Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
8 commentaires notés  
[?]



Ted Nugent
Ted Nugent
Page  1 | 2 |

le 21 Juillet 2015 par MATYU



Voici un excellent disque dans lequel je me suis plongé assez récemment. Je dois dire que j'ai un peu du mal avec le Metal moderne et je préfère du coup largement un disque de Hard Rock'n Roll comme celui-ci, même s'il date d'il y a quarante ans, je m'en fous.
Les compositions demeurent excellentes et je n'ai pas trouvé de titres faibles, sur cette version remastérisée de 1999 comportant 13 titres.

le 13 Juillet 2013 par RAMON


Avant de devenir le bouffon réac que l'on connaît aujourd'hui, TED NUGENT ne se mêlait pas (trop) de politique et avait pour slogan: "si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux".
En plus, il sortait de sacrés bons albums, le meilleur restant le "Double Live Gonzo", témoignage de la folie furieuse d'un personnage déjà complètement maboul.
Celui-ci succède au dernier disque des AMBOY DUKES, qui fut publié, ne l'oublions pas, sur un label appartenant à un autre célèbre déjanté, répondant au doux nom de Frank Zappa.
Le NUGENT 1975, s'il est truffé de bons morceaux et reste un des meilleurs enregistrements en studio du bonhomme, n'est cependant pas le raz-de-marée dévastateur correspondant à l'image qu'il se donne ; il s'agit bien ici comme le dit la kro de Rock'N'Roll old school bien burné et savamment mélodique ; c'est en live que les "Motorcity Madhouse" et autre "Stranglehold" finiront par prendre toute leur dimension épique.
Cela posé, le fait que l'on ne ressorte pas de l'écoute de cet opus avec des maux de tête lui confère comme un goût de reviens-y immédiat, d'autant plus qu'il est relativement court: à peine plus de 38 mn.
(désolé y'a pas de bonus sur le vinyle).

le 08 Octobre 2011 par FEELGOOD


L'album qui imposa définitivement Ted Nugent aux États-Unis et dans le reste du monde civilisé. Un rock puissant et inspiré transcendé par un groupe de surdoués: Derek St. Holmes (guitare rythmique et chant), Cliff Davies (batterie) et Le Grange, Rob de son prénom, à la basse. Des compositions intenses, remarquables d'efficacité: "Just What The Doctor Ordered", "Snakeskin Cowboys", "Stormtroopin'"... Et surtout le tellurique "Stranglehold", qui ouvre vicieusement les hostilités, et constituera par la suite un fabuleux cheval de bataille scénique, grâce à son tempo lancinant et hypnotique.

Un classique du Hard U.S. des seventies, à ranger aux côtés du "Toys In The Attic" d'AEROSMTH et du "Kiss Alive!"


Note : 4,5 sur 5.

le 26 Juin 2009 par LE GALLI


"Stranglehold", "stormtroopin'", "just what the doctor ordered", "motorcity madhouse",...que des hits et des morceaux "à guitare" qui feront la légende et la marque de fabrique du Nuge; tous ces titres forment des toiles musicales éternelles voués à la légende hard-rock.

Nous sommes en 1975 et, ici, Ted NUGENT montre à la planète toute l'étendue de son talent, avec un jeu et un son si reconnaissables que cela rend le personnage unique et MONUMENTAL!

Bon nombre de ces titres alimenteront tout au long de la carrière du bonhomme ses "live", "compil'", "best-of" et autre DVD.

Avec de tels morceaux, la note ne peut être que maximale.

Un des albums de référence des 70's.

Bravo !

le 20 Mars 2008 par JOE THE ALIEN


Pas assez longs, les soli, c'est vrai, tout simplement parce qu'on voudrait que ça ne s'arrête jamais... ;-) Ceci dit, avec le génialissime "Stranglehold", on est servi : ça dure, ça dure, et qu'est-ce que c'est bon !

Tout le reste est à conserver dans les annales du hard-rock des 70's en effet.













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod