Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK / HARDCORE  |  COMPILATION

Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1994 Let's Go
1995 ...and Out Come The W...
1998 Life Won't Wait
2003 Indestructible
2014 Honor Is All We Know

RANCID - Byo Split Series Volume Iii (2002)
Par CANARD WC le 22 Octobre 2010          Consultée 2985 fois

Il y a fort longtemps, alors que j’évoluais en tant que modeste troisième série, je me suis retrouvé à jouer au tennis contre un mec classé 2/6. Si vous connaissez rien au tennis, disons que ça équivaudrait de nos jours – footbalistiquement parlant – à un match opposant le FC Gueugnon au Barça. Ou tiens, The Silver Surfer contre Captain America. Bref on évoluait pas dans la même galaxie et j’étais à peu près sûr de me faire plier. Ca m’a pas empêché de le taquiner un peu avant le match :

« Attends mec, même en jouant de la main gauche, je vais te mettre une raclée déculottée tout en prenant les numéros des gonzesses qui jouent sur le cours d’à côté »

« Regarde bien ce manche de raquette, c’est ce que je vais te mettre dans le cul. Ca te fera moins mal que ma bite, mais c’est ce que tu vas prendre si tu continues à me regarder dans les yeux »


Evidemment, c’était du bluff. J’ai perdu 6/1 6/2 avec l’opération du Saint Esprit. Et rétrospectivement, je me rends compte que j’avais AUCUNE chance de battre ce mec. Ni même de faire jeu égal. Simplement parce que, parfois, vous rencontrez quelqu’un de plus fort que vous et que cet écart est tel que ça sert à rien de l’intimider, ni d’insulter sa mère, son père et ses enfants jusqu’à la cinquième génération. Faut juste savoir accepter la punition en prenant un petit air détaché – genre « c’est pas grave, on s’en fout, c’est qu’un match après tout ».

Alors quand RANCID a accepté ce split avec NOFX, il avait conscience que le « risque » de se faire sodomiser en studio par la bande à Fat Mike était plus important que celui d’en ressortir grandi. Alors – as usual – RANCID a pris son air du « j’en ai rien à cirer / on s’en branle » et c’était à mon sens la meilleure chose à faire en pareilles circonstances pour atténuer les dégâts.

Rappelons le principe : 12 chansons, 6 titres de RANCID joués par NOFX et vice-versa. Les deux groupes bossent dans leur coin, n’échangent pas sur le « kifékoi » et enregistrent le merdier en « prise directe ». Je trouve le principe sympa (*), mais risqué pour RANCID dans le cas précis. Bah oui, NOFX joue mieux et est supérieur à RANCID sur presque tous les tableaux. Qu’on se place sur le plan de l’interprétation, du rythme, de la puissance de feu ou de l’énergie… NOFX explose RANCID. Y a bien qu’au niveau de la basse – pure et dure – où RANCID a l’avantage (**). Rien qu’en terme d’interprétation, NOFX avait de quoi faire passer RANCID pour des rigolos.

Eh bien pas tant que ça.

Sur ce "BYO Split Series Vol3", NOFX s’en tire effectivement mieux que RANCID mais la différence n’est pas aussi flagrante qu’on aurait pu le croire.

Déjà, l’approche est différente. Les titres de RANCID joués par NOFX sont des « tubes » (des valeurs sûres). NOFX a su garder sa force initiale en lui insufflant ce petit regain de sympathie – voire de légèreté. Peu de variations tout de même et une interprétation juste satisfaisante. NOFX joue « bien » sans briller et passe l’examen avec les honneurs. Seule fantaisie : ce "Radio" en version reggae, un rien décalé, aussi surprenant que peu convaincant à mon sens (autant l’original donne envie de tout péter, autant cette reprise est juste « fun »). De son côté, RANCID a fait des choix peu évidents – dont je salue certains (dont ce réjouissant "Vanilla Sex" ou mieux "Moron Bros"). Pour le reste, c’est presque raté. Disons : sympa sans plus. RANCID à son habitude joue faux tout le temps et donne l’impression de prendre le truc par-dessus la jambe. La puissance originelle des titres de NOFX s’en trouve atténuée. Même la basse – le meilleur atout de RANCID – semble perdue dans ce match, souvent mal exploitée comme sur l’intro ratée d’un "Stickin In My Eyes" complètement survolté, surjoué.

A l’instar d’un certain Mansour Bahrami dans les années 80, RANCID draine ce « truc » sympa du joueur fair play qui s’en fout et fait ses couillonnades sur le terrain pour amuser la galerie. Dans le fond, tout cela est un peu dommage, il y aurait pu avoir match… Au final, on n’aura juste un espèce d’EP aussi divertissant qu’inutile.


Quand au tennis l’un des deux joueurs surclasse l’autre, une des conséquences directes est de faire baisser le niveau de jeu. Il est difficile de pratiquer un bon tennis avec un joueur beaucoup plus nul que vous. C’est peut être précisément pour cette raison que ce « split » ne présente que peu d’intérêt : NOFX bat RANCID en deux sets (6/3 6/4) sans forcer mais sans briller.


Note : 2/5.


Meilleur titre de RANCID joué par NOFX : "I’m the One"
Meilleur titre de NOFX joué par RANCID : "Vanilla Sex"



(*) Imaginez ce que ça donnerait un « split » entre SLAYER et METALLICA ou mieux un « PRIEST vs MANOWAR »…
(**) Et encore, je rappelle que chez NOFX c’est Fat Mike qui tient la basse… soit un mec pétri de talent, d’humour, qui écrit des textes de la mort et tient une scène à lui tout seul.

A lire aussi en PUNK par CANARD WC :


ENEMY YOU
Fade Away (2008)
Plus pour me soulager que pour croire en un écho




RANCID
Let's Go (1994)
"When I got the music, I got a place to go"


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



Non disponible


1. Titres De Rancid Joués Par Nofx :
2. I'm The One
3. Olympia, Wa
4. Tenderloin
5. Antennas
6. Corazón De Oro
7. Radio
8. Titres De Nofx Joués Par Rancid :
9. The Moron Brothers
10. Stickin' In My Eye
11. Bob
12. Don't Call Me White
13. The Brews
14. Vanilla Sex



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod