Recherche avancée       Liste groupes



      
ÉLECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Kovenant

NEUROTECH - Memory Eternal (2024)
Par ANIMA le 13 Mai 2024          Consultée 631 fois

Que dois-je faire avec NEUROTECH ? À chaque album chroniqué, je deviens de plus en plus embêtée, comment ne pas redire les mêmes choses sur un projet aussi constant ? Comment rester pertinente sans tomber dans une description basique de chaque album ? Comment ne pas tomber dans la simple redite comme l’avait fait Wulf sur "Ave Neptune" ? Bon, il y avait quand même dix albums sorti avant donc on va dire qu’on peut excuser un album routinier, allez. Mais du coup, quid de ce "Memory Eternal" ? Est-ce aussi de la redite ou est-ce que NEUROTECH est parti explorer un peu son territoire musical ?

Un sentiment étrange émane de "Memory Eternal", mes premières écoutent furent très positives, super album, 5/5 merci au revoir, mais étrangement, il avait pour faculté de se laisser facilement oublier, de rester dans un coin de mon esprit sans trop y sortir et il a vraiment fallu que je discute de l’album avec un ami pour que ça se débloque. Je reviendrais là dessus plus loin, pour l’instant pointons l’évidence : on est globalement en terrain connu, NEUROTECH sort toujours sa mixture Cyber Metal ultra léché, à la fois puissant et aérien et nous gratifie de quelques titres qui, bien que classiques pour du NEUROTECH, s’avèrent extrêmement bien foutus. La triplette d’ouverture "Credo", "The Ark Of Cain" et "In Stasis" est pour le coup accrocheuse et vraiment efficace, notamment "In Stasis" qui reste très facilement en tête et il en va de même pour "Walls We Created" qui bénéficie d’un aspect plus progressif et aérien avec son break Electro symphonique de toute beauté. La prod est toujours impeccable avec ses couches sonores en nombres mais arrangées au millimètre près. Du bel ouvrage comme on a l’habitude par ici.

Quand au reste de l’album, et bien, c’est là que ça deviens un peu plus complexe. Parce que le reste de l’album est moins balisé, alors pour moi c’est du pain béni, Wulf qui tente des trucs, tout ça c’est génial. Pour aller dans le tracklisting, "Echoes Of The Fall" prend une structure qui me fait penser aux "Symphonies" avec ses moments de pures envolées épiques et son final surprenant et explosif qui démarre sur un coup de chant énervé, "Descent" est une piste lourde et pesante purement atmosphérique, et que c’est beau ! Le morceau repose uniquement sur le travail d’ambiance de Wulf et c’est un des points sur lequel il excelle. "Invictus" est pour moi un objet de jouissance qui montre enfin un NEUROTECH qui se lâche enfin pleinement, le morceau est explosif, on a enfin un retour pertinent du chant extrême, et bordel, quel tube ! Et pour finir, "Memory Eternal" est un peu un pied de nez dans le sens où sa longue durée et sa position finale nous laisse anticiper un final dantesque et épique à la "To Theta State" ou "Solace", sauf que non, le morceau surprend par sa douceur et son calme, et ce n’est qu’après une longue et belle montée en puissance qu’on atteint un climax juste merveilleux.

Vous l’aurez compris, ce "Memory Eternal" est une belle pièce qui me rabiboche avec un NEUROTECH inspiré et en pleine forme. Néanmoins, pour revenir avec la discussion que j’ai évoqué et qui a fait qu’au final l’album se prenne un bon 4/5 au lieu de la note maximale, l’ami avec qui je discutais de l’album l’avait trouvé pas si excellent que ça, notamment dû à l’impression que tout l’album était brouillon. Et cette sensation de brouillon n’est au final pas fausse et je vais l’expliquer dans ma conclusion : "Memory Eternal" est un excellent album pour toute les raisons citées précédemment, mais de part son aspect « Wulf qui tente des trucs pour se renouveler et rester pertinent après une pelletée d’album mine de rien » et bien on se retrouve avec un album bourré d’idées mais qui n’est qu’un enchaînement d’expérimentation au lieu d’être un album à la cohérence et à la progression réfléchies du début à la fin. Avec ça, oserais-je espérer que l’album soit effectivement le brouillon pour un futur chef-d’œuvre ? Absolument.

A lire aussi en ÉLECTRO par ANIMA :


ENTER SHIKARI
The Mindsweep (2015)
La Fusion ultime des années 10




EISBRECHER
Sünde (2008)
This is eisbrecher


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Wulf (tout)


1. Credo
2. The Ark Of Cain
3. In Stasis
4. Echoes Of The Fall
5. Descent
6. Invictus
7. Walls We Created
8. Memories Eternal



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod