Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Epica, Benighted Soul
- Membre : Dark Age, Gamma Ray
 

 Site Officiel (310)
 Reverbnation (230)

NEOPERA - Destined Ways (2014)
Par JEFF KANJI le 22 Décembre 2014          Consultée 1159 fois

Via les réseaux sociaux, j’essaie de profiter de ce flux permanent d’informations qui me permet de prendre des nouvelles fraîches de mes groupes préférés, dont GAMMA RAY fait incontestablement partie. Je voyais revenir régulièrement le nom NEOPERA depuis quelques temps, alors même que les Rays étaient en tournée pour défendre le rafraîchissant "Empire Of The Undead". Quid ? Je compris en me renseignant un peu qu’il s’agissait là d’un tout nouveau projet porté par le bassiste de la formation, Dirk Schlächter, et qui prenait la forme d’un opéra Heavy Metal.

L’appellation a été largement galvaudée par des petits malins comme Tobias Sammet, et si le Rock Opera a visiblement encore de beaux jours devant lui, personne ne tient compte des éléments qui donnent vie à un véritable opéra et ne prend jamais compte de sa spécificité dans le répertoire musical occidental notamment le lien intrinsèque entre l'action dramatique des textes qui fait jeu égal avec la musique. Toujours est-il que l’on retrouve ici une distribution claire, avec un rôle de soprano, et un rôle de baryton, comme THERION nous l’a un peu montré en avant-première au PPM FEST 2014, d’un projet lui aussi mêlant artistes lyriques et Metal pour enfin faire réellement cohabiter les deux univers.

Ainsi un hurleur vient jouer son rôle auprès des deux autres vocalistes pour compléter le casting vocal. Niveau musique, le projet, porté par deux membres de CRYSTAL BREED (Thorsten Harnitz et Corvin Bahn, ce dernier déjà à l’œuvre sur les deux derniers opus de GAMMA RAY), et Dirk Schlächter donc, a quelque chose à nous raconter… Mais ce n’est pas encore aujourd’hui que le terme opéra reprendra tout son sens. NEOPERA nous propose un album de Metal Symphonique de douze titres plutôt bien troussés mais sans réel lien entre eux. En effet, contrairement à ce que j’avais pu penser de prime abord, pas de concept ici ; plutôt une vague unité au niveau des thèmes des textes : - human feelings - comme le dirait si bien Metal Archives.

Musicalement, on sent la formation allemande : ça riffe carré, sans fioriture, et les orchestrations sont à la fois parfaitement audibles tout en restant sobres, à l’inverse d’un NIGHTWISH ou VISIONS OF ATLANTIS auquel le groupe peut parfois faire penser d’un point de vue vocal. La superposition des chants de Nina Jiers et Thorsten Gluschke est plutôt efficace, comme le premier titre – "The Marvel Of Chimera" – sorti en avant-première, permettait de le constater. En revanche, comme c’est le cas chez AMARANTHE, la pertinence du chant death n’est pas tellement évidente, la partition qui lui est laissée sur "Error" coïncidant aussi avec le temps faible de l’album. Non, entre la voix agréable et soft de Thorsten et le chant féminin lyrique mais pas trop (un peu à la Simone Simmons), c’est plutôt à SERENITY que l’on pense ("Remote", "Last Pantomime").

NEOPERA a su agrémenter son "Destined Ways" de quelques mélodies catchy (surtout dans la première moitié de l’album) sans toutefois parvenir à marquer l’auditeur au-delà de la durée de l’album. Mais surtout "Destined Ways" est un bon album de Metal Symphonique dans le sens où il sonne équilibré et pas pompeux, difficile dans le style pratiqué, peut-être un peu trop sérieux et pas assez enflammé ; ce qui n’empêchera pas le groupe de décrocher sa troisième étoile car on garde quand même un bon souvenir de cet opus, et en particulier de "The Marvel Of Chimera", "Destined Ways", "Last Pantomime" et "The Unspeakable" avec ses mélodies et cadences adaptées de la célèbre "Sarabande" de Georg Friedrich HÆNDEL.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


BENIGHTED SOUL
Kenotic (2014)
Maîtrise et engagement




SERENITY
Death & Legacy (2011)
Les poches pleines d'idées


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Nina Jiers (soprano)
- Thorsten Schuck (baryton)
- Mirko Gluschke (chant saturé)
- Jörn Schubert (guitare)
- Thorsten Harnitz (batterie)
- Dirk Schlächter (basse)
- Mikis Trimborn (guitare)
- Corvin Bahn (orchestration)
- Henjo Richter (guitare lead)


1. The Marvel Of Chimera
2. A Call To Arms
3. Remote
4. Destined Ways
5. Falling Water
6. The Greed
7. Error
8. Last Pantomime
9. Equilibria
10. Requiem
11. Sons Of Revenge
12. The Unspeakable



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod