Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


OVERLOADED - Regeneration (2007)
Par THE MARGINAL le 3 Janvier 2008          Consultée 1870 fois
Traduction de Overloaded en français: surchargé. A première vue, comme ça, on est tenté d'en déduire que Overloaded est un groupe qui rentre dans le lard et met bien en avant les guitares heavy. Lorsqu'on décide de faire plus ample connaissance avec ce combo, on en apprend déjà davantage: il s'agit d'un quintette originaire de Detroit, ayant déjà à son compteur 2 EPs("Hail the kingdom" en 2004 et "Hellfire" en 2005 qui ont été réédités en 1 seul album en 2006). Musicalement, Overloaded se situe à la croisée des chemins entre hard 70's influencé par Led Zeppelin, AC/DC, Thin Lizzy, heavy(Judas Priest) et hard rock sleaze plus teinté 80's(ça va de Guns N' Roses à Skid Row en passant par Spread Eagle, Cinderella, Dangerous Toys, The Scream).

Voilà donc des références intéressantes, d'autant que celles-ci me parlent toutes. Ce jeune gang aux dents longues a déjà une certaine expérience puisqu'il a fait pas mal de concerts aux USA, a en outre ouvert aussi bien pour Hellyeah, Mushroomhead et Soil que pour Mötley Crüe, Skid Row, Krokus. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Overloaded arrive à point nommé car les USA ont grandement besoin d'une scène hard/heavy plus fraiche, plus dynamique, capable d'être digne des anciens groupes ayant fait sa grandeur entre les 70's et le début des 90's.

Avant de chroniquer l'album, on constate 2 choses: tout d'abord, les musiciens n'ont pas un look qui tue par rapport à la norme(ils portent des fringues dans l'air du temps, ça ne va pas plus loin). Enfin, il s'agit là d'un détail secondaire. Ensuite, l'album "Regeneration" lui-même est composé de 9 titres. Bon, on se dit que le groupe aurait pu faire l'effort de rajouter 2 titres supplémentaires...

Passons enfin au contenu de ce nouvel opus de Overloaded. Là, il n'y a pas à dire, c'est du lourd. Le quintette de Detroit œuvre dans un heavy-rock très costaud, sans fioriture. Et les influences citées au début de la chronique sont bien présentes: si le groupe ne s'en est pas totalement affranchi, il les digère assez bien et on perçoit chez lui une réelle volonté de personnaliser sa musique, de ne pas paraître "clone de...". Les 5 musiciens ne se font pas prier pour appuyer sur le champignon, que ce soit sur des compos typées et estampillées sleaze comme "What's in there", qui permet d'apprécier les capacités vocales de Chris Gillen(qui alterne lignes mélodiques et chant plus intense, plus criard), l'entêtant "Feeling overloaded", boosté par des chœurs survoltés, turbulents, des up-tempos percutants tels que "Don't leave this way" et le rapide "Ride that feeling" sur laquelle la section rythmique se montre offensive, déchainée, ou encore sur des compos plus ancrées dans les 70's comme "Obviously envious" qui est joué sur le fil du rasoir, "Presidents day" qui fait penser à du Led Zeppelin en plus punchy, plus rajeuni aussi, ou encore l'ultra-accrocheur "Flashy girl", assez original dans le fond et qui a tout d'un énorme classique en devenir(classique qui pourrait en séduire plus d'un, si les stations de radios rock US daignaient diffuser ce titre).

Voilà en tout cas un disque frais, plein d'enthousiasme et de vitalité. "Regeneration" est exactement le genre de disque qui peut permettre au hard rock américain de retrouver sa crédibilité, ses lettres de noblesses, lui qui a été sérieusement mis à mal par ses concurrents européens(scandinaves, surtout) depuis une douzaine d'années. En effet, Overloaded a de sacrés arguments à faire valoir: un chanteur(Chris Gillen) très à l'aise et dont le registre vocal évoque tour à tour Jason McMaster(Dangerous Toys), John Corabi(The Scream, Union...), Chris Cornell(ex-Soundgarden), Sammy Hagar, des guitaristes qui savent envoyer et ont de quoi clouer le bec à ceux qui ont décrété que les solos étaient ringards, une section rythmique pétaradante... On peut regretter qu'il n'y ait pas 1 ou 2 titres supplémentaires car l'album a une durée un peu trop courte(34 minutes et des poussières).

A l'heure où j'écris ces lignes, Overloaded n'est toujours pas signé sur une maison de disque et vu le potentiel qu'il laisse entrevoir, c'est incompréhensible, voire même scandaleux. Un disque avec autant de compos inspirées, captivantes, qui surprennent par moments, ne peut laisser indifférent, d'autant que le quintette de Detroit est animé par un certain panache. Dans l'immédiat, il est possible de commander cet album via Internet(sur les sites Hang Loose Records, Schmankerl-Records, AOR Heaven, Neh Records). Ce que l'on constate de positif, toutefois, c'est que la scène hard rock américaine a quelques groupes ayant en eux le feu sacré comme Overloaded, Endeverafter, Black Stone Cherry, Dirty Penny, Silvertide et que ceux-ci pourraient être davantage reconnus pour peu que l'industrie musicale américaine leur accorde franchement une chance d'une part, et daigne, par ailleurs, se remettre en cause et en finir une bonne fois pour toutes avec toute cette scène mainstream qui l'inonde depuis une douzaine d'années.

Note: 4,5/5




Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Chris Gillen (chant)
- Erik Kluiber (guitare)
- John Sullens (guitare)
- Michael Massie (basse)
- Lorenzo Gonzalez (batterie)


1. What's In There
2. Obviously Envious
3. Feeling Overloaded
4. Presidents Day
5. Ride That Feeling
6. Why Don't You Love Me Anymore?
7. Don't Leave This Way
8. Flashy Girl
9. Try This On For Size



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod