Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1986 Not Of This Earth
1987 Surfing With The Alie...
1992 The Extremist
2015 Shockwave Supernova
2018 What Happens Next
2020 Shapeshifting
2022 The Elephants Of Mars
 

- Style : Alain AimÉ , Yossi Sassi , Lost Symphony
- Membre : Michael Schenker, Squares, Asia
- Style + Membre : G3, Steve Vai
 

 Site Officiel De Joe Satriani (1923)

Joe SATRIANI - Unstoppable Momentum (2013)
Par MYLES le 20 Mai 2024          Consultée 581 fois

Sacré Joe !
Après un départ certes pas tout à fait direct (il faut attendre la sortie du référentiel "Surfing...") notre ami est devenu une référence dans le monde de la guitare instrumentale. Après Eddie qui lance ce qui va devenir, bien malgré lui, une compétition bien stérile, vont débarquer Yngwie puis Joe et enfin Steve. En 2024 ils restent toujours les références malgré l’arrivée à leurs côtes de compétiteurs extrêmement doués (trop long à lister).
Mais bon même si Joe se distingue, vis-à-vis des autres par son ancrage dans un Blues Rock/Hard Rock 70s et de belles mélodies (pas simplistes pour autant), il est honnête de dire que depuis plusieurs albums il marquait le pas !

Là enfin on assiste à un changement bienvenu. Je n’ai rien contre Campitelli ou ce cher Stu Hamm voire Bissonette mais force est de constater que Satch est bien plus en verve quand il a une section rythmique bien vivante derrière lui. Ici il s'agit de Chris Chaney (en 2024 il a rejoint... AC/DC), et surtout du batteur entre autres de Jeff Beck (un des maestros de la guitare instrumentale). On parle ici de ce grand de cet immense batteur qu’est Vinnie Colaiuta. Comme à l’époque de l’album éponyme avec Katché et East, Joe sort enfin des sentiers battus et ne se ménage pas.

Fini la batterie style métronome et c’est tant mieux. Ici ça groove et dès le premier titre éponyme, on a un 5/4. Ça commence bien ! "Can’t Go Back" boosté par Vinnie groove pas mal pour du Satch !
Sur "Lies And Truth" la batterie est autant mise en avant que la guitare, ce qui permet de créer des climats où Satch est absent mais quand il revient c’est avec plus de force encore. Ici, et c’est une constante sur l’album, Keneally avec ses claviers distille de savantes ambiances qui habillent et magnifient les morceaux. Sur le début du morceau comment ne pas penser à El Becko quand on entend le jeu au vibrato de Joe.

Ambiance très prenante et assez cinématographie encore grâce à Keneally sur "I’ll Put A Stone On Your Cairn". Encore Beck période Guitar Shop ("Where Were You"). Un petit côté BEATLES (période "Sergent Pepper") / Eric Johnson et voici "Three Sheets To The Wind".

Rafraichissant ! Quand la technique (toujours sans faille de Joe) rencontre le groove de Vinnie c’est vraiment top. N’oublions pas non plus Keneally aux claviers qui apporte ce côté festif à l’ensemble. Vous l’avez compris le troisième homme du disque c’est lui ! Franchement son apport est inestimable, tant il rafraîchit la musique de Joe !
"Jumpin’ In" dans le son fait même penser à Billy Gibbons, période "Rhythmeen" ! Le pont tout en douceur avant cette basse slappée et ce super solo de Whammy est de toute beauté. Bien sûr on a des plans qui rappellent le Satch de "Flying..." mais c’est dans son ADN ; il ne va pas se renier non plus.


Le groove et les idées (bonnes) sont partout comme ce groove Hip-Hop au milieu de" Jumpin Out". "Weight Of The World" est au départ un très beau titre tout en climats comme il le fait si bien et qui se part d’idées rythmiques (Funk) très intéressantes (même si typées 80s).

Mauvais point : au milieu du disque on trouve "Shine On American Dreamer" et "A Door Into The Summer" qui sont par contre du Satch typique période "The Extremist" et ce sont les moins intéressantes. À la fin "A Celebration" est aussi bien quelconque. Dommage !

Produit par Mike Fraser (avec qui il vient de bosser au travers de CHIKENFOOT), l’album a un très bon son, même si la basse n’est pas suffisamment mise en avant. Même la pochette a été plus travaillée que les précédents albums. Satch semble donc avoir abandonné le pilotage automatique des derniers albums pour mettre un coup d’énergie bienvenu.

D’une certaine manière cet album est le plus Beck de Satch, et le plus mature. Plus la peine de chercher le plan définitif a chaque phrase de guitare ; ici il fait parler son âme d’abord (même si la technique est toujours là !). La section de tapping sur "Lies And Truth" en fera suer plus d'un !

Morceaux préférés : "I’ll Put A Stone On Your Cairn", "Jumpin’ In", "Three Sheets To The Wind".

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par MYLES :


Steve VAI
Alien Love Secrets (1995)
Alien : comme Mulder, I want to believe !




Steve STEVENS
Memory Crash (2008)
Steve le magicien !


Marquez et partagez




 
   MYLES

 
  N/A



- Chris Chaney (basse)
- Joe Satriani (guitare)
- Mike Keneally (claviers)
- Vinnie Colaiuta (batterie)


1. Unstoppable Momentum
2. Can't Go Back
3. Lies And Truths
4. Three Sheets To The Wind
5. I'll Put A Stone On Your Cairn
6. A Door Into Summer
7. Shine On American Dreamer
8. Jumpin' In
9. Jumpin' Out
10. The Weight Of The World
11. A Celebration



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod