Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2013 And Time Stood Still

GALLOWS POLE - And Time Stood Still (2013)
Par GEGERS le 7 Août 2013          Consultée 1839 fois

Il fut un temps, au début des années 80 et alors que le groupe s'appelait encore ANGELINA, où GALLOWS POLE était prophète en son pays, l'Autriche, se payant le luxe de placer son premier single, "Shut Up/Destiny", au sommet des charts. Le premier album du groupe, en 1982, connut un succès similaire, avant que les traditionnels problèmes de line-up, parmi lesquels le décès du batteur Reinhard Schebiak, ne freinent les ardeurs d'un combo qui se fit alors de plus en plus rare, se manifestant uniquement en 1989 puis en 1999 par le biais d'albums qui rencontrèrent eux-aussi un succès enviable.

Alors que GALLOWS POLE semble avoir repris les rênes de sa carrière depuis 2008, le groupe s'étant fait déjà l'auteur de quatre nouveaux albums en cinq ans, on peut alors se demander, sincèrement, ce qui a valu au combo autrichien autant de succès. Car le Hard Rock du groupe, s'il distille des idées et des mélodies intéressantes, semble frappé d'un handicapant syndrome, qui le rend mou, chiant et apathique. "And Time Stood Still", qui constitue donc la septième réalisation studio, ne tarde pas à témoigner de cette tendance : le Hard Rock du groupe, que l'on peut rapprocher de celui de ses compatriotes NO BROS ou SPEED LIMIT, est d'une affligeante platitude. Si responsabilité il y a, elle est à chercher du côté du chanteur Alois Binder, dont la voix lancinante, dépressive, totalement dénuée de charisme et, un comble, souvent fausse, tire vers le bas un album qui par ailleurs est loin d'être désagréable. Composé essentiellement de titres mid-tempo, "And Time Stood Still" est un petit travail d'artisans qui réussit à offrir de bons moments, à l'image de la longue mélopée introductive "And Time Stood Still" ou du riff de "Older", qui peut rappeler les travaux de groupes tels que MAGNUM. La ballade "Take Me To Heaven", avec ses faux airs de "Dancing With An Angel" (UDO / DORO), reste également plutôt attractive, tout comme "Summer Rain", Hard Rock à la SCORPIONS bien foutu grâce à des lignes mélodiques et des parties de claviers tissant une ambiance mélodramatique du plus bel effet.

Reste que "Rock This Town" et son riff sous bromure (on en vient à se demander s'il n'y a pas eu une erreur au mixage), la platitude désespérante de "Here And There" ou la mélodie bancale de "Holy Nights" viennent bien vite freiner le soupçon d'enthousiasme qui avait pu naître à l'écoute des morceaux précités. L'incompétence du chanteur vient réduire à néant les maigres espoirs d'avoir affaire à un album moyen : "And Time Stood Still" est tout simplement médiocre, et ne risque pas de séduire qui que ce soit à part, peut-être, les fidèles ayant suivi le groupe depuis ses débuts. Une sortie très mineure.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


ECLIPSE
Monumentum (2017)
Le hard rock 3.0




HARTMANN
Balance (2012)
Le hard mélodique comme il devrait être


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Alois Martin Binder (chant, guitare, basse)
- Harald Pikasky (guitare)
- Michael Haderer (batterie)
- Günther Steiner (claviers)
- Elsko (chant)


1. And Time Stood Still
2. Summer Rain
3. Older
4. Here And There
5. Rock This Town
6. Take Me To Heaven
7. I Don't Wanna Go
8. Holy Nights
9. Summer Rain (radio Edit)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod