Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (11)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


PERSEFONE - Truth Inside The Shades (2004)
Par MOX le 5 Novembre 2004          Consultée 2803 fois

J'ai pu entendre beaucoup de bien au sujet du premier album de cette formation originaire de la principauté d'Andorre. On me le présentait notamment comme une nouvelle sensation death mélodique. Seulement, à en voir le peu de morceaux et leur relative longueur (une moyenne à 8mn), je finis par me poser des questions sur ce qu'allait bien pouvoir être cette "sensation" forte qu'on me promettait. Avouez au moins que la pochette a de quoi intriguer, surtout lorsque vous êtes prévenus du contenu. Persefone a donc cette qualité: attiser la curiosité.

Alors chaque chose en son temps. Premièrement, cette courte introduction au piano. Etonnamment calme, je sens venir le même acabit pour le reste de l'album. Je tombai de bien haut lorsque la première compo fit son apparition, et le style devenait automatiquement à classer dans le "metal prog". A savoir, ces guitares qui s'en donnent à cœur joie pour balancer solo sur solo, et ces multiples parties constituant un morceau. Vous avez donc compris d'où viennent ces huit minutes. Il me semble par ailleurs que la comparaison avec SYMPHONY X, au niveau du jeu de guitare s'entend, est appropriée. Je ne passerai pas outre la haute qualité du son et de la production, permettant à qui veut bien s'y essayer, de suivre tous les instruments, et même la basse puisqu'elle fait partie intégrante de ces solos interminables.

Mais aussitôt, le chant est là. Et bien là d'ailleurs puisqu'on l'entend parfaitement bien. En réalité, on y fait d'autant plus attention qu'il est insupportable. Alors voilà, c'est strident et comme mon camarade Possopo l'avait justement signalé, on y sent l'influence Donald Duck. Quoique épaulé de chants clairs et de chants "death", la voix principale est décidément en désaccord avec la musique. Voyez-vous, si le but final est de proposer une musique raffinée et riche, alors ce chant n'a vraiment pas sa place. Plus flagrant qu'ailleurs, l'aspect très mélodique de l'ensemble est alourdi par Daffy. Ah, j'oubliais de préciser pourquoi Persefone se veut si raffiné. Impossible de ne pas évoquer les claviers dans un tel genre. Certains y vont avec parcimonie et d'autres allègrement. "Truth Inside the Shades" a eu sa grosse louche de claviers, c'est indéniable.

Et voilà comment tout part à vau-l’eau. Certains passages savent se faire entraînants, très heavy, d'autres tentent d'être émouvants, mais bien au-delà, la maîtrise technique apporte, une fois de plus, un réel intérêt à l'ensemble. Un beau défouloir de solos, de cavalcades où guitares, claviers et basse se donnent la réplique. Rien que le dernier morceau -instrumental- n'aura aucun mal à contenter l'avide de musique progressive. Mais pardon pour le reste. Comme si ce chant ne venait pas assez gâcher le tout, l'utilisation outrancière de claviers à vocation pompeuse réussissent même à me faire suffoquer tant l'amalgame est lourd, aussi riche qu'un beignet plongé dans le sucre glacé et fourré à la plus mauvaise des pâtes cancérigènes goût fraise. Enfin ne voyez ici rien de particulièrement extrême, si ce n'est le chant et quelques accélérations parsemées. Tout est majoritairement "heavy".

Bref, je ne doute pas que le résultat puisse plaire aux friands du genre. C'est complexe et travaillé, les musiciens sont talentueux et ne se privent pas pour le montrer. J'attire toute votre attention sur cette voix à refiler des boutons (ou comment vous aiguiller...) et sur l'envahisseur ô combien redouté: Monsieur Clavier qui s'assure, à grand renfort de nappes étouffantes et de notes mi-cheap mi-raisin, une place au soleil qui ne sera pas du goût de tout le monde. Pas du mien de toute manière.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par MOX :


HYPOCRISY
The Final Chapter (1997)
Death melodique




ABADDON INCARNATE
Dark Crusade (2004)
Sacré tord-boyaux à l'ancienne


Marquez et partagez



Par RENAUD STRATO




 
   MOX

 
  N/A



- Rüdiger (guitare, chant)
- Iawr (claviers, chant clair et guttu)
- Alden (guitares)
- Fragment Of Silence (basse)
- Lord Mortem (batterie)


1. My Unwithered Shrine (prologue)
2. The Whisper Of Men
3. Truth Inside The Shades
4. Niflheim (the Eyes That Hold The Edge)
5. Atemporal Divinity
6. The Demise Of Oblivion



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod