Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (14)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1990 2 Tattooed Millionaire
1994 2 Balls To Picasso
1996 1 Skunkworks
1997 2 Accident Of Birth
1998 1 The Chemical Wedding
2005 1 Tyranny Of Souls
2024 2 The Mandrake Project

ALBUMS LIVE

1995 Alive In Studio A
1999 Scream For Me Brazil

COMPILATIONS

2001 The Best Of Bruce Dickinson

VHS/DVD/BLURAYS

2006 Anthology
 

1990 Tatooed Millionaire
1994 Balls To Picasso
1996 Skunkworks
1997 Accident Of Birth
1998 The Chemical Wedding
2005 Tyranny Of Souls
2024 The Mandrake Project
 

- Style : Machine Men, Blaze Bayley
- Membre : Iron Maiden, Samson, Rock Aid Armenia, Gogmagog, Smith/kotzen

Bruce DICKINSON - The Mandrake Project (2024)
Par FREDOUILLE le 25 Mars 2024          Consultée 1008 fois

Qu’on se le dise, ce nouveau Bruce DICKINSON est une très belle surprise vraiment ! Moi qui comme Dark Beagle n’en attendait pas grand-chose, j’ai été séduit par ce disque très fouillé, très riche en idées (il y en a plus ici que sur les trois derniers IRON MAIDEN et j’exagère à peine !) et surtout à l’apparat un peu cinématographique (cf. "Shadow Of The Gods", les diverses intros dont celle d "Eternity Has Failed"). En effet, "The Mandrake Project" regorge de compositions assez élaborées, assez sombres dans l’ensemble, lesquelles possèdent de très jolis moments et passages, multipliant les atmosphères qui font réellement voyager, assez inhabituelles pour certaines (le très westernien "Resurrection Men" qui offre là de nouvelles couleurs avec son passage Doom/Stoner du plus bel effet, je trouve justement que ce moment est plutôt bien amené), tout simplement sublimes pour d’autres ("Shadow Of The Gods", le très triste "Sonata (Immortal Beloved)").

"The Mandrake Project" derrière ses contours relativement Heavy (rien toutefois d’équivalent à un album comme "Accident Of Birth" même si "Mistress Of Mercy" - quel son de basse (!) - et ses lignes mélodiques du plus bel effet montre suffisamment les crocs), voire même Prog’ par instants, multiplie donc les ambiances, avec succès, et c’est ce qui fait toute sa variété et tout son charme. Ambiance pour le moins épique sur "Afterglow Of Ragnarok", superbe pièce Heavy avec son riff pour le moins intéressant, presque planante sur "Many Doors To Hell" (titre avec un son de grosse caisse rappelant les plus belles heures d’un groupe comme SCORPIONS), lignes orientalisantes sur "Fingers In The Wounds" (ce n’est pas MYRATH non plus, mais une nouvelle fois c’est plutôt bien ficelé) presque SAVATAGE-ien par endroits avec ses notes de piano, et grands moments d’émotions sur le triptyque final du disque. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié justement cette fin d’album qui nous entraîne clairement dans des méandres émotionnels presque insoupçonnables. Ces trois titres sont globalement plus calmes c’est un fait (même si "Shadow Of The Gods" met quatre minutes avant de nous proposer ingénieusement un passage relativement plus musclé et Heavy – une nouvelle fois le pont est judicieusement bien pensé), encore plus sombres et prennent presque aux tripes avec de jolies mélodies que ce soit sur ce léger "Face In The Mirror" (quel joli refrain pour une ballade du plus bel effet, piano à l'appui), "Shadow Of The Gods" ou bien encore sur le lent et presque planant "Sonata" qui du long de ses presque dix minutes ne laisse décidément pas indifférent avec ses passages éthérés (ah ces guitares aériennes, éclatantes et presque stridentes, du grand art !), un Bruce Dickinson presque habité et un refrain lancinant à faire hérisser les poils sur les bras. Un très grand moment du disque assurément !

"The Mandrake Project" est en cela une réussite et surtout un album qui me parle en tout cas beaucoup plus qu’un "Tyranny Of Souls" que je trouve beaucoup moins accessible (à titre personnel je lui préfère "The Chemical Wedding"). Ici tout est vraiment bien pensé, bien amené, très fluide au final avec beaucoup de caractère, musicalement intéressant même si on retrouvera ici quelques passages MAIDEN-iens sur le revisité "Eternity Has Failed" et ses quelques chœurs limite épiques (on notera d’ailleurs quelques brèves notes de flûte à la PSYCHOTIC WALTZ sur le début et la fin) avec un Bruce Dickinson en pleine forme, qui chante particulièrement bien dans l’ensemble (magistral sur "Sonata (Immortal Beloved)" entre vocalises et presque narrations) même s’il tend un peu, et subrepticement à agacer quand il souhaite monter un peu plus haut dans les notes, mais c’est vraiment chipoter. Un album bien produit, qui vaut en tout cas son pesant de cacahuètes et que je place très haut (sur le haut du podium ? Sans aucun doute !) dans la discographie de Bruce DICKINSON. Un des grands disques de ce début d’année 2024.

4,5/5 arrondi à 4/5.

Titres préférés : "Afterglow Of Ragnarok", "Sonata (Immortal Beloved)", "Shadow Of The Gods", "Rain Of The Graves".

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


TAD MOROSE
Modus Vivendi (2003)
Heavy metal




MELECHESH
Sphynx (2003)
Heavy black

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   DARK BEAGLE

 
   DARK SCHNEIDER
   FREDOUILLE

 
   (3 chroniques)



- Bruce Dickinson (chant, guitare)
- Roy Z (guitare, basse)
- Dave Moreno (batterie)
- Maestro Mistheria (claviers)


1. Afterglow Of Ragnarok
2. Many Doors To Hell
3. Rain On The Graves
4. Resurrection Men
5. Fingers In The Wounds
6. Eternity Has Failed
7. Mistress Of Mercy
8. Face In The Mirror
9. Shadow Of The Gods
10. Sonata (immortal Beloved)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod