Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
6 commentaires notés  
[?]



Trivium
In Waves
Page  1 | 2 |

le 24 Mars 2012 par TIDUSHUGO


2011
3 ans après la sortie du très controversé "Shogun" sort finalement "In Waves", cinquième album studio de TRIVIUM.
"Ascendancy" les avait fait connaitre, "The Crusade" avec un changement de style flagrant avait divisé les fans (mais l'album est très bon quand même), puis un "Shogun" jugé trop prog' et compliqué par certains, peu inspiré par d'autre, et l’apogée du groupe pour d'autrez car ils avaient vraiment trouver "leur" son avait finalement créer une polémique autour de la voie que voulait emprunter le groupe.
"Shogun" proposait des titre plus violent que "The Crusade" mais pas aussi direct que "Ascendancy", et essayer donc de renouer avec le "Ascendancy" d’antan mais en gardant l'évolution de "The Crusade" et en rajoutant des titre bien plus long (trop ?).

C'est donc avec beaucoup de doutes, que les fan attendaient "In Waves".
Moi même je suis passé à côté de "l’évènement" et je n'ai pu écouter l'album que 2 mois après sa sortie.
A la première écoute j'ai été terriblement déçu moi qui était fan d'"Ascendancy", seuls 2 titres ont retenu mon attention les excellents "Caustic Are The Tides That Binds" et "Forsake Not The Dream" avec un riff dantesque et un break superbe pour le premier et une p***** de batterie sur le second.

Globalement je n'avait pas réussi a cerner l'album à cause d'un manque de cohésion au premier abords.
Il n'y a pas à dire cet album ne peut pas être classé dans un style particulier tant il est diversifié (18 titres sur la version de luxe).
On passe du Metalcore ultra direct à du Thrash au refrain tueur ("Watch The World Burns") ainsi qu'a des "test" Death comme "Dusk Dismantled" qui possède une des meilleurs rythmique de l'album. La variété de l'album peu choquer car, alors que certains titres sont uniquement criés, d'autres comme le magnifique "A Grey So Dark" est interprété par un Heafy qui a beaucoup travaillé au niveau du chant clair !

"In Waves" n'est pas un "Ascendancy 2". Il gagne justement des points là où ce dernier en perdait... LA VARIÉTÉ ! Ici aucun titre ne se ressemble et pourtant la galette est vraiment cohérente dans l'ensemble (3 titres instrumentaux permettent de d'aérer l'album très riche en titres).

18 titres justement ! Si 8 ou 9 avait été sélectionnés parmi eux, peut être aurions nous eu un album sans faute, mais non TRIVIUM continue dans sa voie et explore les différent recoin du Metal pour proposer une musique qui n'est pas dévoué seulement aux fan mais à la communauté métallique entière. Tout le monde y trouve son compte, au moins sur 1 ou 2 titres.

En tout cas pour moi, après de nombreuses écoutes attentives je peux affirmer que c'est le grand retour de TRIVIUM, moins marquant que "Ascendancy" (à l'époque ils étaient inconnus) mais excellent tout de même. L'album de la maturité ? Peut être - en tout cas TRIVIUM ne choisit pas la facilité et à tout ses détracteurs qui prétendent avoir à faire à un groupe commercial je n'ai qu'un mot à dire : ÉCOUTEZ !

4,5/5.

le 14 Septembre 2011 par SAPIN


Bah, moi non plus j'avais jamais vraiment accroché sur TRIVIUM, à part un ou deux morceaux écoutés distraitement. mais en voyant des bonnes chroniques sur l'album, je me suis décidé à m'y mettre.

Au premier abord, c'est accrocheur, on se cale sur les titres les plus immédiats, puis au fil des écoutes, j'ai vu qu'il était plus travaillé que je le croyais, certains morceaux paraissent plus intéressants au fil des écoutes, et on finit par les aimer autant que les "hits" qui font secouer la tête.

Une bonne surprise pour moi.

le 14 Septembre 2011 par FRED


En 2005, TRIVIUM marquait les esprits avec le son metalcore hyper-aggressif de "Ascendancy".
Mais depuis cet effort qui propulse le groupe californien sur le devant de la scène international, TRIVIUM peine à écrire un album correct : ni le thrash sans originalité de "The Crusade", ni le metal écoeurant, pseudo-progressif et mou du genou de "Shogun" ne semblent séduire les critiques.

Pourtant, on n'enlèvera pas à TRIVIUM sa bonne volonté : chaque album est pensé pour tenir compte des erreurs du passé. En procédant par affinements successifs de leur musique, TRIVIUM cherche à se forger une identité à toute épreuve, au risque de lasser le fan de la première heure.

C'est dans ce contexte que sort leur dernier album intitulé "In Waves". Et encore une fois, le groupe a totalement revu sa façon de composer. Finies les chansons à rallonge de "Shogun", finis les riffs bouche-trous, les structures alambiquées et le chant monotone. "In Waves" a beau être aussi long que son prédécesseur, il suscite toujours la curiosité de l'auditeur à travers des chansons plus nerveuses et variées. De "Dusk Dismantled" à "Black", en passant par "Ensnare The Sun", TRIVIUM expose un metalcore enrichi par des inspirations assumées.

L'objectif est de proposer une musique addicitve, ultra-efficace et dynamique. Même la production va dans ce sens: le mixage est tel que d'une chanson à l'autre, les différents instruments ont un rôle plus ou moins important.

Ainsi, "Of All These Yesterdays" sonne presque comme de la pop, et "Black" comme du nouveau METALLICA. Cette impression tient aussi au chant de MH, plus varié, maîtrisé, et débarrassé de cette tendance à l'alternance systématique chant clair/chant hurlé.

A l'écoute des meilleurs titres de l'album, on serait tenté de dire que TRIVIUM tient son nouveau chef-d'oeuvre. Non seulement le groupe renoue avec un style rentre-dedans dans lequel il a excellé il y a 6 ans ( déjà ! ), mais il réalise la synthèse de toutes les bonnes idées qu'il a pu avoir au fil des années. Le groupe aurait-il enfin atteint la maturité ?

Pas encore, "In Waves" n'est pas exempt de défauts. A force de rendre sa musique toujours plus accessible, le tout gagne un arrière-goût trop prononcé de musique calibrée pour les djeunz et la radio. Et ce ne sont pas les quelques grosses bouses molles, génériques et easy-listening comme "Of All These Yesterdays" qui vont relever la sauce. Comment est-il possible d'avoir du si bon et du si mauvais au sein d'un même album ? Cette qualité très inégale des compositions déçoit, surtout lorsqu'on sait quel monolithe était "Ascendancy". C'est un vrai retour en arrière, mais c'est le prix à payer pour un groupe qui avoue vouloir toucher le plus large public possible plutôt que de faire de "la musique pour musiciens". Et justement, le groupe perd une partie de son style qui consistait à en mettre plein la gueule. Finis les longs échanges de solos entre Matt Heafy et Corey Beaulieu, en partie responsables du succès de "Ascendancy". L'identité du groupe en prend un coup, pour le meilleur et pour le pire.

Bref, malgré les quelques daubes à oublier, le nouveau TRIVIUM est bon, voire très bon. Si vous arrivez à passer outre le son hyper formaté, vous y trouverez le digne successeur de "Ascendancy".

le 13 Septembre 2011 par MILOOZ


Je suis assez ok avec outcry13,

"Shogun" est de loin le plus travaillé niveau son. Il y a des breaks d'anthologie !
Je suis globalement assez déçu de cet album, je le place en dernier dans leur discographie (je viens de découvrir l'EP de 2002, énorme !!).

Je n'ai pas trouvé LA chanson qui monte, qui monte, qui monte...

le 12 Septembre 2011 par OUTCRY13


Je ne suis pas totalement d'accord avec la critique... Cet album m'a déçu, oh oui énormément déçu. Dans "Shogun" TRIVIUM avait trouvé LE son qu'il leur fallait, un son technique, envoutant et varié. Là, on assiste à un florilège de chansons répétitives, courtes, ennuyantes. "In Waves" est énormément répétitive, ça me gave carrément, que dire de "Shattering The Skies Above" qui est également étonnamment répétitive. Où sont passés les "Shogun", "Torn Between Scylla And Charybdis" ? Nulle part. Le groupe tombe dans la facilité. Mais je dois quand même relever le fait que le groupe a atteint la maturité effectivement, pas la maturité que j'attendais en tout cas. Je mets 2/5 pour les quelques passages que j'ai appréciés mais malheureusement noyés dans ce flot de répétitivité... En espérant qu'ils feront mieux.













1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod