Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Ywolf

FINNUGOR - Death Before Dawn (2003)
Par JULIEN le 22 Décembre 2003          Consultée 1677 fois

SEAR BLISS était jusqu’ici le seul groupe de Black hongrois que je connaissais. FINNUGOR vient compléter la liste… avec peu de brio ! Et pourtant, le combat n’était pas vraiment perdu d’avance, on va le voir !

Maniant une sorte de Black symphonique inspiré entre autres par CRADLE OF FILTH et HECATE ENTHRONED pour certains claviers, FINNUGOR n’en reste pas là et fait des efforts pour développer un Black aussi original que possible, et y parvient parfois d’ailleurs, mais en forçant un peu les choses : ainsi le début assez classique du morceau titre se voit-il interrompu inopinément par un break médiéval presque joyeux (« Battle At The Heart Of Dreamland » est un instrumental qui donne aussi dans le médiéval), « Astral Fornication » (onze minutes tout de même) glisse dans la musique du groupe des sonorités émanant d’un cirque macabre à la TARTAROS, tandis que « Korg Polaris » génère, lui, des riffs presque Heavy. Un vrai petit lupanar du Black que ce « Death Before Dawn » !

Conséquence logique de ce constat : on a la vive impression de se farcir un groupe qui ne sait pas où il veut vraiment aller, tâtant de plusieurs terrains sans jamais se montrer totalement convaincant sur le moindre d’entre eux. Et l’auditeur de capituler devant la lourdeur et l’évidence de passages déjà entendus et de claviers pas toujours très inspirés, quand le groupe ne va pas jusqu’à pomper littéralement des formations reconnues telles OLD MAN’S CHILD (« From Here I Still Remember »), SUMMONING (« Ghosts Around The Bonethrone ») ou DIMMU BORGIR (par instants, « Cosmic Nest Of Decay » ressemble à s’y méprendre au « Tormentor Of Christian Souls » de « Enthrone Darkness Triumphant » ). Et que dire de ce chant Black et/ou guttural franchement pénible - truffé d’effets et de modulations rien moins que souvent grotesques - sauf qu’il n’arrange rien à l’affaire !

Au final, on se retrouve avec un disque de Black pas franchement mauvais, illuminé même ici et là par des riffs accrocheurs et des mélodies intéressantes (surtout sur les trois derniers titres). Mais tout ceci est vraiment bancal, la production est insatisfaisante (des micros pour monsieur le batteur, s’iou plaît), et le groupe n’arrive jamais à captiver au fil de ce disque un peu long (cinquante trois minutes). Même les morceaux les plus courts et les deux instrumentaux paraissent s’étirer démesurément, tant le groupe manque souvent de dynamisme et de pertinence dans ses enchaînements. Y’a du boulot, indéniablement, mais la situation n’est pas désespérée pour autant ! Reste une pochette un tantinet comique, mais que j’aime bien…

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


EMPEROR
In The Nightside Eclipse (1994)
Black metal

(+ 3 kros-express)



MARDUK
Those Of The Unlight (1993)
La facette Heavy d'un futur grand du Black brutal


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Gabriel Wolf (voix)
- Nikolai Stalhammar (guitare, batterie, synthé)


1. Princess Of Eternity
2. Death Before Dawn
3. Solar Eclipse
4. Astral Fornication
5. Cosmic Nest Of Decay
6. Battle At The Heart Of Dreamland
7. From Here I Still Remember
8. Korg Polaris
9. Ghosts Around The Bonethrone
10. Supernova



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod