Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Freak Kitchen, Marty Friedman, Mr Bungle, Devin Townsend , Devin Townsend Project, Jason Becker, Racer X
 

 Site Officiel De Buckethead (2039)
 Bandcamp (35)

BUCKETHEAD - Albino Slug (2008)
Par REMISSA le 24 Octobre 2023          Consultée 594 fois

Serions-nous en présence d’un album "sage" de BUCKETHEAD ? Bon, le terme est à relativiser au regard des individus, car ce qui est raisonnable pour Brian Carroll de son vrai nom est absolument barré pour le quidam lambda. Mais il faut tout de même avouer qu’ici une légère impression de "Enter The Chicken" de 2005 se fait sentir… Alors, digne successeur ou pâle copie ?

Tout d’abord, en constatant l’esthétique globale et le thème abordé, on va causer gastéropode. Nous sommes donc tous d’accord que l’album part sur un champ lexical léger, et l’on pourrait s’attendre du discret chevelu que cela lui serve de prétexte pour oser, et tenter à peu près tous les sons organiques que sa guitare peut offrir, tel un laboratoire d’expériences douteuses. Pourtant, seul "Flee Flicker" en prend véritablement le chemin, et éventuellement l’inattendue "Electric Bell Blanket" si on tire sur la corde, mais jamais dans l’outrance. C’est comme si BUCKETHEAD avait pris quelques cachetons de Ritaline pour canaliser son hyperactivité débordante, et résultat des courses, même les titres un peu plus fous que les autres restent appréciables dans leur globalité. Bon point.

Outre ces passages exotiques, nécessaires pour la relative sanité du gaillard, l'ensemble a de forts relents de Heavy : "Symmetrical Slug", "The Bight Of Benin", "Fear Of Salt" (*) sont des morceaux très riffés et qui font… mouche ba-dum-tss, blague entomologique.

Outre ces passages plus accessibles, il est complexe de lire dans le jeu du grand dadais, toujours prêt à nous cueillir à froid en passant du coq à l’âne sans signe avant-coureur, et c’est ce qui fait en partie le charme de sa musique : la décontraction et la liberté créative absolue. Le type se paie par exemple le luxe de reprendre le riff du "Immigrant Song" de LED ZEPPELIN sur "Spooner Arks", à se demander comment il n’a pas eu d’emmerdes avec le copyrighting tellement la démarche est peu subtile !

La limace albinos ne se limite pourtant pas qu’à cela, et recèle, à l’instar de "Soothsayer" de "Crime Slunk Scene" ou de "Jordan" de "Enter The Chicken", des tubes couplant virtuosité et plénitude, alternant entre l’extase et l’envie de brûler sa guitare tellement le type est facile dans l’exercice. Sans plus de suspens, -et j’arrêterai de citer des pistes dans cette chronique au risque de tomber dans le track-by-track, bien que l’exercice soit tentant avec Big B tellement ce qu’il nous propose fait preuve de variété - voici que l’intéressé nous sert non pas un, pas deux, mais bien TROIS instrumentaux absolument brillants : "The Redeem Team", "Siege Engine" et "Forgotten Trail". Ou comment débuter et finir en beauté un album. Prenez un soupçon de "Soothsayer" précédemment cité, une cuillerée de "Nottingham Lace" et quelques chicken picks de "Jordan", balancez le tout dans un mixer et vous obtiendrez l’essence des trois titres précités, un concentré de ce que savait faire un BUCKETHEAD à son prime.

À grands renforts de wah, de whammy, et de killswitch (ses outils favoris), Carroll parvient comme personne à transmettre de l’émotion, tout en shreddant quinze notes à la seconde, dans un registre connu mais jamais caricatural de lui-même. "Forgotten Trail" finit abruptement au bout de huit minutes qui auraient pu en durer le triple sans lassitude, tel un ultime pied de nez à son auditoire, assurant sa volonté de demeurer solitaire dans son esprit décousu et extravagant.

Note réelle : 4,5/5, facilement dans le top 5 de toutes ses productions confondues.

Morceaux préférés : "Forgotten Trail", "The Redeem Team", "Siege Engine", quelle surprise !

Point pochette : cagouille.

(*) On appelle ça l’osmose : un phénomène de diffusion dans lequel une membrane entre deux solutions laisse passer le solvant mais non la substance dissoute, et qui bute donc les escargots par déshydratation fulgurante. METAL!

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par REMISSA :


NUCLEAR POWER TRIO
Wet Ass Plutonium (2023)
Shake your radioactive booty




POWERGLOVE
Continue? (2018)
5…4…3…2…1…


Marquez et partagez




 
   REMISSA

 
  N/A



- Brian 'buckethead' Carroll (guitare)


1. The Redeem Team
2. Siege Engine
3. Pink Eye
4. Dawn At The Deuce
5. Flee Flicker
6. Symmetrical Slug
7. The Bight Of Benin
8. Fear Of Salt
9. Spooner Arks
10. Electric Bell Blanket
11. Tide Pools
12. Shell Substitutions
13. Forgotten Trail



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod