Recherche avancée       Liste groupes



      
BANDE DESSINéE  |  LIVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


VHS/DVD/BLURAYS

2008 Retour En Enfer !
2009 09
2010 2010

LIVRES

2022 1 Hellfest Metal Vortex
2023 Hellfest Metal Love
2024 Hellfest Metal Space
 

- Membre : Ava Inferi, Watain, Impaled Nazarene, Legion Of The Damned, Anathema, Obituary, Forbidden, My Dying Bride, At The Gates, Morbid Angel, Misanthrope, Eths, Shining, Anaal Nathrakh, Septicflesh, Rotting Christ, Marduk, Mayhem, Katatonia, Ultra Vomit, Venom, Benighted, Nightmare, Haemorrhage, Treponem Pal, Rose Tattoo

HELLFEST - Hellfest Metal Space (2024)
Par GEGERS le 11 Juin 2024          Consultée 824 fois

En matière de bande dessinée, le plaisir se partage de manière plus ou moins équitable entre celui ressenti lors de la découverte, lors de la première lecture, et celui procuré par les lectures supplémentaires, la recherche du détail précédemment ignoré, le sens nouveau que peuvent prendre certaines cases une fois la fin déjà connue. Il faut bien avouer qu'après les quelques lectures initiales pour s'imprégner de l'univers et de l'histoire, les deux premiers volumes de la série "Hellfest" n'ont pas quitté mes étagères. Si le premier volet offrait un certain charme et une candeur nostalgique qui pouvait lui donner un intérêt lui permettant de prétendre à être plus qu'une inoffensive private joke, "Hellfest Metal Love" avec ses blagues qui auraient sans doute été refusées par la rédaction de Fluide Glacial s'est révélé aussi gênant que votre oncle évoquant les "chemtrails" autour du gigot de Pâques.

Ainsi, on découvre ce troisième et ultime volet de la saga un peu comme on passe à côté d'un accident : on ralentit, pour voir s'il y a du sang. C'est en effet avec ce "Hellfest Metal Space" que s'achèvent les aventures de Mike, Barbara et Nounours, mises en scène par le même trio d'auteurs. Préfacé par le groupe MASS HYSTERIA, ce nouveau volume voit nos trois héros invités à organiser une "bamboche" Metal sur la planète de Zörg et Glüb, leurs camarades aliens rencontrés lors de l'épisode précédent. Ce postulat de départ, et le scénario qui l'accompagne, aussi mince que le dernier cheveu oublié sur le caillou glabre de Devin Townsend, permettent surtout aux auteurs de déplacer leur histoire dans un cadre "exotique", sans autre prétention que celle d'égrener leurs jeux de mots plus ou moins bas du fronts (spoiler : plus que moins) dans un contexte spatial.

La scène d'ouverture bénéficie d'un découpage et d'un graphisme bluffants, il faut que cela se sache. Pixel Vengeur mérite d'être salué pour ce travail titanesque de mise en scène spatiale réalisée sur ces trois premières planches. Une audace que l'on retrouvera sur quelques planches malheureusement trop rares, et qui génère une certaine indulgence quant aux faiblesses du scénario qui ne s'est guère amélioré. Celui-ci est en effet parsemé de jeux de mots estampillés "Hard Rock Magazine" millésime 1984, qui donnent une douce saveur surannée à l'ensemble. Ce parti-pris dirige l'album vers une tranche d'âge assez élevée, les auteurs jugeant même parfois bon d'expliquer leurs blagues, signe d'une fébrilité quant à leur force. Quelques bonnes trouvailles (les captchas) se retrouvent ainsi noyées dans une faiblesse d'écriture assez rédhibitoire.

Le lecteur se retrouve ainsi le cul entre deux chaises, à admirer tour à tour de splendides planches (36, 49, 71) puis à se farcir planches 32/33 un quizz aux allures de support promotionnel qui aurait sa place sur le dos d'un paquet de Kellog's plus que dans une bande dessinée. Les auteurs soufflent le chaud et le froid, se lancent sur une piste puis l'abandonnent, n'hésitant pas à "gâcher" plusieurs cases pour le simple loisir d'accoucher d'un jeu de mots foireux. C'est léger, les caricatures sont dans leur grande majorité réussies, mais il faut faire preuve de persévérance pour poursuivre jusqu'à ce dénouement faussement épique.

Nous pourrions reconnaître à "Hellfest Metal Space" de ne pas péter plus haut que son cul et naviguer en permanence en des eaux légères et hédonistes, à l'image du festival dont il fait la promotion. Néanmoins, la série prend également le parti de s'adresser à un vaste public, s'affranchissant du côté "private joke" qu'apprécieront sans doute les amateurs du festival. Cette volonté se heurte à un certain vide scénaristique qui nuit grandement à cette série, dont la conclusion semble naturelle, les auteurs ayant visiblement fait le tour de leur univers dès le premier tome, et n'offrant ici guère de moments savoureux. Pas sûr que ce dernier tome quitte son étagère...

HELLFEST Metal Space
Pixel Vengeur, Jorge Bernstein, Fabrice Hodecent
96 pages, 19,4 x 28,6 cm, couverture cartonnée, prix de vente public : 20 €, imprimé en France par Pollina (Vendée)
Extrait : https://www.rouquemoute-editions.fr/livre/hellfest-metal-space/

A lire aussi en DIVERS :


TENHI
Kauan (1999)
Folk acoustique




JARBOE
Mahakali (2008)
En une fresque musicale cradingue et malsaine


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Pixel Vengeur (dessin)
- Jorge Bernstein (scénario)
- Fabrice Hodecent (scénario)


Non disponible



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod