Je ne partage cependant pas tout à fait l'avis des fans qui le considèrent sans intérêt. Bon album, qui s'écoute avec plaisir, mais dont rien ne se démarque, rien de véritablement mémorable. At the heart of winter avait sûrement placé la barre trop haute et désormais Immortal n'aura plus rien à dire.

KING'S X - Please Come Home... Mr Bulbous

Un peu de mal à me faire à ce nouveau style plus posé, avec un son très propre et des mélodies très, même trop sages. Ca manque un peu de pêche, et on s'ennuie un peu à quelques reprises quand les 2 chanteurs nous la joue larmoyants et dépressifs. Mais, il y a toujours ces mélodies sublimes dont King's X a le secret, ce qui rend nécessaire l'achat de ce disque pour les fans, toujours. Finalement, je lui préfère son successeur, Manic Moonlight.

HELLOWEEN - The Dark Ride

J'ai eu du mal à encaisser le style moderne de Dark ride, aux antipodes du son très roots du génial Better than raw. Finalement, certaines compos sont grandioses (Mr Torture, If I could fly, The dark ride ou même le très heavy Escalation 666 qui possède un refrain magnifique) et d'autres parfois poussives (les horribles refrains de Mirror mirror et The departed). Weiki se met au true metal, avec une certaine classe faut l'avouer (All over the nations, Salvation). Mais dans l'ensemble, je reste un peu sur ma faim, malgré d'excellents moments, et je ne peux que me réjouir du retour à quelque chose de plus happy happy Helloween sur Rabbits.

AC/DC - Stiff Upper Lip

5 ans pour ça ? Non franchement, quelle déception après l'excellent Ballbreaker. Ac/dc a voulu opérer un retour aux sources vers un trip plus bluesy, plus basique, plus roots quoi. Mais, mon dieu, que ça sonne " auto-parodique " tout ça, incroyable. Ac/dc aurait composé ce disque en 3 jours dans les années 70, et si il était sorti 1 an après Ballbreaker j'aurais mieux compris.

DESTRUCTION - All Hell Breaks Loose

Pfiou, quel lourd pavé indigeste du thrash metal teuton. C'est vraiment ridicule d'avoir un son aussi énorme pour un album de thrash metal, vraiment. Les albums produits par Peter, le leader d'Hypocrisy sonnent tous pareils, et ici, on perd complètement l'essence brute du thrash. Pour la 1ère fois, un album surproduit m'empêche d'apprécier à sa juste valeur la musique, pourtant y'a de bonnes idées là dedans. Mais pfff, s'enchaîner toute cette avalanche de décibels avec un son aussi inhumain, non, c'est " too much " pour moi.

PEARL JAM - Binaural

Binaural m'a pas mal déçu et je dirais même que c'est le moins bon album de Pearl Jam. Certaines compos ressemblent carrément à du Soundgarden période Turn it upside down (God's dice, Grievance, Slight of hand mais cette dernière est bien) ce qui est sûrement du à l'arrivée de Matt Cameron. D'autres morceaux sont pas terribles (Evacuation surtout son refrain) et puis les morçeaux pop faciles, Pearl Jam nous en a gavé ces derniers temps et y'en a marre (Thin air, Light years, et les faussement joyeux Soon forget et Rival où on sent qu'Eddie Veder peine à jouir ;o)). Donc de ce disque, je ne retiens que les puissants Breakerfall et Insignifiance, l'acoustique Of the girl, et les très sombres Nothing as it seems et Parting ways. Bilan : moyen.

ENTOMBED - Uprising

Retour à du gros son pour Entombed, et paradoxalement, l'album est moins bon que le décrié Same Difference. Le groupe commence sérieusement à tourner en rond, en piquant à droite à gauche des idées sur ses travaux antérieurs. Etrange pour un groupe qui nous avait jusque là habitué à se renouveler sans cesse. Et même si les titres speeds arrachent toujours autant, les tentatives stoner sur fond de gros riffs sans substance me gonflent prodigieusement.

SHEAVY - Celestial Hi-fi

Bof bof bof, j'ai jamais compris pourquoi ce groupe est si plébiscité par les amateurs de stoner. Inspiré par Black Sabbath oui... mais du Black Sabbath sous prozac !!! Mon dieu, que c'est mou, le chanteur m'endort littéralement tellement son timbre est monocorde. Au niveau mélodique c'est relativement pauvre, et au niveau rock qui dépote, ben ça manque clairement de couilles ! Y'a pas d'ambiance, y'a rien, c'est plat, y'a juste le groove des musiciens qui sauve de peu la galette. C'est bien beau d'appliquer à la lettre la recette du stoner, mais encore faut il avoir du talent pour ne pas sombrer dans le banal.

HALFORD - Resurrection

J'ai jamais trop compris tout l'engouement pour ce disque. Resurrection n'a vraiment rien de génial, c'est juste un bon album de heavy metal 80's de 2nde zone... avec Rob Halford au chant. De bons moments (Cyberworld, Slow down). Des arrangements un peu "soupe" sur l'agréable Silent screams. Mais aussi des titres d'une banalité à faire peur, des fois, j'ai vraiment l'impression d'écouter des chutes de studio d'Accident of birth. Roy Z est au metal ce que Jean-Jacques Goldman est à la variété française : un compositeur au service des autres. La recette magique ne marche pas à tous les coups : ça a marché pour Bruce Dickinson, mais pas pour Rob Halford. A propos de Bruce, son duo avec Rob sur The one you love to hate aurait pu être génial, le problème c'est la chanson : elle est vraiment NULLE, excusez moi du peu (surtout le refrain).

MOTORHEAD - We Are Motorhead

Grosse déception pour ce soi-disant retour aux sources , après une bonne succession d'albums de qualité irréprochable. La plupart des titres sont peu inspirés, avec des riffs vides sur des tempos rapides où le pauvre Lemmy a du mal à suivre au chant (il est enroué ou quoi ? toujours est-il que son chant est poussif et ne dégage plus aucune pêche, ça fait pitié). Non, Motorhead n'est guère convainquant et n'arrive pas à nous faire gober qu'ils ont toujours la pêche 25 ans plus tard. La retraite est pour bientôt.

IRON MAIDEN - Brave New World

Du heavy metal mou et chiant. Iron Maiden fait toujours la même chose, s'enlise dans les mêmes plans Virtual XInesques, tout en se ramollissant considérablement ! Les lignes de chant de Bruce dégagent autant d'émotion qu'un album d'Iced Earth, c'est dire le niveau.

VENOM - Resurrection


Décidément, c'est l'année des résurrections, après Halford, voici Venom qui nous la joue moderne, avec gros riffs thrash peu inspirés, d'une banalité affligeante. Mais le problème, c'est qu'ils ont oublié d'apprendre à jouer. On est loin des débuts Motorheadiens ou des albums thrash old school plus mélodieux avec Demolition Man au chant.







1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod