Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK DEATH MéLODIQUE  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1996 My Shadow
 

- Membre : Cradle Of Filth

DECAMERON - My Shadow (1996)
Par FIGHTFIREWITHFIRE le 4 Décembre 2008          Consultée 855 fois
Au début des années 90 la scène suédoise fourmille de groupes extrêmes, surtout dans le domaine du death metal, et l’on assiste alors à des mouvements et copinages entre groupes voire entre scènes à faire pâlir le plus riche des clubs de foot.
Ainsi de nombreuses formations telles que CARDINAL SIN ou DECAMERON en véritables rencontres d’intermittents du metal vont s’avérer aussi éphémères que cultes, à l’actif du second qui nous intéresse ici, une démo et un seul et unique album, qui ne verra le jour qu’en 1996, année particulièrement prolifique en matière de black/death suédois.

La liste des groupes qu’ont connus tous les membres qui sont passés par DECAMERON serait fastidieuse et s’étend de CRADLE OF FILTH à THE HAUNTED et AT THE GATES, en passant par SOULREAPER ou encore SATANIZED pour ne citer que les plus réputés et influents…

On retrouve ainsi sur cet album à la batterie Tobias Kellgren qui ne fût autre que le batteur "live" de DISSECTION entre 1995 et 1997 et a récemment refait parler de lui en jouant pour IN FLAMES en première partie de Motörhead en 2005, à la basse et au chant Alex Losbäck qui a côtoyé CARDINAL SIN ou encore RUNEMAGICK et aux guitares Johannes Losbäck membre de WOLF ou SEVENTH ONE (également au chant lui aussi) et Jonny Lehto passé par GRIEF OF EMERALD…


Tout cela pour aboutir à ce fameux « My Shadow » donc !
Celui-ci nous propose un pur produit du milieu des années 1990, à savoir du death légèrement teinté de black, très mélodique, à la production propre et claire mais pas aseptisée avec ses guitares tranchantes et limpides que l’on distingue à merveille, sa batterie un chouia résonnante et sèche et son chant rageur et guttural qui créent ce côté ancien, légèrement brumeux et magique si caractéristique de l’époque et qui a fait le bonheur de groupes comme IN FLAMES et son fameux "The Jester Race" pour ne citer que lui…
Le tout allié à un mixage subtil qui met en valeur chaque instrument et donne un sentiment de profondeur unique, ce que nombre de productions récentes ont proportionnellement perdu en gagnant en puissance et violence…

Après une introduction parlée, DECAMERON plonge immédiatement l’auditeur dans le vif du sujet à travers des riffs dissonants du plus bel effet et une basse très présente. Violence, technique et rapidité sont les maîtres mots de la formation mais bien sûr, comme pour chaque groupe de black/death le principal reste l’ambiance…
Les riffs s’enchaînent donc à une vitesse folle avec de très nombreux changements de rythme et d’atmosphères, le tout articulé autour d’un riff principal généralement très accrocheur…
On retrouve des rythmiques typiquement death alliées à un chant à la limite du black et surtout une très forte mélodie qui n’est évidemment pas sans évoquer les pionniers du genre tels DISSECTION…

Et il est justement question de ce groupe culte avec la présence de la piste "Satanized" qui n'est autre qu'une reprise du groupe du même nom, groupe qui a compté Jon Nödtveidt en son sein.Sur ce titre assez court mais sur lequel plane une ambiance sombre et envoûtante inimitable, certes relativement éloignée du répertoire classique de DISSECTION car peut être plus brutale et directe on retrouve la marque du génie suédois, reconnaissable directement dès l’entame du riff principal… Une véritable déferlante de haine et de noirceur toujours mélodique…

Tous ces ingrédients savamment dosés apportent ainsi un climat réellement ancré dans les années 90, quand le black et le death étaient à leur apogée et ne souffraient d’aucun compromis ou autre extravagance symphonique.
Le tout est également agrémenté de soli particulièrement réussis et planants, sans verser dans la débauche de technique mais toujours en servant cette volonté d’asseoir une atmosphère de violence, teintée d’un soupçon de nostalgie et de mélodie.

S’agissant du chant, de nombreux effets particulièrement réussis parcourent l’album, notamment le texte hurlé tel un discours sur "Le roi triste", morceau énigmatique intitulé en français mais dont les paroles sont interprétées en anglais…
On retiendra l’excellente prestation d’Alex Lösback que ce soit en chant guttural mais également sur les lignes de chant clair du titre éponyme, au cri écorché et aux textes parlés puis murmurés (à la limite du punk si on cherche à tout prix une influence)…
Ce titre, avec son solo déroutant, est l’un des plus expérimentaux et réussis de cet album, on peut également citer le titre suivant "Prophecy Of Life To Come" et ses vocaux hurlés et torturés tout bonnement envoûtants ou la clôture de l’album "Mistress Of Sacrifice" (c'est qu'on entendrait presque du heavy avec un peu d'imagination!)…

L’autre grande qualité de cet album est en effet sa variété, sûrement en partie dû au fait que chaque membre a participé au processus de composition, les titres sont loin d’être homogènes et leur richesse assure une très grande durée de vie à cet album relativement long pour une production black/death, un album dont l’expérimentation grandit au fur et à mesure que les titres s’écoulent et qui laisse songeur quant à un éventuel successeur…

DECAMERON propose une musique de haute volée, à la personnalité vraiment unique, exécutée avec sincérité et extrêmement travaillée, une véritable œuvre qui peut laisser des regrets quant à la fin prématurée d’un groupe si prometteur qui restera finalement comme une formation culte de cette période exceptionnelle pour le metal extrême suédois…




Marquez et partagez




 
   FIGHTFIREWITHFIRE

 
  N/A



- Alexander Losbäck (basse,chant)
- Johannes Losbäck (guitares;chant)
- Jonny Lehto (guitare)
- Tobias Kellgren (batterie)


1. Mörker
2. Carpe Nocem
3. Our Time Has Come
4. Satanized
5. Le Roi Triste
6. The Scar Of Damnation
7. Sexual Immortality
8. Skábma
9. My Shadow...
10. Prophecy Of Life To Come
11. Mistress Of Sacrifice



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod