Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMOSPHÉRIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2024 Vortex Of The Worlds

LABYRINTHUS STELLARUM - Vortex Of The Worlds (2024)
Par MEFISTO le 8 Juillet 2024          Consultée 344 fois

C'est drôle, depuis mon « retour », c'est le deuxième groupe ukrainien que je chronique… De mémoire, je ne pense pas avoir déjà bafouillé sur un combo de cette nation dévastée depuis mon arrivée sur NIME en 2009. Bref, là c'est du Black Atmo bizarre, honnête, mais pas entièrement (encore) réussi, alors non, pas de fleurs à la clé. Que des encouragements à persévérer après ce deuxième effort en deux ans pour ces loups affamés, pour lequel vous aurez besoin de plusieurs écoutes pour percer la toile.

La promesse est exquise : le style, couplé avec l'imagerie et la jeunesse des musiciens (16 et 23 ans !) nous met en appétit illico. On a tous nos références (moi c'est MARE COGNITUM) en la matière, alors on espère que nos attentes seront comblées par un (autre) précoce génie sorti d'outre-univers. Ça existe, outre-univers ? Outre-galaxie alors ? OUTRE-TOI DE SUR MON CLAVIER que je « continusse », saloperie de bidasse extraterrestre !

Bon, j'ai projeté la couleur sur les murs dès le départ ; LABYRINTHUS STELLARUM et son nom pompeux ne pompe pas encore assez de matière multicolore ni grise pour aspirer à la succession de nos métalleux favoris accros au cosmos. De toute façon, qui veut d'un seul groupe en tête de liste ? La première marche peut être aussi large que l'égo de la droite ! Chez LS, ce traînage de la patte est attribuable à une base cimentée sur des synthés foireux, qui font davantage penser à un délire New Age 2000's, Christian Metal éthéré ou Avant-Garde débilitant. Ce son infâme nous bouffe les tympans et la patience presto, avant que le presto ne saute. Impossible d'entendre autre chose lors des premières reconnaissances, tellement ça nous happe en plein toupet. Idem sur le premier-né, "Tales Of The Void", bâti sur le même schéma, pour les quelques « ceuzes » qui auraient ouï.

En plus de ne pas déclencher de grands soubresauts chez les initiés – même chez les plus généreux par nature comme moi, LABYRINTHUS STELLARUM se frappe le nez sur un sous-sous-genre (le Black Atmo spatial) dont les lettres de noblesse constellent déjà le ciel ébène de notre bonne vieille Terre depuis un bail. Ironiquement, le duo ukrainien a intitulé sa première plage "Transcendence", ce qui, mauvaises farces à part, met la table à un festin des plus rustiques quand on sait que la tourbe ne donnera pas encore de gazon splendide. Imaginez la pente à gravir ! Un défi que nombre de vétérans ne voudraient pas accomplir, de peur de se démanteler.

Pour que cet énième freluquet habile au synthé et à la gratte trouve la formule qui lui permettra de poursuivre sa course jusqu'au firmament, il faudra patienter. En attendant (vraiment pas impatiemment si vous voulez mon avis), il a assez de talent sous la combinaison grâce à des idées fécondes disséminées sur "Downfall", "From The Nothingness", "The Light Of Dying Worlds" ou "Vortex Of The Worlds". Quand il délaisse par à-coups le son kitsch pour une véritable débâcle d'astéroïdes axée sur la guitare « trémolesque » et les ambiances inquiéto-étouffantes, LABYRINTHUS STELLARUM ressemble à quelque chose. C'est déjà mieux qu'une redite d'une répétition !

Donc, si on récapitule pour ne pas capituler, on remplace ces sonorités odieuses au synthé par un truc plus raccord avec le thème et on bâtit sur nos forces, soit la guitare et les atmosphères asphyxiantes rarissimes. Bref, on oublie les morceaux tels que "Transcendence" et "Interstellar Wandering" et on se concentre sur les exemples du podium et les infimes manquements au genre tels que… EH LE ZICO, je critique, je compose pas ! À toi de les trouver, bondiable !

Note réellement vraie dans le sens subjectif : 2,5/5.

Podium : (or) "From The Nothingness", (argent) "Downfall", (bronze) "Vortex Of The Worlds".

Indice de violence : 2,5/5.

A lire aussi en BLACK ATMOSPHÉRIQUE par MEFISTO :


THYRANE
Spirit Of Rebellion (2000)
Un rebelle qui a de l'esprit !




BATTLE DAGORATH
Cursed Storm Of Ages (2013)
Le DARKSPACE montagnard frappe encore...


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Misha Andronati (guitare)
- Alexander Andronati (chant, synthé, programmation)


1. Transcendence
2. Downfall
3. Interstellar Wandering
4. From The Nothingness
5. The Light Of Dying Worlds
6. Vortex Of The Worlds



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod