Recherche avancée       Liste groupes



      
POST METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2016 Guidance
2022 Gnosis
 

2009 Geneva
2011 Empros
2013 Memorial
2016 Guidance
 

- Style : Maudits

RUSSIAN CIRCLES - Gnosis (2022)
Par KOL le 11 Mai 2024          Consultée 269 fois

Il y a un truc formidable dans le Metal, et probablement dans tous les genres musicaux, c’est que plus on creuse, plus on excave des pépites cachées au regard du commun des mortels. Je ne cesse de m’extasier à l’écoute de nouvelles (ou plus anciennes) formations, de mélanges novateurs, d’émotions contrastées et dévoilées au sein d’une seule chanson, d’harmonies touchantes comme de blasts dévastateurs. C’est ainsi que j’ai découvert, sur le tard, RUSSIAN CIRCLES, au détour d’une première partie assurée à l’Olympia en ouverture d’un CULT OF LUNA toujours aussi magistral en concert. Eh bien, je vous le dis chers lecteurs, les Américains ici chroniqués n’ont nullement subi la comparaison avec leurs cousins scandinaves, leur damant même presque le pion niveau intensité.

En pleine redescente de cette affiche de rêve, je suis donc allé consulter notre site favori de chroniques pour constater l’inexplicable discrétion quant à la couverture du groupe au sein de nos pages, seul Isaacruder – homme de goûts s’il en est - s’étant plié à l’exercice de relater tout le bien qu’il pensait de "Guidance". J’ai donc pioché, poncé, poli la discographie du combo de Chicago avant de me lancer dans cette première bafouille. Gageons qu’il ne s’agit là que d’un début, car "Gnosis" est déjà leur huitième LP en près de vingt-cinq ans de carrière, et que je compte bien vous relater l’intégralité de leurs aventures, tant celles-ci s’avèrent passionnantes sur la durée, et qui plus est d’une incroyable consistance. Mais tel le Tarantino de la grande époque, commençons donc par la fin, et ce dernier opus en date.

"Gnosis" est avant tout un grand disque - n’ayons pas peur des mots - dont le patronyme pourrait signifier "savoir intuitif, mystique" en opposition à une connaissance acquise. De la première à la dernière seconde, vous serez emporté par cette tempête qui s’annonce, éclate puis s’éloigne. Tour à tour mélancolique, inquiétant, impétueux, apaisant, étouffant, beau et effrayant, l’orage qu’il représente ne laissera pas de marbre l’auditeur, pour peu qu’il apporte une attention soutenue à chaque note, chaque frappe, chaque évolution que nous propose le trio. "Gnosis" se mérite, qu’on se le dise ! Bien entendu, comme toute musique instrumentale, on pourra le laisser tourner en fond sans déplaisir, mais cela reviendrait à simplement effleurer la surface de ce que RUSSIAN CIRCLES nous a concocté, trois ans seulement après un "Blood Year" qui m’avait laissé un sentiment mitigé (celui de tourner en rond, mouarf ?).

Formé dans l’Illinois en 2004 autour de Mike Sullivan à la guitare et de Dave Turncrantz derrière les fûts, il n’aura pas fallu longtemps à Brian Cook (qui officiait précédemment sur l’énorme "American Nervoso" de BOTCH, notamment) pour venir apporter son savoir-faire à la basse, permettant ainsi au groupe de trouver son alchimie en 2009, line-up toujours d’actualité à ce jour. Une gratte, une basse, une batterie. Un point c’est tout. Pas d’artifice à attendre, la Musique, avec un grand M, dans sa plus simple expression. Mais comme toujours, "Less Is (souvent) More". Se concentrant sur ces fondamentaux, la formation nous délivre un Post Metal sans chant, d’une précision et d’une efficacité folle. Pour ceux qui apprécieraient les précités CULT OF LUNA mais qui s’avèreraient réfractaires à la voix écorchée de son frontman, Johannes Persson, ne cherchez pas plus loin, vous êtes tombés sur le bon filon.

L’album s’ouvre d’ailleurs sur un triptyque fabuleux, intense et hautement complémentaire. Les atmosphères constituent à l’évidence le point fort des compositions, remarquablement écrites, mais il serait hautement réducteur de s’y arrêter, malgré la transe provoquée par l’osmose entre les musiciens qui émerge des titres. Si "Tupilak" ouvre le disque et l’esprit par la même occasion, "Conduit" nous remue comme rarement dans la discographie de RUSSIAN CIRCLES, doté d’un riff limpide mais malin, cognant dans le vide avant que le martèlement ne déboule, avec un son de caisse claire si particulier, à réveiller un mort. Presque trop court, le titre aurait pu aspirer à un plus grand développement, tant il génère une frustration délicieusement perverse. Grand Album, grand morceau. Le long et progressif title-track achèvera de vous convaincre, vous faisant passer par tous vos états, physiques et mentaux.

Le reste n’est que du bonheur, balayant les paysages et sentiments d’une traite, sans pause ni répit, malgré une seconde partie plus introspective et posée, mais non moins intéressante. La production est dantesque, restituant avec finesse la sensation ressentie lors de ce fameux live. Conçu en pleine pandémie, "Gnosis" respire l’incertitude, la colère, l’espoir et la tristesse d’un monde qui s’est rendu malade de son propre chef. Rarement RUSSIAN CIRCLES n’a été aussi pertinent, aussi efficace.

Note réelle : 4,5/5. Un grand album, je vous le répète ! Foncez !

A lire aussi en POST :


RUSSIAN CIRCLES
Guidance (2016)
Maîtrise




ALCEST
Écailles De Lune (2010)
Bleu mer, bleu terre, bleu nuit... bleu parfait.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   KOL

 
  N/A



- Brian Cook (basse)
- Mike Sullivan (guitare)
- Dave Turncrantz (batterie)


1. Tupilak
2. Conduit
3. Gnosis
4. Vlastimil
5. Ó Braonáin
6. Betrayal
7. Bloom



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod