Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
8 commentaires notés  
[?]



Bathory
Blood Fire Death
Page  1 | 2 |

le 13 Mars 2020 par ZEPEKENIO


Aaah BATHORY, le grand père du Black Metal... Le géniteur d'un genre musical extrême tant copié, plagié.

Ce quatrième album de Quorthon (BATHORY étant l'enfant de ce seul homme) marque une rupture avec les trois précédents, foncièrement primitifs, opaques et jusqu'au-boutistes.

Témoins de cette évolution, le titre d'ouverture "A Fine Day To Die" et celui de clôture, l'éponyme. Deux pièces d'au moins huit minutes absolument magistrales, épiques, grandioses.

BATHORY prend une autre dimension, devient plus mature en fait car après "Under The Sign...", il avait été au bout d'un cycle et risquait de se répéter.

La production, souvent qualifiée d'atroce, est pour moi parfaitement adéquate au style bathoresque : c'est crade mais on y entend même la basse, le mixage est plus puissant, que demande le peuple ?

Des réserves sur le cœur du disque manquant d'inspiration ? C'est exact pour la deuxième piste "The Golden Walls..." qui ressemble à une chute de studio du fabuleux "Hell Awaits" de SLAYER et s'avère très dispensable.
Malgré leur classicisme Thrash Metal, "Pace Till Death" et "Holocaust" s'écoutent sans broncher, très efficaces.
Pas de réserves pour "For All Those Who Died" et "Dies Irae", deux brûlots haineux avec un Quorthon totalement possédé au micro. Saisissant.

Indispensable ce "Blood, Fire, Death", plus varié que ses prédécesseurs , plus sauvage que son successeur "Hammerheart" (un excellent album aussi). J'adore.

le 11 Décembre 2017 par DJINN


Le CD sorti chez Under One Flag s'écoute bien...

Le cul entre deux chaises, ça ne me gêne pas plus que ça. Un mélange de Black épique et de Black bourrin, ça pouvait le faire. D'ailleurs ça le fait en partie.

Moi ce qui me gêne, ce sont les relents de pompe. "The Golden Walls Of Heaven" a beaucoup de "Hell Awaits". "Holocaust" a un côté "Flag Of Hate" de KREATOR, "Dies Irae" c'est moins évident mais si je dis "Fight Fire With Fire" ?
Il faut croire qu'avec le Black barbare, l'auditeur ne remarque rien.

"For All Those Who Died" ne pompe peut-être rien (mais peut-être que je m'avance), mais ce morceau n'est guère formidable. Par contre, l'intro et "A Fine Day To Die" et le titre éponyme dans le nouveau genre épique bouffent tout.

Difficile de passer outre ce disque, même si on se passe toujours les mêmes titres. Impossible de noter en dessous de 4 pour tout ce qu'on doit à ce disque. Mais mettre 5 serait de la mauvaise foi.

le 06 Mai 2015 par VILE


C'est incroyable, vraiment, juste incroyable.

"Blood Fire Death" est le genre d'album pour lequel beaucoup tueraient si on venait à en dire du mal, il a forgé un son qui à l'époque n'avait aucun équivalent, une dimension épique sans aucun challenger à l'horizon, il est né de la volonté d'un mec, tout seul ou presque, d'à peine plus de vingt ans, qui voulait lui aussi "devenir quelqu'un", et qui au final est devenu l'un des immortels les plus respectés du Metal, au même titre que les compositeurs originaux d'un "Paranoid" ou ceux qui nous ont fait vibrer avec leur "Screaming for Vengeance".

Bref, cet album transpire l'ambition, la franchise, peut-être maladroite pour certains, mais la franchise quand même. En 1988, "Blood Fire Death" a surclassé la concurrence et a ancré BATHORY dans le marbre aux cotés des groupes de légende. Et c'est tout à fait mérité.

Je ne comprends absolument pas sa moyenne visiteur (et son peu de commentaires) sur Nightfall, là où partout ailleurs cet album est - à juste titre - considéré comme un mastodonte essentiel et une étape cruciale du Metal extrême. Vraiment.

Bref, si vous n'avez jamais écouté cet album, vous ne pouvez pas prétendre être un amateur de Metal extrême, c'est un fait, où alors il faudrait sérieusement revoir les bases, surtout quand le nom BATHORY est étiqueté dessus.

Un conseil, pour les possesseurs de platines vinyles, faites votre possible pour obtenir les pressages originaux, ce n'est pas forcément donné mais ça reste trouvable, et BATHORY est un groupe que le passage à l'ère du numérique à souillé : les pressages CD des quatre premiers albums (et tous les pressages vinyles qui ont suivi) sont tous d'une qualité allant du médiocre à l'exécrable, tous ceux qui possèdent les vinyles originaux vous le diront, surtout le premier album... Ce n'est pas un commentaire d'élitiste, juste une (triste) réalité.

Black Mark, le label ayant-droit sur la disco de BATHORY, est dirigé par son propre père, et ce dernier n'a pourtant aucune considération sur la légende que représente son fils et ce qu'il a fait, sortir des rééditions pareilles, c'est simplement dégueulasse et dégradant pour sa mémoire. En espérant un jour voir des pressages CD et Vinyles abordables restituant le son implacable des masters originaux, mais bon, je crois que c'est malheureusement peine perdue, à part mettre la main au porte-monnaie, dans l'immédiat, c'est une impasse.

Pour transformer une longue histoire en une très courte : Un grand album, et un grand groupe (projet).

le 03 Février 2015 par RIKKIT


Le cul entre deux chaises. Tiraillé entre un désir de violence à travers un Black/Thrash bourrin ("The Golden Walls Of Heaven", "Holocaust") avatar d'un satanisme persistant, aux salves parmi les plus blasphématoires, et une volonté "d'apaiser" et de rafraîchir son propos par le germe de ce qui deviendra deux ans plus tard Viking Metal ("Odens Ride Over Nordland"/"A Fine Day To Die", "Blood Fire Death"), BATHORY peine a convaincre totalement sur "Blood Fire Death", en sortant peut être son album le plus violent.

Énorme bourrinage en règle, chaotique mais pas forcément dégueu, introduit et clôturé par deux épiques chefs d'œuvre.

2,5/5.

le 07 Février 2014 par STRAAL


Je le trouve un peu basique... On sent bien qu'on a là un album de transition. Moins sombre que "Under The Sign..." et moins évolué que "Hammerheart".













1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod