Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Morbid Angel, Leash Law

NOCTURNUS - Ethereal Tomb (2000)
Par POSSOPO le 28 Février 2004          Consultée 3667 fois

Encore un split avorté. Ça commence à bien faire. On croyait un groupe définitivement rayé de la surface de la planète et il revient comme Jason…ou Freddy ou beaucoup d’autres cons dans le genre.

Par expérience, je me méfie toujours de ces retours aux raisons parfois difficiles à comprendre. Les groupes ainsi reformés ne nous pondent souvent que de jolie crottes tout juste bonnes à faire pousser les plantes du jardin. NOCTURNUS jouissait avant sa disparition d’une réputation enviable mais mademoiselle la mode ayant décidé de s’en aller vers des horizons nouveaux, le death metal a perdu de son attrait médiatique et les musiciens de cette excellente formation de Floride ont du songé comme d’autres à autre chose pour nourrir leurs estomacs affamés. Voyant poindre un léger retournement de situation et le retour de la nénette sur des terres déjà visitées, Mike Davis, Sean McNenney, Emo Mowery et Louis Panzer se remettent à travailler ensemble pour donner naissance à ce qui sera le successeur de l’excellent Thresholds. Entre-temps, le membre fondateur et leader autoproclamé Mike Browning s’est fait proprement éjecter, Davis, McNenney et Panzer ayant déposé les droits pour le nom «nocturnus» afin de se débarrasser de l’ancien batteur de MORBID ANGEL (dont il s’est, à l’époque, également fait virer après avoir tout de même posé ses lignes de batterie et sa voix sur Abominations Of Desolation).

La ligne directrice de Ethereal Tomb est très différente de celle de son prédécesseur. Thresholds était complexe, rapide et dominé par un clavier dictatorial. Ce nouvel et ultime opus, puisque NOCTURNUS s’est à nouveau séparé depuis, est nettement moins complexe, moins rapide également et Louis Panzer a abandonné ses lignes mélodiques et ses soli déroutants pour se contenter de nappes plus communes, tout juste destinées à renforcer le côté science-fiction du groupe. Le rythme a également considérablement ralenti et certains morceaux comme le très moyen edge of darkness et ce riff récurrent bien terne ont une furieuse tendance à faire glisser vos paupières de quelques centimètres vers le bas. Sur le plan de la complexité, et en partie du fait de ce ralentissement de la cadence, l’album se situe dans une catégorie tout autre que Thresholds. Ainsi nombre des qualités de ce dernier ont disparues. Même l’instrumental outland ne soutient pas la comparaison avec le magique nocturne in bm.

Mike Browning n’était pas un chanteur exceptionnel, Dan Izzo n’était pas vraiment meilleur, et le nouveau frontman Emo Mowery se situe dans sur le même ligne qualitative que les deux premiers cités.

Finalement, le seul élément qui donne un peu de relief à cet opus est ce son futuriste, pourtant insuffisant pour faire de Ethereal Tomb est une réussite. Sur la liste des retours ratés, neuf lettres viennent de s’ajouter, un n, un o, un c, un t…

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


UNLEASHED
Where No Life Dwells (1991)
Death metal




The MONOLITH DEATHCULT
Trivmvirate (2008)
Death metal


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Emo Mowery (chant, basse)
- Rick Bizarro (batterie)
- Mike Davis (guitare)
- Sean Mcnenney (guitare)
- Louis Panzer (clavier)


1. Orbital Decay
2. Apostle Of Evil
3. Edge Of Darkness
4. The Killing
5. Search For The Trident
6. Paranormal States
7. The Science Of Horror
8. Outland



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod