Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ICE AGE - Liberation (2001)
Par SPHERIAN le 20 Janvier 2006          Consultée 1836 fois

Après l’immense claque infligée par The Great Divide,leur fabuleux premier album, les américains d’Ice Age tentèrent d’enfoncer le clou avec ce Liberation qui devait faire connaître le groupe à un public plus large. Le groupe ayant attiré (légitimement) l’attention avec ce mélange de prog très technique et mélodies imparables continua habilement sur sa lancée avec ce magnifique Liberation.

Ice Age évoluait (R.I.P) dans une catégorie assez casse-gueule, celle du prog « ultime ». Sans passer des heures à philosopher sur le sens du mot « ultime », je pense que la majorité serait d’accord pour comparer la musique d’Ice Age à une autre bande originaire de New York.. Dream Theater bien sûr ! La musique d’Ice Age allie donc elle aussi mélodies subtiles et grandes lignes de chant (on peut aussi ajouter qu’Ice Age possède comme DT un formidable chanteur) à des passages techniques impressionnants de créativité et d’ingeniosité. La musique d’Ice Age est peut être parfois un peu plus agressive que celle manigancée par Portnoy and co mais cela peut aussi provenir de la production. Celle de ce Liberation par exemple est plus « raw » que celle d’un Falling into Infinity et plus dans la lignée d’un Awake.

Awake est d’ailleurs un très bon point de comparaison pour décrire le second album de Pincus et sa bande. C’est comme si Ice Age avait voulu copier le parcours de DT en donnant au successeur de The Great Divide un ton sombre et agressif comme Awake était plus sombre qu’Images and Words. Livret et artwork sont donc d’un gris/noir de rigueur et les paroles sont plus obscures. Le titre qui ouvre l’album "Lhassa Road" par exemple est une ode à la résistance tibétaine contre « l’envahisseur » Chinois. Dès les premières notes de clavier de l’album, on sent qu’on à encore dans ses petites noreilles un album de grande classe que peu de groupes peuvent se vanter d’avoir à leur tableau de chasse. Le titre opener et son refrain entêtant est grandiose et, c’est typique d’Ice Age, possède de nombreux rebondissements. Accélérations, assymétries, maîtrise technique, Ice Age tape du point sur la table et, à l’aide d’une grande chanson, rassure les quelques anxieux qui craignaient le syndrôme du 2ème album daubé ! Il s’en suit 2 très bon titres (l’un étant une courte intro du suivant) et la on se dit qu’on va reprendre la baffe The Great Divide mais sur l’autre joue !!! On l’aura bien cherché…fallait pas acheter l’album ! Encore une fois « The Blood of the Ages » mélange passages calmes et émotionnels à quelques colères de Pincus....on adore ça !

Toutefois les choses se gâtent avec le titre « Thousand years »…ligne de chant pas très convaincante, riffs peu inspirés…mais qu’est ce qui se passe booordel ???? Bon…pas de panique, on à déjà eu une chanson plus faible sur le premier opus, un petit moment d’égarement est vite arrivé ! On passe donc pour tomber sur « When you re ready » et son arpège harmonieux d’intro. Ouuuuf…gros soulagement !! Ice Age est bien là et le titre ressemble beaucoup à « Because of You » de The Great Divide. Bonnes harmonies vocales, gros refrain, passage injouable au milieu, tout est la ! Vient ensuite un choix curieux de la part du groupe…enchaîner 2 instrus ? hum..le manque d’inspiration se ferait-il sentir ? On se refuse à l’accepter d’autant qu’ils sont plutôt bons… « Musical cages » est un étalage de technique dispensable mais « Monolith » est empli d’une sacrée dose de feeling et forme l’intro d’une véritable bombe prog ! « The Guardian of Forever » est un modèle du genre. Intro saccadée à souhait puis couplets en finesse soutenus par une impressionnante ligne de basse ! Mes amis quel groove ! Le refrain est encore une fois imparable et fais la part belle aux harmonies vocales. La partie instrumentale et ses soli de clavier est de toute beauté. On admire la façon dont les différentes parties s’enchaînent, on s’extasie en écoutant les différents registres vocaux de Pincus et la finesse de Haponte (Neil Peart n’est vraiment pas loin…qui va s’en plaindre ??). Et on se prend a s’interroger et soudain, c’est une évidence…le prog n’a pas été aussi bon depuis A Change of Seasons de DT !!!!

Cela se confirme à l’écoute des derniers titres de l’album. Encore une courte instru pour introduire un des titres les plus rapides et rageurs du répertoire du groupe. « The Wolf » aurait pu être un titre coécrit par Maiden et Sherinian après quelques pintes au pub local ! Collaboration improbable au premier regard mais on en redemande une fois la chanson terminée. Pincus y est encore une fois magistral aux claviers comme au chant !

Finalement, To Say Goodbye pt III vient terminer la trilogie commencée sur le premier opus. L’esprit des 2 premières parties y est respecté pour un titre à tiroirs et haut en couleurs. L’album s’achève par une courte pièce de piano du meilleur effet.

Vous l’aurez compris en lisant cette chronique, je ne suis pas avare de compliments lorsque je décris la musique d’Ice Age. Si vous pensez que cette chronique est l’œuvre d’une ex groupie désoeuvrée du groupe…allez donc jeter une oreille sur leur site et écoutez leurs samples. Ce groupe mérite vraiment une chance.

Malheureusement, les dieux de la musique ne furent pas du côté d’Ice Age. Dénué de tous succès commercial, Haponte quitta le groupe pour se consacrer à son groupe de funk, Ice Age engagea un batteur de 15 printemps et se tournèrent vers le neo-métal ( !!!). Les fans du groupe abandonnèrent le fier vaisseau et Ice Age sombra, Capitaine Pincus encore à bord.
Le groupe s’est reformé il y à peu sous le nom de Soulfractured...affaire à suivre !

Titre prefere : To say goodbye pt III

A lire aussi en METAL PROG par SPHERIAN :


SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE
Anima (2007)
S.u.e confirme et enfonce le clou




John ARCH
A Twist Of Fate (2003)
Le grand retour d'une légende du metal prog!


Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
  N/A



- Jimmy Pappas (guitars)
- Josh Pincus (vocals & keyboards)
- Arron Dicesare (bass)
- Hal Aponte (drums)


1. Lhasa Road (no Surrender)
2. March Of The Red Dragon
3. The Blood Of Ages
4. A Thousand Years
5. When You're Ready
6. Musical Cages
7. Monolith
8. The Guardian Of Forever
9. Howl
10. The Wolf
11. To Say Goodbye Part Iii: Still Here
12. Tong-len



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod