Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE/SYMPHO  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Cradle Of Filth

Sarah Jezebel DEVA - A Sign Of Sublime (2010)
Par MEFISTO le 29 Mars 2010          Consultée 5736 fois

Depuis le temps que Sarah Jezebel Deva roule sa bosse dans le merveilleux monde du Metal, il était presque le moment qu'elle goûte enfin à un gâteau qui n'était pas entamé par les membres du groupe pour ou dans lequel elle officiait en tant que choriste et chanteuse. Le plus célèbre d'entre eux étant CRADLE OF FILTH (rappelez-vous ses performances mémorables, entre autres, sur "Cruelty And The Beast" et "Midian"), mais elle a aussi tourné avec THERION, ANGTORIA (dont elle est la chanteuse), THE KOVENANT (sur "Nexus Polaris") et bien d'autres… Elle a gravi les échelons à la vieille mode, un parcours et une attitude que j'adore et respecte. Elle a donc mérité sa petite parcelle de paradis gris qu'est "A Sign Of Sublime".

Sarah s'est entourée de quatre gentlemen pour la satisfaire dans ce premier vol en solo et quelques-uns sont plutôt connus… D'abord, l'ancien claviériste de CRADLE OF FILTH, le très doué Martin Powell. Fallait bien un « maître des clés » digne de confiance pour asseoir ces ambiances symphoniques et Sarah a travaillé suffisamment avec lui sur COF pour lui confier cette lourde tâche. Ensuite, Dave Pybus, bassiste de COF, un de ses bons amis d'ANGTORIA. Max Blunos, batteur du combo anglais de Deathcore TRIGGER THE BLOODSHED, complète le tableau « familier » du line-up.

Mais le guitariste et principal compositeur des morceaux ? Ken Newman ? Qui est-ce ? Selon ce qu'en a dit Sarah, qui l'a déniché en passant une petite annonce sur un forum, c'est son premier gros projet et devinez quoi : il ne demeure pas en Europe ! Ils ont donc bâti cet album de la nouvelle façon : par internet. Newman et Deva ont collaboré par courriel, s'envoyant des textes et musiques et tentant de placer tout ça dans un ordre à peu près cohérent. Et faut dire que c'est pas mal sans être entièrement homogène ! Car parfois la distance… regardez ce que ça fait sur les relations amoureuses ! Bon, aucun rapport.

Côté musique, "A Sign Of Sublime" est un condensé de toutes les ascendances de Deva : le Black Sympho, dont elle gardera le synthétique et la gratte mélodique, le gothique avec ANGTORIA évidemment et tout ce qui est Metal sympho. Cette fille carbure aux orchestrations et sa voix plurivalente, variant entre le classieux de l'opéra et l'accessibilité de la pop romantique (gothique), va chercher dans les extrêmes. Et si on se concentre simplement sur le chant, vous entendrez cette coexistence entre le pompeux et la simplicité, avec le trio dépareillé formé de la très bonne et musclée pièce-titre, de la moyenne "She Stands Like Stone", pouvant aisément être glissée dans un album de Goth sympho à deux balles, et de la clinquante "The Devil's Opera", véritable bijou de théâtre/cirque métallique. Rare comme truc, vraiment rare. On dirait une instrumentale qui veut se faire passer pour une « vraie » plage !

Ensuite, on a droit à une mosaïque, y'a pas d'autres moyens de le décrire. Du COF-like ("They Called Her Lady Tyranny"), une chanson sirupeuse et endormante pour enfant ("Daddy's Not Coming Home") où Sarah ressort son côté ultra-sensible, celui-là même qui prévaut sur la trame horrifique "Newborn Failure" et, rappelons-le, la popisante "She Stands Like Stone". Ensuite, du semi-lourd avec l'acceptable "The Road To Nowhere", pour laquelle Sarah utilise encore une fois sa voix haute pour se rapprocher de ses racines gothiques qu'elle chérit tant. N'eut-été de la qualité indiscutable de ses musiciens, on aurait lorgné dangereusement vers un LACUNA COIL… Nooooooooooon !

Non, effectivement, on s'éloigne de ces souches contaminées, mais cet album souffre toutefois d'un léger manque au niveau de l'écriture, autant musicale que des paroles. Beaucoup de déjà entendu (à part la pièce-titre et "The Devil's Opera"), quelques rapprochements avec les années 80 dans la voix parfois, des mélodies pas toujours très accrocheuses… Et tel un anachronisme, la pesanteur de l'orchestre tranche souvent avec le chant fragile de la belle ("Your Woeful Chair"), ce qui a le don de créer un petit malaise. Même si on arrive à apprécier…

En somme, un premier essai capable, sans être concluant, pour Sarah Deva. Peut-être que plus de proximité entre les créateurs aurait été profitable, car sans le vouloir, on ressent cette distance entre le boulot de composition et la griffe de Sarah. Il en résulte un melting pot d'influences qui, brassées ensemble, provoquent un feu nourri mais imprécis.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par MEFISTO :


DIABULUS IN MUSICA
Secrets (2010)
Le renouveau du Gothique est commencé !




EVENOIRE
Herons (2014)
Venise s'éclate


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Sara Jezabel Deva (chant)
- Ken Newman (guitare)
- Dave Pybus (basse)
- Martin Power (claviers)
- Max Blunos (batterie)


1. Genesis
2. A Sign Of Sublime
3. She Stands Like Stone
4. The Devil's Opera
5. They Called Her Lady Tyranny
6. The Road To Nowhere
7. Your Woeful Chair
8. Newborn Failure
9. Daddy's Not Coming Home



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod