Recherche avancée       Liste groupes



      
FLAMENCO MéTAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2005 The Elder
2008 Master Of The Aire
 

 Site Officiel (45)
 Facebook (79)
 Chaîne Youtube (66)

FLAMETAL - Master Of The Aire (2008)
Par HAPLO le 31 Mars 2024          Consultée 300 fois

Avec ce deuxième opus studio pondu par FLAMETAL en 2008, j’ai du me ranger à une triste évidence : on peut être un original invétéré, un instrumentiste brillant et reconnu comme tel au sein de sa (micro) chapelle stylistique, et ben c’est pas pour autant qu’on s’érige comme un as de la palette graphique tout en maîtrisant les nuances du bon goût ou ceux de la science de la colorimétrie…

Original. C’est le moins que l’on puisse dire de Mister Ben Woods (1976-2022), âme pensante et guitaristique de ce combo US dont le projet fou vise à lier les cordes dansantes comme ultra-rythmées de l’art Flamenco aux lignes rugueuses et électrisées d’un Heavy Metal riveté à des growls velus. Ce musicien aventureux s’avère en outre être une pointure pour faire chanter et gémir une guitare dans cet art andalou vieux comme les siècles : les visionnages ébahis de quelques-unes de ses performances sur MonTube ayant fini de me convaincre que le loustic n’avait aucun motif réputationnel ou même pécuniaire à se lancer dans une aventure musicale hasardeuse, tant sa maîtrise et sa technicité étaient avérées pour donner vie à cette musique brûlante et charnelle ! C’est donc un vrai passionné de Flamenco, doublé d’un redoutable instrumentiste qui décide de lier cette passion à celle plus actuelle du Metal, au travers d’une union débridée, ceci au risque de faire couiner les puristes bas du front de tout poil !

Ayant réuni autour de lui des musiciens du cru, sans doute séduit par ce mariage improbable, Woods fonde ainsi FLAMETAL ce qui va lui permettre de donner un fruit à ces amours… contre-nature ?
Pas vraiment amigo mio ! Car même s'il ne rencontre pas un succès planétaire, le premier-né de la formation, sobrement titré "The Elder" (2005), m’a quand même convaincu que ce pari un peu fou était partiellement gagné avec un opus fort convaincant portant un Metal rafraîchissant, délicieusement fouettant et qui tient très honorablement la route (tu peux d’ailleurs t’abreuver à la Kro ad hoc ô lecteur consciencieux et disponible sur ton webzine préféré !).

Lancés dans cette fusée quelque peu extravagante propulsée par ce mélange original détonnant qu’ils furent (à mon humble connaissance) les premiers à pousser si loin, les musiciens de FLAMETAL, rejoints par la bassiste Angeline Saris, remettent ainsi les couverts trois ans plus tard en balançant ce "Master Of The Air" dont la pochette, tout en reprenant la touche d’art naïf qui faisait déjà la marque de fabrique de "The Elder", laisse espérer s'il en est besoin, que la formation eut plus investi dans la prod et la qualité des compos que dans l’artwork ! Mais bon, on est pas vraiment là pour s’émerveiller devant des réalisation picturales avant-gardistes mais surtout pour écouter goulûment les onze banderillas que les Américains ambitionnent de nous planter dans les oreilles !

Cohérent dans sa volonté de fusion entre deux cultures musicales bien différentes, c’est une guitare acoustique claquante, mais qui sait rester harmonieuse, enrobée d’un Metal nerveux et torsadé à souhait dans ses circonvolutions que délivre FLAMETAL sur ce chapitre 2. Guitares Flamenco et électrique s’entrelacent ou se répondent dans un bel équilibre, reposant sur un socle basse-batterie compact mais dont la vélocité s’adapte sans aucun mal aux particularités rythmiques propres au Flamenco. On est bien sur du Metal mais plus sec, plus tournoyant… plus dansant quoi ! Et je ne parle même pas des castagnettes !
Toujours aux commandes pour la partie vocale exclusivement déclinée sous forme de growl, l’ami Woods s’est, me semble t’il, légèrement amélioré, balançant ses parties gutturales avec un peu plus de conviction comme d’épaisseur que sur le premier-né ! Pas encore complètement au taquet sur le sujet (on retrouve quelques séquences un peu linéaires), mais en nette voie d’amélioration !

Aussi, guidé par une appréciable maîtrise instrumentale comme une belle synchronisation d’ensemble, FLAMETAL évite de s’enfermer dans une succession stérile et répétitive de séquences alternant passages hispano-acoustiques versus gros ponçages métalliques bourrins, mais intègre suffisamment de variété à son jeu, ce qui lui permet globalement d’éviter l’écueil de l’ennui trop souvent lié à une micro-niche stylistique (on est contents d’être super originaux, alors on vous la fait avec des plans en boucle durant 50 min !). Ayant légèrement rééquilibré son quota de titres growlés par rapport à son prédécesseur (seuls quatre instrumentaux apparaissent ici), "Master Of The Air" distribue quelques bonnes surprises Métallo-andalouses, tant pour le fan de la première heure que pour l’explorateur de passage. Parmi ces coups de fouet vivifiants, je citerai en tête de gondole le chaloupé et joliment percutant "Strange Rails" qui m’a séduit tant au niveau de sa ligne rythmique tournoyante, de son solo décousu et limite dissonant, ou encore de ses breaks aux silences meublés par de jolies figures de style délivrées par chaque instrument. Tout pareil pour le rapide et nerveux instrumental "Istvan" sur lequel les musiciens se lâchent et parviennent, comme nulle part sur l’album, à créer une symbiose quasi-parfaire entre un Flamenco urticant et un Metal trépidant… Andiamo !

A contrario, nos joyeux Caballeros s’enlisent un chouïa, malgré une bonne volonté évidente, sur des compos qui pour certaines tirent en longueur ou sur lesquelles le Capitan Woods s’écoute plus growler qu’il ne fait preuve d’originalité ou d’intelligence de jeu : à l’image d’un poussif "Nightwalkers" aux riffs très convenus et dont on finit par attendre désespérément le démarrage, ou d’un "Left Hemisphere" au classicisme sans réel intérêt. À noter en clôture la survenue d’une sympathique reprise accoustico-instrumentale du titre éponyme qui ouvre l’album, "M.O.T.A Reprise" parvenant, avec le talent consommé d’un Woods en pleine forme, à générer du différent à partir du pareil ! Delicioso !

Ce "Master Of The Air", qui n’est donc pas exempt de quelques petites faiblesses, reste au demeurant très fréquentable quand on aime le pari artistique et par extension le dépaysement. Ben Woods, et FLAMETAL par devers lui, poursuivent leur exploration mêlée de ces deux genres de prédilection et il faut leur reconnaître qu’ils y montrent un certain talent ! Car tout en les associant, ils respectent chacun des genres sans, me semble t’il, les dénaturer.

Raide comme un piquet devant le feu de camp qui me sépare de la Belle Andalouse, je me dis que mon expérience avérée sur le dernier logiciel à la mode en matière de composition graphique ne va pas m’être d’une grande aide pour danser avec elle et faire fusionner nos âmes… Au diable les secrets de la colorimétrie ! Le Flamenco incarne la corde sèche et coupante de la passion ! Prises par le rythme de la guitare, mes mains tracent des 3/5 dans les airs, en hommage à ce "Master Of The Air" par lequel FLAMETAL confirme son originalité comme sa maîtrise du sujet. Les Américains confirment ici qu’ils ne sont pas le groupe d’un album unique… Il ne tient qu’à eux d’asseoir leur renommée.

- pour la courbure des reins : "Strange Rails",
- pour le jeu de talons frénétiques :"Istvan",
- pour l’instrumental acoustique : "M.O.T.A Reprise".

A lire aussi en AVANT-GARDE par HAPLO :


THANK YOU SCIENTIST
Maps Of Non-existent Places (2012)
Album galactique !




THANK YOU SCIENTIST
Stranger Heads Prevail (2016)
I want to believe!


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Benjamin Woods (voix, guitare flamenco, castagnettes,)
- Brian T. Spalding (guitare)
- Angeline Saris (basse)
- Tomas Perry (batterie)


1. Master Of The Aire
2. Seguiriyas
3. Strange Rails
4. Nightwalkers
5. The Curse
6. Istvan
7. La Cuenta
8. Left Hemisphere
9. Peteneras
10. The Swarm
11. M.o.t.a Reprise



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod