Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE CHAOTIQUE  |  STUDIO

Lexique metalcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Dillinger Escape Plan , August Burns Red, Employed To Serve, System Of A Down

SEEYOUSPACECOWBOY - The Romance Of Affliction (2021)
Par KOL le 11 Mai 2024          Consultée 475 fois

Loin des clichés véhiculés par les profanes en matière métallique (« ce n’est que du bruit »), le genre s’avère pour les connoîsseurs d’une variété folle dont la profondeur de palette est loin d’avoir été intégralement explorée. À ce titre, je ne peux que plussoyer l’indécrottable optimisme dont Mefisto nous faisait part sur le Podcast dédié à sa gloire éternelle et à sa contribution dantesque à notre webzine favori. Oui, il reste bien des territoires à explorer, tant de métissages à expérimenter, nombre de sentiments à partager, et plus encore de sensations. Quel rapport en effet entre AC/DC et EMPEROR ?

Avide de découvertes, de contrées sortant des chemins arpentés et dénaturés par des troupeaux de groupes plus semblables les uns aux autres, j’avoue éprouver un penchant pour les aventuriers du Metal, de ceux qui définissent un nouveau courant, bien entendu, mais également de ceux qui expérimentent, de manière sans doute plus itérative et moins révolutionnaire, ne se contentant pas de réciter une leçon apprise par cœur (à l’exception de DARK TRANQUILLITY, qui possède à mes yeux un blanc-seing odieusement subjectif).

SEEYOUSPACECOWBOY (avec ou sans les points de suspension) fait partie de ces jeunes formations qui viennent coller un bon coup de tatane à une fourmilière de par trop léthargique. Formé à San Diego en 2016 par Connie Sgarbossa, son frangin Ethan et Taylor Allen à la guitoune, le combo ricain n’a pas tardé à faire parler de lui en sortant son premier LP "The Correlation Between Entrance And Exit Wounds", entremêlant les styles de façon peu conventionnelle, tout en y intégrant une bonne dose de folie maîtrisée, dans un esprit que FAITH NO MORE ou plus encore SYSTEM OF A DOWN n’aurait clairement pas renié.

Ne comptez clairement pas retrouver les sonorités des légendes sus-citées, ce n’est clairement pas le propos. Mais dans la déstructuration des compositions, dans l’imprévisibilité de l’écriture, dans l’alternance entre mélodies et violence, d’aucun pourront y trouver certaines similitudes. En revanche, côté musique, cela n’a rien à voir. SEEYOUSPACECOWBOY part d’une base franchement Hardcore qu’il marie avec des chorus Punk-rock (superbe “The End To A Brief Moment Of Lasting Intimacy”), tout en explorant à l’occasion les contrées Mathcore (on pensera notamment à The DILLINGER ESCAPE PLAN) les plus accessibles du Metalcore. Beaucoup de -core donc dans la recette, mais également une bonne dose de mélodicité apportée par le chant clair occasionnel ou les guitares, lorsque celles-ci décident de s’y atteler au lieu d’œuvrer dans la dissonance et l’agression pure et simple, ce second opus contenant en effet une solide quantité de breakdowns à casser des nuques (Remissa me souffle dans l’oreille : AUGUST BURNS RED).

Loin de la linéarité qui nous est habituellement servie cependant, ceux-ci surviennent à intervalles réguliers, sans crier gare, ce qui décuple leur potentiel de destruction. C’est là où réside le talent de nos Américains, qui tirent leur nom de la série animée japonaise "Cowboy Bebop, space western" culte maladroitement adapté en live-action par Netflix plus récemment. L’intelligence dans la structuration des morceaux, d’apparence hautement chaotique, ne se fait pas au détriment de l’accessibilité. Complexes mais séduisantes, les treize pistes de "The Romance Of Affliction" infligeront un impact immédiat à l’auditeur, tout en conservant suffisamment de sophistication pour lui conférer une durée de vie somme toute très respectable.

Issus de la scène Screamo, racines aujourd’hui rejetées en bloc par le quintet, SEEYOUSPACECOWBOY n’en conserve pas moins quelques marqueurs sonores (le chant de Connie, les dissonances des grattes ("Sharpen What You Can"), voire un potentiel émotionnel puissant et divers, allant du rejet à la souffrance, les Américains nous balancent à la tronche leurs convictions comme leurs névroses sans nous laisser d’autre choix que de subir. Produit par Isaac Hale, guitariste de KNOCKED LOOSE, la dimension cathartique y trouve un écrin parfaitement équilibré, facilitant la lisibilité de chansons pour le moins alambiquées ("With Arms That Bind And Lips That Lock").

La qualité des agencements, des musiciens - qui n’en font pas trop - et les refrains déclamés le plus souvent en clair rendent cette douleur plus digeste qu’il n’y paraît de premier abord. Malgré son extrémisme, il est difficile de ne pas se montrer séduit par ce cri viscéral, d’autant qu’il s’accompagne de passages plus apaisés voire même éthérés, tant instrumentalement que vocalement, autant de moments qui permettent de reprendre son souffle malgré l’enchaînement étouffant des pistes, sans transition apparente. La tension qui se dégage de cet essai sophomore vous prendra aux tripes de la première à la dernière seconde, donc autant profiter de ces plages de calme lorsqu’elles se présentent.

"The Romance Of Affliction" est un excellent album, incontestablement à découvrir alors que s’annonce déjà son successeur, "Coup De Grace", qui promet d’ores et déjà de rebattre les cartes, signe que Connie et sa bande ne comptent pas s’arrêter là et se reposer sur leurs lauriers.

A lire aussi en METALCORE par KOL :


PARKWAY DRIVE
Deep Blue (2010)
Ou l'art du changement dans la continuité...




EMPLOYED TO SERVE
Eternal Forward Motion (2019)
A ne manquer sous aucun prétexte


Marquez et partagez




 
   KOL

 
  N/A



- Connie Sgarbossa (chant)
- Ethan Sgarbossa (guitare, chant)
- Taylor Allen (basse, chant)
- Timmy Moreno (guitare)
- Aj Tartol (batterie)


1. Life As A Soap Opera Plot, 26 Years Running
2. Misinterpreting Constellations
3. The End To A Brief Moment Of Lasting Intimacy
4. Sharpen What You Can
5. With Arms That Bind And Lips That Lock
6. Losing Sight Of The Exit...
7. ...and My Faded Reflection In Your Eyes
8. Intersecting Storylines To The Same Tragedy
9. Ouroboros As An Overused Metaphor
10. Anything To Take Me Anywhere But Here
11. The Peace In Disillusion
12. Melodrama Between Two Entirely Bored Individuals
13. The Romance Of Affliction



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod