Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2020
SLIPKNOT + BEHEMOTH @AccorHotels Arena
Par JAZ
Le 7 Mars 2020

HELLFEST 2019 DAY III (Clisson, 44)
Par JEFF KANJI
Le 29 Février 2020

HELLFEST 2019 DAY II (Clisson, 44)
Par CHAPOUK
Le 27 Février 2020

HELLFEST 2019 DAY I (Clisson, 44)
Par JEFF KANJI
Le 26 Février 2020

FESTIVAL DE VOUZIERS 2019
Par DARK SCHNEIDER
Le 23 Février 2020
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
SLIPKNOT + BEHEMOTH @AccorHotels Arena
Par JAZ le 16 Février 2020
Publié le 7 Mars 2020 Consulté 2431 fois

Hello, ouais on tente de nouvelles choses ici, je pense que le site va s’internationaliser. Si vous avez vu ce live je pense n’avoir rien à vous apprendre, seulement c’était relativement exceptionnel en terme d’ambiance. Sachez que c’est quasiment inutile de rentrer dans la salle des heures en avance, pourquoi car nous sommes directement propulsés à l’avant dans ce genre de concert.



Arrivé sur Paris aux alentours de 18h00, je suis rentré dans la salle à 19h00, début de la première partie (BEHEMOTH !!!) dès 19h30 et c’est parti pour plusieurs heures de pur plaisir. Les quatre types se pointent dont Nergal avec sa traditionnelle tenue anti-conformiste, ils commencent direct avec un extrait de leur dernier album qui n’était pas si terrible que ça on peut se l’avouer. Je ne suis pas le plus grand connaisseur du groupe donc je risque de faire l’impasse sur certains passages, retenez simplement qu’ils jouent et se synchronisent à la perfection, les effets de lumière tombent justes… Et ils chauffent convenablement la salle. Après je me suis interrogé sur la pertinence de mettre une première partie proposant de longues pièces relativement progressives pour annoncer un groupe comme SLIPKNOT qui se veut plus percutant et direct. C’est pour ça que la foule bougeait mais assez faiblement dans l’ensemble, sauf sur "Ora Pro Nobis Lucifer" qui nous a offert un vent de fraîcheur (ou de sueur).



Après quarante-cinq minutes de Black/Death, l’entracte est annoncé par une voix féminine qui nous informe que trente minutes d’attente seront nécessaires avant l’arrivée des neuf (ou plutôt huit ce soir là) masqués de l’Iowa, pas question que je bouge de ma place en fosse, surtout que comme je vais le voir, je ne vais pas être au bout de mes surprises. Un drapeau est hissé pour cacher la scène principale et "For Those About to Rock (We Salute You)" d’un groupe que nous ne citerons pas car trop méconnu retentit, ce qui met la foule directement dans l’ambiance.



D’ailleurs une énorme hola sera entreprise par un gars dans les gradins (si tu lis ça, big-up maggle!) qui stimulera tout le public. Tout le monde chante jusqu’à entendre les coups de canons final/finaux (oui final a deux pluriels), le morceau s’arrête brusquement au même moment que les lumières s’éteignent. Deux écrans situés à la périphérie de la scène permettront de ne pas louper une miette de l’évènement avec de multiples zooms sur chacun des membres.
Une fois l’intro passée, "Unsainted" débute et presque naturellement, une partie de la fosse s’est baissée avant d’enclencher le premier pogo de la soirée qui va s’étendre sur plus d’une heure quarante. On sent tous les membres du groupe en forme et Corey se donne à fond et osera même quelques mots de français "ça va ?! Ça va ?!" comme à son habitude ; je ne vais rien vous cacher, c’est exactement comme il y a cinq ans au Zénith de la Villette, à savoir trois-quatre morceaux joués à la perfection ponctués de courtes pauses, et ce n’est pas un reproche, loin de là, car vu le nombre de personnes qui se sont senties mal dans la fosse heureusement qu’il y avait des moments où on pouvait souffler.

Inutile de vous préciser que la setlist était très brutale, le seul moment tranquille étant "Vermillion". On a eu droit à quelques classiques venant tout droit de "Iowa" avec "Disasterpiece" joué en deuxième qui a enflammé toute la foule, et aussi "New Abortion" et "People=Shit!" en rappel, et quel rappel mes aïeux (ouais j’avais envie d’employer ce terme) ! Beaucoup de circle pits, un "petit" Wall of Death en fin de concert et énormément de sueur.
Petit point sur la sono, elle n’était pas désagréable à entendre mais elle ne mettait pas suffisamment en avant les autres membres considérés surtout comme additionnels. Je ne suis même pas sûr que Sid serve à quelque chose hormis pour l’aspect visuel. Les effets de lumière, quant à eux, étaient parfaitement bien dosés, j’ai réussi à prendre quelques clichés photographiques et pourtant ce n’est pas dans mes habitudes de faire ça, il faut bien rentabiliser sa venue, jetez donc un œil à ça :



À préciser que les écrans géants nous permettaient d’avoir de bons angles de vue sur les membres, on avait même droit à des plans de reproduction animalière (cochons, chiens, etc.) à quelques moments bien choisis.

Quelques pistes du nouvel album sont également interprétées mais cela s’est plus ou moins noyé dans la masse, honnêtement ils auraient pu nous sortir celles de ".5 : The Gray Chapter" que ça n’aurait rien changé car on est tous là pour un seul et même but : headbanguer à foison. Mais pour conclure, c’est toujours aussi bien effectué, ils gardent la même recette sans innover mais vu que ça marche pourquoi s’en passer ? J’y retournerai volontiers ! Je ne sais pas comment ça s’est passé à Lyon mais ça devait être tout aussi cool.

Post Scriptum : Navré les gens pour le temps que j’ai mis à rédiger ce live-report, j’ai été dernièrement pris par les évènements mais il voit enfin le jour, la bise !

BEHEMOTH, première partie :

Setlist :
1. Wolves ov Siberia
2. Daimonos
3. Ora Pro Nobis Lucifer
4. Bartzabel
5. Rom 5:8
6. Blow your Trumpets Gabriel
7. Ov Fire and the Void
8. Chant for Eschaton 2000

Musiciens :
Nergal (chant, guitare)
Orion (basse, chant additionnel)
Inferno (batterie)
Seth (guitare, chant additionnel)

SLIPKNOT:
Setlist :
1. Insert Coin
2. Unsainted
3. Disasterpiece
4. Eeyore
5. Nero Forte
6. Before I Forget
7. New Abortion
8. Psychosocial
9. Solway Firth
10. Vermilion
11. Birth of the Cruel
12. Wait and Bleed
13. Eyeless
14. All out Life
15. Duality
Encore :
1. 742617000027/(sic)
2. People=Shit
3. Surfacing

Musiciens :
• Shawn Crahan aka Clown (percussions, chœurs)
• Craig Jones aka 133 (échantillons sonores, claviers)
• Mick Thomson (guitare)
• Corey Taylor (chant)
• Sid Wilson (platines)
• James Root (guitare)
• Alessandro Venturella (basse)
• Jay Weinberg (batterie)
• Michael Pfaff aka Tortilla Man (percussions, chœurs)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod