Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


FELONY - First Works (2006)
Par BAST le 15 Septembre 2006          Consultée 3989 fois

Pléonasme (s’aider au besoin du Harrap’s) : « First Works » est le premier album de FELONY.
Groupe suisse dont les origines remontent au début des années 90, ce n’est qu’en 2006 que FELONY est parvenu à apporter un élément de réponse satisfaisant à chaque mention du cahier des charges d’un label, en l’occurrence Escape Music (EVIL MASQUERADE, IAN PARRY…).

Euphémisme (je n'ai pas trouvé mieux) : FELONY est un groupe de heavy mélodique dont le manque d’originalité permet d’aborder tout à fait sereinement son premier album.
Certes, le chant à deux voix, l’une féminine, l’autre masculine, aurait laissé entrevoir il y a quelques années une once de personnalité. Mais cela a déjà été fait par d’autres. Eventuellement, cette alliance entre metal épique et ruptures prog disposerait des facultés à isoler FELONY du peloton des formations heavy mélodique citées plus qu’à leur tour comme références. Néanmoins et une fois encore, cette alliance et la teneur des compositions sembleront rapidement familières aux amateurs du genre, tant elles évoquent le génial WUTHERING HEIGHTS.
Pourtant, dans la mesure où FELONY emprunte des terrains balisés, il est vrai qu'on pénètre avec aisance l'univers dépeint sur « First Works ».

Litote (facile) : « First Works » est loin d’être désagréable. Très loin, même.
Le double chant est convaincant, les mélodies accrochent rapidement, ces morceaux hard’n’heavy pleins de douceur qui me font penser à du NARNIA ou du ROYAL HUNT ont des facultés revigorantes. Epique comme il faut, on ne sort pas usé par cet album, mais au contraire requinqué. La rythmique se montre raisonnable, FELONY évitant à ce propos toute surenchère. S'immiscer dans ce heavy metal à peine orchestral s’avère savoureux (« Freedom », « After The rain »…), grâce notamment à des lignes de chant réussies et l'apport de nombreuses atmosphères entraînantes. Ajoutons à ces divers ingrédients la présence de Sascha Paeth ( RHAPSODY, AQUARIA) derrière les manettes et l'on obtient un album aussi bien composé que fignolé.

Prosopopée (toute ressemblance avec le nom d’un chroniqueur nous invitant régulièrement à « zober notre mère » serait fortuite) : le temps nous dira si FELONY a su avec cet album s’imposer dans une scène qui démontre chaque année des capacités d'engorgement insoupçonnées. FELONY arrive évidemment un peu tard. Bien que son album parvienne à tirer de nombreux soupirs de contentement, il n’est pas évident que ceux-là suffisent à promettre un avenir brillant à une formation au style éprouvé à maintes et maintes reprises.

Métaphore (tirée par les cheveux) : sur l’avenue du heavy metal, les offices ayant pignon sur rue s’étalent sur plusieurs kilomètres. Avant d’en parvenir à son terme, le chaland longe des maisons réputées. Un peu trop pour que celui-là consente à s’obstiner à toutes les visiter. En tout cas, les quelques promeneurs qui feront l'effort d'allonger leur marche sortiront heureux de l’écoute de cet album aux bienfaits étonnants.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


CELESTY
Vendetta (2009)
Avec un orchestre, c'est un régal




Luca Turilli's DREAMQUEST
Lost Horizons (2006)
L'hyperactivité peut aussi avoir du bon


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Andreas Wildi (chant)
- Andrea Richner (chant)
- Urs Fischer (guitare)
- Thomas Brogli (basse)
- Markus Geiger (clavier)
- Bjorn Rindlisbacher (batterie)


1. An Introduction To
2. What A Felony
3. Say Goodbye
4. Justice
5. My Way
6. Tonight
7. Freedom
8. Promising Heart
9. After The Rain
10. Cyberspace
11. Disappointed
12. On Life’s End
13. No Return (bonus Track)
14. Ready To Win (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod