Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2024 Meaningless

THE BLEAK PICTURE - Meaningless (2024)
Par STORM le 10 Mai 2024          Consultée 559 fois

Si The BLEAK PICTURE ne vous dit rien, peut-être serait-il souhaitable que vous fassiez l’écoute de ce premier album. Duo finlandais et actif de manière contemporaine dans un autre projet cette fois-ci de Black Metal mélodique nommé AUTUMNFALL, "Meaningless" arrive à pas de velours nous envelopper d’un Death/ Doom atmosphérique savamment accrocheur et racé. Comme un souffle glacé caressant la peau, l’album parcourt délicatement notre encéphale pour y faire baigner une beauté matinée d’une langueur triste et éthérée.

Et c’est ce qui me frappe à l’écoute de "Meaningless". Cette torpeur à la fois éprouvante et lumineuse accompagne aux entournures chaque titre et les enrichit d’éclats majestueux et sombres à la fois. Cette dualité prend possession du corps des titres, des riffs ténébreux grésillant dans le lointain, tandis que les claviers ressaisissent l’ambiance. Cela fonctionne très bien voire même assez formidablement. "Meaningless" est un album qui secoue insidieusement, sans mot dire, l’air de rien ! Il s’immisce au fur et à mesure, pas à pas, au gré des écoutes nombreuses qu’il mérite pour déployer tout son nectar fiévreux, infecté mais diablement vivant. La lanscinance d’un Doom excavé se marie à l’agressivité notoire d’un Death Metal Atmosphérique en suspens dans l’air. Et c’est à cette équidistance - entre l’aérien et le souterrain - que se déploie la candeur musicale de The BLEAK PICTURE. En faisant remonter des profondeurs nos soubresauts intimes ou en faisant atterrir au sol nos rêves et nos espoirs que "Meaningless" nous blesse.

Tero Ruohonen aux commandes du jeu vocal nous dévoile une palette intéressante bariolée d’un growl efficace et commun mais surtout d’un chant clair délicat et émouvant (sans jamais tomber dans de la sensiblerie ou de la mièvrerie, ce qui m’aurait du reste fait grimacer et fuir instantanément), et des vociférations Black bien arrachées. Et son jeu se marie à merveille avec les compositions de son acolyte Jussi Hänninen qui s’occupe de la partie instrumentale. Et ces deux-là ont le sens commun de la puissance, de l’amplitude et de la profondeur. L’album démarre par le plus long titre de l'opus,"Prisonner Of Your Own Sins", d’une durée de plus de dix minutes. Jamais percluse, cette composition se dévoile au fil du temps entre breaks graciles, envolées variées qu’un clavier discret mais présent saupoudre à l’envie et porté à bout de décibels par les cordes vocales de l’éclatant Tero. Et je dirai que la formule alchimique se répand ainsi sur l’ensemble des autres titres. Comment ne pas parler de l’entraînant "Meaningless nonsense", de l’envoûtant "Misguided (Fortuna’s Hand)" – peut-être le plus beau titre de l’album – qui exhale l’ADN majestueux de The BLEAK PICTURE ? Comment aussi ne rien dire de l’émouvant "Truth Divided" sans s’attirer les foudres, le courroux ou le sentiment d’infâmie ? Je m’emballe comme un fait exprès mais c’est pour mieux vous agacer ou capter votre attention (rayez la mention inutile). Et j’en finirai par le très éclatant titre final "Broken Balance" qui nous envoie finalement en apesanteur notamment par le chant clair de Tero à son paroxysme d’émotions.

Dans cette belle variété proposée par The BLEAK PICTURE, les arpèges fins, les envolées lyriques et la densité pesante m’ont fait associer aussi à TODOMAL chroniqué récemment ici-bas. D’ailleurs les deux groupes partagent le même label espagnol : Ardua Music qui semble porter son dévolu sur la scène Death/Doom actuelle pour notre plus grand bonheur, mais aussi celui à venir. À surveiller de près donc tout comme The BLEAK PICTURE qui n’en restera sans doute pas là. L’on perçoit assez nettement que le duo finlandais en a sous la semelle. Nous adresser avec brio ce premier album, après l’EP incroyable "Songs Of Longing" – que je vous chroniquerai un de ces quatre -, ne peut que nous allécher pour la suite.

A lire aussi en DOOM METAL :


ABYSMAL GRIEF
Blasphema Secta (2018)
Cadavres Exquis




SWALLOW THE SUN
Songs From The North I, Ii & Iii (2015)
Immense


Marquez et partagez




 
   STORM

 
  N/A



- Tero Ruohonen (chants)
- Jussi Hänninen (guitare, basse, claviers, batterie)


1. Prisoner Of Your Own Sins
2. Meaningless Nonsense
3. Misguided (fortuna’s Hand)
4. Stained
5. Truth Divided
6. Lights Of July
7. Broken Balance



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod