Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL/BLACK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2004 Stained
 

- Style : Children Of Bodom, Norther
- Style + Membre : Wintersun

IMPERANON - Stained (2004)
Par POWERSYLV le 6 Janvier 2005          Consultée 2098 fois

Je vous parie ma chemise (mais pas ma discothèque, je ne suis pas fou !) que si je vous tendais cette galette toute nue, sans titre et sans pochette à votre appréciation, votre sentence à l'écoute serait : "Tiens, c'est le nouveau CHILDREN OF BODOM". Loupé. Mais vous n'êtes pas tombés loin. Ils sont jeunes, ils sont finlandais, ils font du speed-metal avec claviers et chant black mais ce n'est pas le groupe d'Alexi Laiho. Un peu comme le Canada Dry qui n'est pas de l'alcool.

Avec ce premier album Stained, IMPERANON évolue sur un territoire musical qui évoque automatiquement celui des virtuoses du lac Bodom : tout d'abord, un gros logo NB Nuclear Blast au dos de la pochette ... même si CHILDREN OF BODOM a aujourd'hui quitté sa maison mère (Hate Crew Deathroll était sorti sur Spinefarm), il a quand même sorti ses 3 premiers albums chez le géant allemand. Ensuite, un gros son bien metal plutôt courant mais rassurant. Et sur le strict plan musical, on reconnaît dès l'intro de "Blade" (le premier titre) la patte finlandaise.

Les tempos sont speed pour la plupart du temps, avec un batteur qui tape comme si sa vie en dépendait. Mais c'est aussi et surtout ce mélange de claviers/clavecins, d'une voix criarde à la black et de riffs acérés qui évoquent CHILDREN OF BODOM, je dirais même que c'est très souvent limite du plagiat.

Tempos saccadés, musique qui ne demande qu'à en découdre, à défaut d'une réelle personnalité, IMPERANON sait composer des titres qui pètent le feu. On notera évidemment les duels claviers/guitares soignés, où les influences néo-classiques sont souvent présentes même si quelques solos plus directs peuvent évoquer IRON MAIDEN ("Stained"). On sent un souhait de se démarquer et de varier la trame avec l'apparition d'une voix claire ("Hollow Man"), d'un chant féminin plutôt musclé ("Shadowsouls") ou d'une morceau plus massif ("Rhythm Of Pain"). En gros, le problème d'IMPERANON n'est aucunement sur la qualité de leur musique, soyons bien clair sur ce point.

Beaucoup diront donc : "Pourquoi s'embarrasser d'une copie alors que l'original est l'un des meilleurs groupes de metal apparus ces dernières années ?". Car c'est bien là que la bât blesse. Personnellement, j'ai tendance à pardonner ce défaut pour un premier album, les jeunes groupes se cherchent toujours un peu au début et la tendance est de laisser transparaître ses influences. Un peu comme SONATA ARCTICA à ses débuts qui était catalogué "clone de STRATOVARIUS" et qui dès le second album a réussi à imposer sa griffe.

IMPERANON devra donc prouver lors de ses prochains efforts qu'il n'est pas qu'un second couteau en trouvant quelques petites spécificités pour se démarquer d'un mentor ici trop encombrant.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


IRON MAIDEN
Seventh Son Of A Seventh Son (1988)
L'album le plus progressif de maiden, superbe !

(+ 5 kros-express)



IRON MAIDEN
Powerslave (1984)
La cinquième bombe heavy des anglais ! géant !

(+ 8 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Aleksi Sihvonen (chant, guitare)
- Teemu Mäntysaari (guitare)
- Eki Nurmikari (basse)
- Jaakko Nylund (batterie)
- Aleksi Virta (claviers)


1. Blade
2. Memories To Dust
3. Stained
4. Prisoner In Me
5. Sold
6. Hollow Man
7. Rhythm Of Pain
8. Shadowsouls
9. Vein (i Bleed)
10. The End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod