Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Naglfar

DEAD SILENT SLUMBER - Entombed In The Midnight Hour (1999)
Par JULIEN le 16 Mai 2006          Consultée 3106 fois

Ah, on les connaît ces stickers cache-misère placardés sur les boîtiers de cds à l’aspect douteux. Objectif : attirer l’œil du gogo, l’appâter en mentionnant la présence de telle grosse légume du jardin Metal, et le détrousser honteusement en lui refourguant un disque tout pourri. Alors forcément, voyez, quand vous empoignez un cd à la pochette bof bof, avec un logo bof bof, un patronyme et un intitulé tout aussi bof bof, vous récoltez là une jolie famille bof bof qui vous suggère (bien involontairement) la fuite. Et puis vous voyez la pastille « Projet solo de Jens Ryden (NAGLFAR) ». Ah ouais, Jens Ryden, le monstrueux vocaliste des non moins monstrueux NAGLFAR. Et là, réflexe : « Ouais, encore un attrape gogo tout juste bon à capitaliser sur un nom qui n’est pas, de plus, le plus répandu dans la sphère Black. Mais NAGLFAR, en même temps, ça tabasse la tronche, c’est du fichu bon Black suédois, peut-être bien le meilleur groupe après DISSECTION (le vieux) ». Et là, vous vous dites : « Toi, mon petit, t’as intérêt à être bon, sinon… direction la maison de production, et squik pour le patron, oky »? Le piège est refermé. Alea Jacta Est et tout ce genre de choses.

Alors, ça « jacta » ou pas ? Eh bien, le patron va pouvoir respirer encore un tantinet. Car ce projet solo de Jens Ryden (pour ceux qui ont pas suivi… si, si, là, les deux marioles du fond) est tout bonnement excellent. Du gros calibre. Une fichue bonne trouvaille mariant Black volontaire et mélodique, influences Heavy sensibles et pléthores de samples et de très bons claviers jamais lénifiants, et fortement présents. De la très belle ouvrage, avec la subtile touche de fraîche originalité qui fait du bien, confère à la chose une saveur des plus appréciables et lui assure un territoire musical très peu fréquenté, prompt à emporter l’auditeur dans un tourbillon sonore magistralement mis en forme par une production aux petits oignons.

Sept titres seulement, une durée flirtant avec les quarante minutes, quelques invités de bon goût, et l’album peut démarrer, sous la baguette talentueuse d’un frontman qu’on découvre ici multi-instrumentiste, puisque il assure le chant, la basse, les guitares, les claviers… Et ses compositions se paient même le luxe de la variété : Le titre d‘ouverture, "In The Glare Of The Moon", terrasse l’auditeur avec son riff Heavy excitant en diable, ses orgues et claviers à la DIABOLICAL MASQUERADE période « Nightwork » (dont ce projet pourrait se rapprocher par instants), et un final bien Metal (avec vocalises éraillées de Jensa Carlsson, chanteur de PERSUADER). Et les excellents "Reborn By The Seed Of Death" (haletant et tout bonnement irrésistible) et "Raising The Suicide Chalice" (un peu fou et truffé de claviers remuants, de bruitages grimaçants et autres pianos sinistres) savent trouver le chemin d’un équilibre plus que prenant entre des rythmiques Heavy Black et des claviers, samples et orgues bien dosés, le tout profitant d’un petit côté horrifique savoureux. Du grand art. Tout comme la superbe et saissante pièce éponyme, véritable ode nocturne cinématographique signant la rencontre du violoncelle, des claviers ambiancés et des guitares acoustiques, le tout servant d’écrin à la voix féminine magnifique, sombre et poignante d’Ann Akerman.

A ce concert de louanges, j’appliquerai toutefois un bémol ténu : Je regrette un poil en effet que le peu amène "Smell The Incense" dusse attendre son formidable solo (concocté par messieurs Ulph et Andreas Johnsson) et son final astucieux pour véritablement décoller, et que le puissant "Blood Collapse" - bien que très bon - évoquât un peu trop le NAGLFAR de "Vittra" pour impressionner. Mais l'album s’avère malgré tout une belle surprise et une franche réussite, riche sans être étouffante, et saluée par un intense final : "Lick The Wound". Il est donc inutile de grommeler. Mieux vaut se précipiter sur ce disque original et des plus recommandables, accessible sans être racoleur, et qui saura certainement convaincre amateurs curieux et blasés de l’extrême.

NOTE : 4.5/5

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par JULIEN :


LIMBONIC ART
In Abhorrence Dementia (1997)
Black symphonique




LIMBONIC ART
The Ultimate Death Worship (2002)
Testament d'une personnalité black sympho haineuse


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Jens Ryden (chant,guit.,bas.,clav.,progr.)
- Invités :
- Jensa Carlsson (chant sur 1)
- Mattias Holmgren (choeurs sur 1&2)
- Ulph Johansson (solo guitare sur 3&4)
- Andreas Johansson (solo guitare sur 3)
- Maria Hamrin (violoncelle sur 4)
- Ann Akerman (chant féminin sur 4)
- Christer Bergqvist (solo guitare sur 5)


1. In The Glare Of The Moon
2. Reborn By The Seed Of Death
3. Smell The Incense
4. Entombed In The Midnight Hour
5. Blood Collapse
6. Raising The Suicide Chalice
7. Lick The Wound



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod