Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


MEFISTO - 2003
Consulté 1337 fois
ARCH ENEMY - Anthems Of Rebellion

10e position

Autre album de la période dorée d'ARCH ENEMY, avant que la machine ne devienne stable et plus confortable sur la prise de risques. La prod' est correcte, sans être au niveau des albums suivants, mais on ne retiendra que l'efficacité et la concision des titres, pas leur enrobage. ARCH ENEMY n'a jamais été qu'un groupe direct, sans accumulations d'atmosphères qui effraient.

WINDIR - Likferd

9e position

"Likferd", c'est la dernière fois qu'on aura droit à des compos où l'imagination doit déborder pour se frayer un chemin dans ce Black pour y trouver le Viking démembré. Une autre bien belle œuvre, qui vient toucher au cœur par sa sincérité, sa poésie et ses atmosphères majestueuses.

DARK MOOR - Dark Moor

8e position

Un superbe album, complet ; hyper varié, speedé, romantique, rêveur, épique, prenant, DARK MOOR sort sa carte de visite mondiale. Une heure de pur bonheur, un voyage onirique au cœur de contrées vastes et luxuriantes. Un must pour tout amateur de Power Sympho et de Speed vitaminé, voire de Metal Gothique.

EMPEROR - Scattered Ashes - A Decade Of Emperial W

7e position

Non seulement a-t-on doit au nec plus ultra des compos des Norvégiens sur le premier disque, mais le deuxième joyau recèle de petits trésors, de reprises et de raretés sur lesquels tout fan qui se respecte a sauté comme un sauvage.

ENSLAVED - Below The Lights

6e position

Plus que jamais, ENSLAVED infuse une dose énorme de virtuosité et d'originalité dans sa musique, car il arrivera à doser ses élans éparpillés et à injecter une saveur nostalgique et mélancolique à son Black atmosphérique si unique.

MOONSORROW - Kivenkantaja

5e position

Ce qui rend "Kivenkantaja" irrésistible est ce côté pagan que cultive depuis toujours le groupe, mais surtout cette facette guerrière que l'on n'entend presque plus. Un équilibre parfait entre la sauvagerie viking où le riffing est roi et les mélodies éthérées d'un Black atmosphérique poignant.

DIMMU BORGIR - Death Cult Armageddon

4e position

C'est bel et bien la mort, le culte malsain des conflits et l'Armageddon qui filtrent derrière chaque inflexion de muscle, chaque battement de cœur, chaque hurlement. Et c'est en songeant à tout cela et bien plus, en se farcissant "Unorthodox Manifesto" les yeux fermés par exemple, qu'on se rend compte de la profondeur de l'œuvre, de sa beauté, de sa lourdeur et de sa valeur intemporelle.

NAGLFAR - Sheol

3e position

"Sheol" est selon moi le sommet de NAGLFAR et un des dix meilleurs albums de Black Mélodique de l'histoire. Rien sur cette galette infecte et boostée n'est à foutre aux ordures, absolument rien. Ce qui en fait un disque parfait, étincelant de maîtrise, de rapidité, de puissance et de variété. La qualité de la production tranche aussi avec les deux premiers albums du groupe, à la facture plus brouillonne bien que très réussie.

FAIRYLAND - Of Wars In Osyrhia

2e position

De la joie pure et simple bien loin des meilleurs opus de RHAPSODY, mais il transpire de cet album un tel magnétisme enfantin que c'en est craquant. Impossible pour moi de résister. Je persiste, je m'accroche et je serai sans doute toujours sur la première ligne de défense quand FAIRYLAND s'essoufflera.

CRADLE OF FILTH - Damnation And A Day

Album de l'année!

"Damnation" est sans aucun doute un des meilleurs disques de Black Sympho accompagnés d'un orchestre. Il n'est pas mon préféré de COF, mais il restera celui pour qui j'ai le plus de respect. Il y a tant de riffs à manger, de cordes sur lesquelles se perdre, de mélodies pour s'évader et d'uppercuts pour se défouler qu'on serait vraiment, mais vraiment con de s'en passer...

ANDROMEDA - Ii = I

Faites un voyage dans la stratosphère ou un autre univers avec cet opus travaillé, puissant et touchant par endroits. Un style particulier bien rendu avec un disque aux antipodes d'un truc réalisé à la va-vite.

FUNERAL MIST - Salvation

Disque de malade. Disque de débauche. Disque anticlérical banni des cercles ecclésiastiques. Disque de propagande. Disque de Black crade/thrash/punk d'une violence inouïe. Disque à moshpit ou à recueillement autour d'une brebis décapitée (certaines sectes le font avec des enfants, alors des chèvres…). Disque à défoulement intensif pour qui aime envoyer chier tout ce qui est acquis dans cette société, l'Église en premier et ses doctrines obsolètes.

HAMMERFALL - One Crimson Night

Très bon live, au son cristallin sans être trop hollywoodien. HAMMERFALL gâte son auditoire en enchaînant les hits et en déployant une énergie contagieuse, comme tout groupe se doit de faire en concert. Rien de plus, rien de moins. Excellente porte d'entrée pour connaître le groupe !

KAMELOT - Epica

L'album s'éloigne des ambiances arabisées des premiers opus, se concentrant davantage sur des sonorités universelles et des contes de fée. La preuve, cette Helena, qui talonnera le groupe jusque sur "The Black Halo", personnage qui leur permettra de raconter des histoires en plus de les jouer.

KEKAL - 1000 Thoughts Of Violence

Tantôt Black/Death épicé, tantôt Extrême/Indus/Goth/machin truc, KEKAL obtient de ma part un solide vote pour ses multiples ramifications.

MELECHESH - Sphynx

Un disque parfait pour les néophytes de ce genre de Black arabisé, de cette musique produite dans des pays où invoquer les esprits et gratter les instruments trop fort est un blasphème. MELECHESH le fait pourtant très bien, avec une maîtrise indéniable de la mélodie à travers ces tempêtes de sable qu'il entraîne.

STRATOVARIUS - Elements Part 1

S'ils n'atteignent pas leurs sommets créatifs sur ce disque (ce moment s'est passé au milieu des années 90), les Finlandais s'en tirent agréablement bien. Production léchée, tubes, certaine recherche musicale, "Elements Part 1" régale le plus sensible comme le plus froid des fans. Mais il se disperse tellement qu'il est malaisé de trouver un fil conducteur.

VESANIA - Firefrost Arcanum

Ce premier effort des Polonais est digne de mention, car il tranche largement avec les deux albums suivants et son plasma est épique dans le sens le plus valeureux du terme.

WHILE HEAVEN WEPT - Of Empires Forlorn

WHILE HEAVEN WEPT, c'est plus grand que des sentiments, que des mots. C'est la tristesse, le courage, la douceur, l'alpha et l'oméga de l'âme humaine, les saveurs de l'environnement, le sel marin, la feuille qui tournoie avant de se désintégrer sur la grève, c'est un gros cliché ambulant qui parvient à célébrer la vie d'une touchante et puissante manière.







1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod