Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  E.P

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



SÜHNOPFER - L'aube Des Trépassés (2007)
Par JEREMY le 15 Janvier 2008          Consultée 3096 fois

XEOHL, UMBAKRAIL, ALCEST. Si il y a bien trois noms à retenir de la scène black (au sens très large du terme) française actuelle, ce sont ceux là. Mais il se pourrait bien qu’un quatrième larron vienne se mêler à la fête. Le premier fait dans l’horreur, le dantesque, le second dans le haineux, le guerrier, et le dernier dans la dépression post-apocalyptique. SUHNOPFER fait dans le chevaleresque moyenâgeux. Tous sont réunis par la noirceur des compositions. "L'aube des Trépassés" est le premier MCD de SUHNOPFER, qui fait suite à trois brillantes démos qui a valu au groupe une signature chez Eisigermond Productions, l'un des labels frenchie les plus en vues du moment.

Ardraos est un être tourmenté. Ce constat se vérifie dès la première écoute de "L’aube des Trépassés" : tout d’abord, on n’y comprend rien. Des riffs sortis de nulle part. Une cohésion difficile à aborder. Des ambiances hermétiques. Heureusement la durée du disque est relativement courte et permet d'éviter l'indigestion souvent fatale quand l'accroche est difficile. La première chose qui m'ait interpellé est l'ambiance médiévale sur le titre "Aux Aurores" : ses guitares mélancoliques, son envolée rythmique, ses chœurs quasi-religieux, sa montée en puissance progressive, et son final en plein milieu d'un champs de bataille d'un autre temps où les épées s'entrechoquent, les chevaux galopent, et où les hommes crient et se meurent. Ce disque est tombé dans une période où je cherchais de la facilitée musicale, et sans cette piste accrocheuse, je ne sais pas si j'aurai eu la même envie et le même regard sur l'œuvre d'Ardraos.

Mais j’y suis revenu, et j’ai bien fait, puisqu’à force d’écoutes, on retrouve partout dans le disque les ambiances décrites plus haut. Les titres se lient, les enchaînements deviennent fluides, les morceaux se fondent en un tout cohérent. Le disque se fait œuvre, et Ardraos en est un artisan minutieux. Le black metal délivré ici nous raconte une histoire, nous raconte l'Histoire. Je ne parle pas d'un quelconque concept à cet album. Ardraos ne nous narre pas une épopée. Non, il s'agit de l'émotion, des pensées qui se fraient un chemin entre ces riffs noirs et ces cavalcades diaboliques et qui créent un monde moyen-âgeux imaginaire, sombre et beau.

Si, par le passé, la musique de SUHNOPFER prônait la "anti-human attitude", aujourd'hui cela serait plutôt la "anti modern-human attitude". Son art se fait moins noir, moins déshumanisé. En témoignent ces ambiances médiévales accentuées par rapport aux démos précédentes, et surtout le livret proposant des photos colorées et plus chaleureuses. Ardraos a compris que le black metal d'aujourd'hui n'avait plus grand chose à voir avec le concept du misanthrope post-industriel. Le rejet de l'homme moderne passe par l'acceptation de l'homme d'antan. ABIGOR avait entrouvert la brèche avec son sublime "Verwustung - Invoke The Dark Age", et si je l'osais, je dirais que SÜHNOPFER est l'un des plus dignes héritiers des autrichiens que la France ai connue. Affaire à suivre !

A lire aussi en BLACK METAL par JEREMY :


CARPATHIAN FOREST
Black Shining Leather (1998)
Sadomasochistic black'n'roll froid et suicidaire




XEOHL
Un Genre De Noir (2007)
Original, riche et varié,le renouveau du french bm


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Ardraos (chant, basse, guitare, batterie)


1. Brûme Sur Le Châstel
2. Aux Aurores
3. L'aube Des Trépassés
4. Tourments Et Pleurs



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod