Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
10 commentaires notés  
[?]



Alice Cooper
Welcome To My Nightmare
Page  1 | 2 | 3 |

le 06 Mars 2018 par BAPTISTE89


"Welcome to my nightmare, I think you're gonna like it...".

Nous sommes invités dans le cauchemar d'un certain Steven. Une proposition que nous serions très tentés de refuser ; un cauchemar, c'est rarement agréable, quand même. Néanmoins, il serait dommage de passer à côté de celui-ci, et en écoutant les premières paroles de l'album, il est difficile de ne pas succomber.

Il faut dire que l'invitation est pour le moins alléchante : "Welcome To My Nightmare" est une chanson qui commence légèrement, avec un ALICE COOPER qui nous souhaite la bienvenue chaleureusement, en murmurant. On accepte donc la proposition, en se disant qu'après tout, ce cauchemar ne sera pas si terrible, et qu'il pourrait même s'avérer plaisant, d'autant plus que ce titre se révèle funky et jazzy. Néanmoins, dans la seconde partie de la chanson, le chant se fait tour à tour agressif et très doux, et là on commence à avoir de sérieux doutes sur la santé mentale de la personne qui nous invite. Aurait-on été trompé ?

Qu'importe la réponse à cette question, il est déjà trop tard ; on est prisonnier, comme si on était pris dans la toile d'une veuve noire, et on va devoir vivre ce cauchemar jusqu'à sa fin. En parlant de veuve noire, "The Black Widow" est une des grandes réussites de cet album, le titre le plus rentre-dedans de "Welcome To My Nightmare" et qui est assez barré, à l'image du monologue de Vincent Price dans "Devil's Food", qui sert d'introduction à "The Black Widow".

On retrouve dans "Welcome To My Nightmare" des titres plus légers ("Department Of Youth", "Cold Ethyl" et "Escape"), une superbe ballade empreinte d'une certaine gravité qui évoque les violences physiques et psychologiques faites aux femmes ("Only Women Bleed") ou encore un titre où ALICE COOPER devient littéralement dingue, pour notre plus grand plaisir ("Some Folks"). Tout un panel d'ambiances, donc, qui confèrent à cet album un climat particulier, perturbant.

"Welcome To My Nightmare" atteint son apogée sur sa fin. L'album bascule dans l'horreur, et on n'en ressort pas indemne. L'enchaînement "Years Ago"/"Steven"/"The Awakening" est hanté, et nous plonge dans l'angoisse, dans la peur. Le chant d'ALICE COOPER se révèle flippant, on sent qu'il est possédé. Ses murmures et ses sifflements dans "Years Ago", les parties instrumentales ainsi que l'appel de la mère de Steven sont effrayants. Sans parler du début de "Steven", où Vincent Furnier adopte un chant terrifiant.

Une fois le cauchemar terminé, on est perturbé. Mais on a envie de se replonger dedans. Encore. Et encore...

le 16 Février 2017 par BABAR


Quel sublime cauchemar que voilà !
On passe d'un style à l'autre sans accroc, c'est débordant d'inspiration, jamais chiant et chaque titre est une nouvelle découverte.
Il y a de tout, du jazz, du rock, de la ballade, du gros riff qui tue, et même des passages funky !
Et l'ambiance est délicieusement macabre, j'en ai plein les yeux quand j'écoute ce disque.
Incontournable !

le 28 Décembre 2015 par ZAM


Je suis parti écouter cet album avec un a priori négatif car j'étais en total confiance avec le ALICE COOPER BAND. Mais, là, faut reconnaître, cet album est juste dément ! On passe du psyché tordu à la Pop Rock du milieu des années 70 sans jamais une faille ! À chaque fois que je l'ai écouté, j'ai pas vu les 40 min passer !!! Cet album est tout simplement INDISPENSABLE !!!

le 20 Septembre 2011 par LEO


Ce premier album de Cooper en solo est peut-être un grand classique comme on a l'habitude de le présenter, mais je n'ai jamais été très fan de celui-ci même si je reconnais qu'il contient de bons moments.
Le ALICE COOPER BAND était connu pour son côté fortement théâtral scéniquement, mais aussi sur disque, comme en témoignait l'album "School's Out" et quelques passages de "Muscle Of Love", mais sur "Welcome To My Nightmare" je ressens encore plus fortement cet aspect hollywoodien et comédie musicale grandiloquente, peut-être parce qu'il s'agit d'un concept-album mais pas uniquement ! La production de Bob Ezrin est bien plus léchée que sur les opus précédents, ce qui fait ressortir ce côté lisse, même sur les morceaux plus rock.
Le titre qui donne son nom à l'album est assez accrocheur mais finalement très mou et passé les 1es écoutes, on a pas forcément envie de le réécouter par la suite. Même chose pour "Devil's Food" et ses guitares acérées. Hormis le riff d'intro ça ne va pas bien loin, d'autant que le p'tit discours barbant de Vincent Price dure plus de la moitié du morceau !
"The Black Widow" est pas mal mais pas de quoi se relever la nuit pour autant, d'autant que la prod hyper aseptisée anéantit tout le côté heavy et menaçant qu'on aurait dû avoir sur ce type de morceau !
Sur "Some Folks", Alice se la joue cabaret mais ce n'est pas bien passionnant. Par contre, le Coop tire son épingle du jeu sur la jolie ballade "Only Women Bleed", dans laquelle on s'aperçoit de nouveau que le bonhomme sait chanter admirablement et nuancer sa voix.
"Department Of Youth", l'excellent "Cold Ethyl" et le final "Escape", renouent tous les 3 avec un rock basique et urgent comme par le passé, et ce sont ces morceaux-là que j'apprécie le plus sur "Welcome To My Nightmare".
À côte de ça, on est obligé de se farcir le débile "Years Ago", l'emphatique "Steven" et l'ennuyeux "The Awakening", sensés nous plonger dans cette histoire à dormir debout !
Résultat : je ne retiendrai qu'une ballade et trois rocks sur ce "mythique" mais très surfait "Welcome To My Nightmare".

le 04 Septembre 2010 par BLITZKRIEG BOP


Nom de dieu... Quelle claque cet album ! Toutes les pistes sont des tueries et sont indispensables !

J'ai vraiment la flemme de m'étaler en descriptions et éloges interminables, je vais droit à l'essentiel :

Cet album hétérogène est monstrueusement délicieux, Alice nous montre ses talents de compositeurs et comment il peut passer d'un Rock Jazzy ("Some Folks") à du Hard Rock ("The Black Widow") ou à une chanson qui fait penser au thème de l'exorciste ("Steven", qui est sans conteste la meilleure chanson de l'album !).

Si vous voulez un album de la carrière solo du Coop, c'est celui là qu'il vous faut ! Album sans faute.













1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod