Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2019 Descender
2020 Skylighting
 

- Style : Kingcrow, Full Nothing, Hemina, Aran Prog Project
 

 Facebook (2)
 Site Officiel (6)
 Chaîne Youtube (2)
 Bandcamp (4)

AVANDRA - Skylighting (2020)
Par HAPLO le 12 Mai 2024          Consultée 148 fois

Cela fait maintenant près de cinq ans jour pour jour que je croupis volontairement dans les geôles vermoulues réservées aux joyeux kroniqueurs de NIME à subir les harcèlements incessant de l’odieux Maître du Metal, dont le sadisme n’a d’égal que l’exigence rédactionnelle ("Faut attirer un max de monde sur le site coco !") associée à une cruelle propension à nous priver d’Apéro lorsque le rythme des Kros ne suit pas… Bref, une vie d’aventures et de péripéties rock’ambolesques Nimiennes quoi !

Et tout en ayant développé un art certain de l’esquive par lequel je laisse mes jeunes et fougueux confrères se prendre les coups les plus vicelards à ma place, je dois tout de même reconnaître que de jolies choses me sont passées entre les mains depuis 2019 ! Parmi celles-ci, le combo portoricain d’AVANDRA tient, tant au nouveau de son histoire que de sa musique, une place particulière :

Développé à l’origine comme le projet unipersonnel d’un amoureux de Metal Prog’ local en la personne de l’emblématique multi-instrumentiste Christian Ayala Cruz plus connu sous le pseudo de "Volteau", AVANDRA pond son premier-né "Tymora" en 2017 dans l’indifférence générale des hommes comme des Dieux du Metal. C’est donc le Hasard qui y glisse son petit grain de sel en fertilisant l’inspiration d’un Christian Ayala Cruz lorsque celui-ci se retrouve coincé sous les décombres accumulés par l’ouragan "Maria" ayant ravagé Porto-Rico en septembre 2017, ce qui aura des conséquences significatives pour cette formation qui s’étoffe du coup d’un vrai line-up de chair et d’os tout en attirant l’attention bienveillante de célébrités qui contribuent ainsi à la réalisation du chapitre 2 titré "Descender" qui paraît en 2019 (dont tu ne manqueras pas, ô lecteur pointilleux, d’aller te désaltérer à la Kro enthousiaste sur ton webzine préféré… ben voui !). Sans révéler ici tous les secrets de la Princesse, AVANDRA y concocte un Metal Prog’ soigné aux relents atmosphériques assumés, enroulé autour de la voix rêveuse et nonchalante d’un Volteau complètement immergé dans son sujet… Mais sachant habilement éviter l’écueil d’une mollesse paralysante notamment grâce à des guitares bien présentes et qui cadrent très correctement les choses.

De part son amour des grands espaces comme des montées (très progressives) en puissance, la formation portoricaine s’adressait déjà à une niche de métalleux mélodico-non violents ; les autres publics aux goûts plus abrasifs étant conviés à laisser les pédales de doubles grosse caisse trépidantes comme les guitares aux manches fumants sagement rangées aux vestiaires de l’accueil.
Pris, comme le reste de l’humanité, dans l’immobilisme anxiogène mondial imposé par la pandémie, la formation, qui ne modifie pas d’un millimètre son line-up, remet donc les couverts avec ce "Skylighting" qui paraît fin 2020 et dont les silhouettes comme la dominante nettement bleutée de la pochette laissent entrevoir une jolie promesse d’immersion au plus proche des contrées stellaires…
Et sur ce point, comme sur le plaisir de retrouver la signature artistique si particulière d’AVANDRA, il faut reconnaître que les sept généreux morceaux transportés en soute de ce cru 2020 tiennent amplement leur promesse. Voix nébuleuse à souhait qui fusionne naturellement avec des guitares aux mélopées lancinantes, ambiances très progressives aux résonances éthérées, piano mélodieux ou synthé aux nappes planantes… AVANDRA propose ici un Metal Prog’ cotonneux à la puissance volontairement diluée qui enrobe intégralement son auditeur par une impression remplie d’échos et de reflets.

Les portoricains ont manifestement choisi de donner une orientation encore plus aérienne et ouatée à leur musique et forcent donc un tantinet sur les ambiances et autres réverb qui se taillent ainsi la part du lion sur toutes les compos d’un "Skylighting" qui renonce de fait à une consistance qu’on a tendance à apprécier quand on ambitionne de jouer (et d’écouter!) du Metal. Même progressif !
C’est donc très conscient de la sensibilité naturelle de mes chers orifices auriculaires (qui m’ont si souvent éloigné des riffs suicidaires comme des hystéries hurlantes) que je dois confier que ce "Skylighting" qui s’effiloche en bouche comme de la barbe-à-papa m’a tout de même laissé méchamment sur ma faim !
J’ignore si ce résultat est du à un clair abus de réverb à gogo, à l’organe vocal du guitariste frontman qui n’en fini pas de se fixer dans l’indolence, à la répétition (limite dépressive) de rythmiques molles qui traînent parfois en longueur voir même à la survenue de quelques séquences un brin bordéliques (comme sur ce "Eternal Return" marqué pourtant par sa ritournelle bellement entêtante) ou plus simplement par un fâcheux cumul de tous ces ingrédients plombant, mais il en ressort que l’opus laisse un sentiment de mou du genou généralisé mis à part quelques sursauts très localisés… et par conséquent appréciés !

Car il faut bien reconnaître que les choses démarrent pourtant bien avec la ligne rythmique tournoyante (et limite obsédante!) d’un "Celestial Wreaths", compo dense qui, même si elle ne décroche pas le lustre du plafond, lance tout de même très honorablement le bouzin… Puis le monde se fige pour être absorbé dans le grand Blob mollasson évoqué plus haut ! Et crois-moi cher lecteur impatient, il te faudra attendre pas moins que la sixième cartouche pour rouvrir les oreilles sur un "Afferent Realms" aux ondes plus nerveuses : titre surprenant et enjoué qui va même jusqu’à offrir quelques growls en bonus à l’auditeur ébahi… troublante cassure de rythme qui rompt clairement avec le reste de l’album !
D’ailleurs autant être clair ici. Sur le reste, justement, il est important de dire qu’AVANDRA ne se lance pas dans une grosse opération foutage de gueule en balançant de la daube en boîte mais réoriente simplement son propos dans un style que les musiciens affectionnent plus et qui laisse libre cours à leurs envies. Ça et là on retrouve d’ailleurs de jolies figures de style tel le solo guitare de "ProcGen" ou l’arrivée basse/batterie de "New Origins"… mais globalement rien de révolutionnant qui s’aviserait de secouer un tantinet le cocotier. Plouf donc.

Avec ce "Skylighting" en trois-quart de teinte, le gang de Volteau, dont personne ne doute du talent ni de la maîtrise instrumentale, propose néanmoins un Metal un peu désincarné qui malgré quelques sursauts, place en tête de gondole des mélodies éthérées et pour certaines répétitives. Ce changement de cap pourra plaire à certains… dont je ne fais pas partie… malgré mon attachement immodéré aux langueurs métalliques ! Réservé aux fans indéboulonnables ou à écouter pour rêvasser au coin de la cheminée un soir d’automne avec un bon Cognac dans les mains.

Seul dans mon petit vaisseau spatial à la dérive depuis cinq longues années, j’observe les anneaux de Saturne qui me font irrémédiablement penser à un clip d’AVANDRA. N’ayant trouvé que deux petites bougies malingres pour fêter ce sinistre anniversaire, je dédie ce 2/5 à un "Skylighting" dont j’attendais plus de fougue et de surprise. La suite nous dira si les portoricains poursuivent leur dématérialisation ou si ils reviennent sur des terres plus fermes.

- pour la rampe de lancement très écoutable : "Celestial Wreaths",
- pour le coup de fouet en fin de parcours : "Afferent Realms",
- pour la clôture un chouia originale : "New Origins".

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


The VICIOUS HEAD SOCIETY
Abject Tomorrow (2017)
L'art et la matière !




NEED
Norchestrion: A Song For The End (2021)
Orgasmatrion !


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Christian Ayala Cruz (voix, guitares, synthé)
- Luis Javier Rivera Guilbot (guitares)
- Gabriel Rodriguez Martinez (basse)
- Adrian Arroyo Schuck (batterie)
- Guest :
- Vikram Shankar (synthé)


1. Celestial Wreaths
2. Noetic Probes
3. Life Is Not A Circle, But A Sphere
4. Eternal Return
5. Procgen
6. Afferent Realms
7. New Origins



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod