Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL PROGRESSIF  |  DEMO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2012 2 Portal Of I
2014 2 Citadel
2017 1 Urn
2023 1 Exul

DEMOS

2007 The Aurora Veil
 

- Style : Cormorant, Kalisia, Opeth, Xanthochroid, Iapetus
 

 Bandcamp (580)
 Facebook (784)
 Chaîne Youtube (927)

NE OBLIVISCARIS - The Aurora Veil (2007)
Par POSSOPO le 5 Décembre 2008          Consultée 2876 fois

"The Aurora Veil", loin, très loin au-dessus du lot quotidien de démos de black metal, catalogue lourd à en crever d'approximations musicales. "The Aurora Veil", trois titres magnifiquement présentés, supportés par une maîtrise instrumentale infaillible et une production de fils prodigue. Tant pis pour NE OBLIVISCARIS, cette perfection artisanale sera chroniquée comme un véritable album.

Car à trop garder en tête ce terme « démo », on risquerait de focaliser son attention sur une question cruciale pour bien des artistes, sur un point déjà réglé dans le cas qui nous intéresse ici. A l'écoute de la prestation donnée sur "The Aurora Veil", l'avenir de ce jeune sextet kangourou est assuré. Le premier album sortira, certitude absolue au vu d'un cahier des charges respecté au-delà de tout espoir. Une pochette délectable, la future maison de production aurait pu palier à tout manque de goût ou d'idée, la voilà déjà assurée de signer un artiste prêt à supporter l'ensemble du poids de son art. Un son fier et digne, les ingé son s'épargneront des heures de tutorat laborieux. Une technique présente à tous les étages, même… surtout celui de la basse, l'assurance de pouvoir laisser libre cours aux plus salopes acrobaties.

Reste encore l'essentiel, le sang, les larmes et les couilles. Et l'oreille analyse vite trois titres qu'il faut dépouiller du luxe extrême apporté à leur confection. EMPEROR, DREAM THEATER, CYNIC, WOLVES IN THE THRONE ROOM, les références se baladent partout sur un spectre musical des plus étendus. Des références sans grand rapport les unes avec les autres, signe premier du double effet d'un disque dont on ne sait trop que penser au final. Démo plus que parfaite, "The Aurora Veil" est également un patchwork très savamment constitué. Perdrait-il dans cette perfection un peu de son âme ?

Pointe ici du doigt le mariage délicat entre black et progressif. L'alliage d'origine, non cet être étrange représenté par OPETH qu'on a affublé d'une dénomination improbable et dont l'épithète progressif perd la connotation revêtue par les SYMPHONY X et autres FATES WARNING. NE OBLIVISCARIS, c'est le prog dans son acception première, du vrai metal à tiroirs pour branleurs à lunettes et petit zizi. Le caractère ébouillanté du black, l'intellectualisme désaffecté du prog, difficile accouplement que même le divin IHSAHN n'aura su rendre fusionnel. Et "The Aurora Veil" est très… très prog. Danger ?

On se demandera longtemps comment classer ce bidule. Du black d'un noir très brillant et privé de sa substance fielleuse, un metal progressif qui dépasse de très loin les limites sombres et agressives du genre, un délire éthéroïde très proche de CYNIC (sur la dernière plage) qui retombe trop souvent sur ses pieds, un vice sous-jacent porté par un violon grimaçant, héros à part entière de ce tout petit opus, une multiplicité vocale de laquelle nous viendra cette idée que le génie naturaliste de WOLVES IN THE THRONE ROOM semble avoir fait des émules dans le pays tout en bas.

Mais le temps passe, passe et passe encore. Le caractère s'aiguise, la personnalité se dessine avec une profondeur qu'on n'avait pas imaginée, l'écrin stupéfiant qui a rendu tout le monde coi, l'œil rivé sur cette étiquette « démo » dont on ferait bien de se moquer n'est plus qu'un souvenir. Si bien joué, si bien enregistré, si bien présenté soit "The Aurora Veil", sa valeur tient avant tout à un cœur qui bat très fort, à un esprit fourmillant d'idées.
Attendons la version longue durée, un candidat au cinq étoiles est né.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


DARKESTRAH
The Great Silk Road (2008)
Le + beau des voyages dans les montagnes kyrgyzes




BLACK FUNERAL
Waters Of Weeping (2007)
Black metal à forte teneur en liturgie


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Xenoyr (chant caverneux)
- Tim Charles (chant clair, violon)
- Matt Klavins (guitare)
- Brendan 'cygnus' Brown (basse)
- Daniel ' Mortuary' Presland - (batterie)
- Benjamin Baret (guitare)


1. Tapestry Of The Starless Abstract
2. Forget Not
3. As Icicles Fall



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod