Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2021 Smith/Kotzen
 

2021 Smith/kotzen
 

- Style : Glenn Hughes, Gary Moore
- Membre : Adrian Smith And Project, Bruce Dickinson, Iron Maiden, Poison, Psycho Motel
- Style + Membre : Richie Kotzen

SMITH/KOTZEN - Smith/kotzen (2021)
Par DARK BEAGLE le 30 Juillet 2021          Consultée 1881 fois

Adrian Smith et Richie Kotzen sont amis dans la vie. Les deux sont des guitaristes qui ont marqué à leur échelle l’histoire des groupes qu’ils ont traversés. Adrian Smith était une espèce de caution mélodique au sein de IRON MAIDEN dans les années 80, apportant souvent des morceaux aux sonorités différentes, seul ou en compagnie de Bruce Dickinson avec lequel il entretient une espèce d’alchimie au niveau de l’écriture ("Flight Of Icarus" c’est quelque chose quand même !). Quant à Kotzen, si j’étais une langue de pute, je dirais qu’il a donné une consistance à POISON en son temps ("Native Tongue" est quand même chiadé comme disque).

Aussi, quand ils décident de faire un disque ensemble, orienté chansons plutôt que duels de guitare, il y avait de quoi être hypé par le projet. Smith, on le sait, il aime le Hard Rock bien envoyé, qui laisse transparaître des émotions et cela correspond plutôt bien avec le jeu de Richie. On se balade le long des neuf compositions dans un Hard Rock soigné, tirant parfois sur du UFO ou du Glenn HUGHES, mais avec un fond Bluesy qui n’est pas pour déplaire. Les deux hommes se partagent les soli, la basse, le chant. Kotzen s’octroie la batterie sur plusieurs morceaux, les autres étant assurés par des gars qu’on connaît bien, comme un certain Nicko McBrain sur "Solar Fire" par exemple.

D’ailleurs, les premières secondes sont en trompe-l’œil. On pourrait presque croire que l’on va avoir affaire à un morceau de Heavy typé IRON MAIDEN, mais on vire très vite sur quelque chose de plus posé, de plus chaleureux et surtout de plus groovy. "Taking My Chances" est un très bon morceau d’ouverture, qui dévoile d’entrée de jeu la complicité entre les deux hommes qui se retrouvent complètement dans cette musique héritée des seventies. Bref, pour résumer efficacement le truc, si vous aimez le Classic Rock, vous allez être gâtés ! La production colle bien aux morceaux, elle laisse la guitare dégueuler un petit peu, juste ce qu’il faut pour ne pas lisser l’ensemble quand il faut de la force brute, suffisamment pour arrondir les angles quand le besoin s’en fait sentir.

"Smith/Kotzen", c’est un disque de vieux briscards du genre, affûtés et à l’écoute de l’autre. Ici, il n’est pas question de bataille d’ego, tout se fait de façon naturelle, de qui interprète tel solo ou qui pose sa voix à tel moment. "Scars" est un bel exercice d’équilibre à ce niveau, sur un fond très Blues qui lui va bien. Il y a une bonne dose de feeling qui habite les différents morceaux. Si l’approche n’a rien d’étonnante concernant Richie Kotzen, il est agréable de retrouver Smith inspiré en solo, lui qui en a souvent bavé par le passé, que ce soit avec un PSYCHO MOTEL en dents de scie ou un Adrian SMITH AND PROJECT (ASAP) qui manquait de jus. Là, bien accompagné, il livre de très bonnes parties et sa complicité avec Kotzen est évidente.

Alors oui, l’album est plutôt tranquille. Ce qui ne veut pas dire forcément mou. La base est bel et bien Hard Rock, à l’ancienne, avec ce qu’il faut de Soul pour lui donner de jolies couleurs, mais il arrive que l’ensemble s’emballe comme sur "Solar Fire" justement, où la frappe de McBrain vient apporter un aspect plus Heavy et agressif à l’ensemble. Est-ce un hasard si deux ballades succèdent à ce titre ? Peut-être pas, mais elles sont plutôt bien réalisées. La première, "You Don’t Know Me" est un petit bijou de sensibilité, une des pièces de choix de ce disque, tandis que la seconde, "I Wanna Stay", est entrecoupée de soli plutôt bien amenés, sans que cela ne semble trop forcé. Un joli talent d’équilibriste, donc.

En revanche – et c’est là peut-être le problème majeur de ce disque – c’est qu’il est somme toute prévisible quand on connaît les deux lascars. Cela ne signifie pas qu’il soit mauvais, loin de là, mais il n’est au final guère étonnant. Ils font ce que l’on s’attend à entendre de leur part. Ce qui est déjà très bien, il n’y a pas de mauvaise surprise comme ça et seuls ceux qui s’attendaient à avoir du MAIDEN like n’auront, malheureusement pour eux, rien compris à l’affaire. C’est une belle collection de bonnes compositions, mais il n’y a pas cette chanson qui donne envie de lâcher un « amen » du bout des lèvres, trop occupé à s’en prendre plein la gueule émotionnellement parlant pour le prononcer plus fort.

Si un mot devait résumer ce premier effort, plus que « traditionnel » ou « efficace », ce serait « plaisant ». Adrian Smith et Richie Kotzen se font plaisir avant toute chose, en jouant ce qu’ils ont envie de jouer, sans révolutionner l’univers de la musique, donc sans proposer quelque chose de réellement neuf. Mais pourquoi bouder son plaisir quand il s’avère que la personnalité de ces deux-là fusionne plutôt bien et que cela s’entend sur la complémentarité de leur jeu et dans la dualité de leurs voix, entre Rock et Blues. Le but n’étant pas non plus de proposer l’opus du siècle, on peut donc dire que les compères ont gagné leur pari : celui de proposer un bon disque, fin et nuancé.


Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


THIN LIZZY
Thunder And Lighting (1983)
Les premières pages du testament de Phil Lynott




STATUS QUO
Quo (1974)
Quo vadis


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Adrian Smith (chant, guitare, basse)
- Richie Kotzen (chant, guitare, basse, batterie)


1. Taking My Chances
2. Running
3. Scars
4. Some People
5. Glory Road
6. Solar Fire
7. You Don't Know Me
8. I Wanna Stay
9. 'til Tomorrow



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod