Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  E.P

Lexique hardcore
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


ALBUMS STUDIO

2014 Die Knowing

E.P

2024 Trouble Ep
 

- Style : Knocked Loose, Incendiary, Fall For Rising
 

 Site Officiel (774)
 Myspace (411)

COMEBACK KID - Trouble Ep (2024)
Par KOL le 4 Juin 2024          Consultée 343 fois

Voilà déjà deux ans que je gribouille de la merde sur les sombres pages de Nime, sous le regard affligé de mes collègues. Deux ans que j’ai réservé la discographie de COMEBACK KID, cherchant l’ouverture pour enfin m’attaquer à près de vingt-cinq ans de carrière, une palanquée de LP et d’EP à couvrir, dont seul "Die Knowing" s’est frayé un chemin sur notre site vénéré, par l’intermédiaire du regretté Pinpin, que j’eus aimé connaître, tant nos accointances musicales s’avèrent proches.

Pour les caves, les réfractaires à la cause, les fans de JUDAS PRIEST, resituons tout d’abord le combo. Actifs depuis 2001, les Canadiens œuvrent dans le registre Punk Hardcore, à tendance métallique. Selon les albums, certains curseurs sont poussés plus ou moins loin, mais s’il y a une chose que l’on ne peut pas reprocher à la formation de Winnipeg, Manitoba (qui n’a pas disparu pour le coup), c’est un manque d’intégrité et de sincérité. Premier bon point, on part d’emblée avec un a priori positif.

Légèrement avares en matière d’albums sur une si longue période, les voilà-t-y pas qui nous reviennent en 2024 avec cet EP court et sec comme un coup de trique, comme pour se rappeler à notre bon souvenir. Quatre pistes, douze minutes en mode « pan dans ta gueule et si t’es pas content, c’est la même ». Autant dire, une occasion rêvée pour débloquer ma plume sur les méfaits du combo, et enfin m’attaquer à la bête à feuille d’érable.

Tuons d’emblée tout suspense, ce n’est rien de dire que ce "Trouble EP" ne fait aucunement tâche par rapport à la sporadique production studio du groupe. On y retrouve ses marqueurs, quelque part entre The OFFSPRING et HATEBREED, nous offrant un moment généreux en agression comme en mélodies hurlées, restant toutefois toujours mélodiques et accessibles. Ça castagne dans les grandes largeurs, mais plus en mode Sugar Ray Leonard que Mike Tyson. Élégance et puissance sont donc au rendez-vous pour cette cuvée 2024, ce qui ne pourra que séduire les deux bords, les grands sensibles comme les durs à cuire.

Ça démarre fort avec "Trouble In The Winners Circle", qui aurait fait une bande son idéale pour SSX ou n’importe quel jeu de sports extrêmes. Gros riff, refrain scandé dans les règles de l’art, petit pont (de bois) qui va bien, CBK évolue dans sa zone de confort, mais c’est rudement bien exécuté. La chanson me rappelle d’ailleurs le "Song 2" de BLUR (en plus Metal, rassurez-vous), qui a été largement utilisé dans l’industrie du Gaming à la fin du siècle dernier (et notamment le mythique Fifa 98 pour les vieux croulants comme moi). Pour l’histoire, rappelons que ce morceau avait été écrit comme une blague par Albarn & co en réaction / parodie à la scène Grunge contemporaine et pour faire chier leur label. Tiens, voilà un savoir inutile dont je vous fais cadeau : on se couchera tous moins cons ce soir.

Les influences Punk ressortent plus franchement sur certains titres ("Disruption"), voire des inspirations thrashy ("Chompin’ At The Bit", dont le riffing pourrait rappeler les regrettés POWER TRIP) et apportent cette énergie propre, sans laquelle cette cuvée 2024 pourrait paraître de par trop sage et conventionnelle. Ce n'est de fait pas le cas, même si on était en droit d'en attendre un peu plus pour être honnête.

Car il est clair que les Canadiens se sont montrés par le passé plus incisifs, quand bien même le plaisir serait toujours au rendez-vous. De toute façon, je n’ai pas le souvenir d’un disque raté de leur part, le privilège de ceux qui se font rares, sans doute. Après, on ne va pas se mentir, ça manque quand même d’originalité, de personnalité, non pas que COMEBACK KID n’en ait jamais démontré des masses. Il y a vingt ans, je ne dis pas, mais de nos jours, ça sonne plus balisé.

Reste le kif de se prendre un petit shot d’adrénaline pure, celui qui donne envie de slammer depuis la penderie de la chambre jusqu’à votre matelas, sans gêne ni retenue. Personne ne vous jugera si vous vous laissez ainsi aller.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en HARDCORE par KOL :


GALLOWS
Grey Britain (2009)
100% hc certified !




KNOCKED LOOSE
You Won’t Go Before You’re Supposed To (2024)
Bim, dans les gencives !


Marquez et partagez




 
   KOL

 
  N/A



- Trouble In The Winners Circle
- Disruption
- Chompin' At The Bit
- Breaking And Bruised


1. Jeremy Hiebert (guitare)
2. Andrew Neufeld (chant)
3. Chase Brenneman (basse, Chant)
4. Stuart Ross (guitare)
5. Loren Legare (batterie)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod