Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2017
RHAPSODY REUNION @Brise Glace, Annecy
Par VOLTHORD
Le 28 Avril 2017

SUICIDAL TENDENCIES à la Coopérative de Mai
Par CHAPOUK
Le 11 Avril 2017

ARCHITECTS/STRAY FROM THE PATH/MAKE THEM SUFFER
Par ISAACRUDER
Le 8 Avril 2017

KORN au Zénith de Paris
Par CHAPOUK
Le 5 Avril 2017

TRUST à Clermont-Ferrand
Par CHAPOUK
Le 25 Mars 2017

Carpenter Brut @Théâtre Berri, Montréal
Par ISAACRUDER
Le 14 Mars 2017
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
KORN au Zénith de Paris
Par CHAPOUK le 20 Mars 2017
Publié le 5 Avril 2017 Consulté 768 fois

Après avoir loupé KORN de nombreuses fois lors de leurs passages en France, pour des raisons diverses et variées (trop jeune pour y aller, Bac, permis, BTS, soutenance de stage…), je me disais que j'étais juste maudite et que je n'arriverais jamais à voir mon groupe préféré… Mais ça c'était avant !!! Avant quoi ? Avant ce Lundi 20 Mars 2017 où les Ricains sont venus faire une escale à Paris accompagnés de HELLYEAH! et HEAVEN SHALL BURN.

Un peu avant 20h mes compères et moi-même nous dirigeons vers le Zénith et là… Putain ça a déjà commencé à jouer !!!! C'est quoi ce bordel ??? Après quelques renseignements glanés ici et là apparemment les horaires auraient été modifiés. Sur ma place il est écrit 20h, sur Facebook le Zénith annonçait HELLYEAH à 19h30 !! Pas eu le temps de faire un tour sur Facebook de la journée du coup on n'était pas au courant…

Le temps de rentrer et HELLYEAH! termine son set. Bon ben tant pis… On les verra une autre fois et puis bon aucun de nous trois ne connaissait vraiment bien le groupe donc on va dire qu'on le perd sans douleur. Pas de temps à perdre mettons nous en place pour HSB ! Et la merdouille continue…Les vigiles placés devant la fosse laisse passer notre pote qui a une place en fosse mais on est deux à se faire refouler et à devoir se diriger vers les gradins… Fuck ! En plus la fosse est même pas remplie, on le voit très bien depuis les gradins, c'est pas juste ! On rage un peu, on trouve tant bien que mal des places sur les gradins de gauche, HEAVEN SHALL BURN rentre en scène et… le son nous parvient de façon dégueulasse, youpiiiiiiiiii !

Bon, on secoue gentiment la tête et puis illumination ! Je décide qu'on va gruger, impossible pour moi de voir KORN depuis les gradins. Du coup j'expose mon plan à mon acolyte et nous sacrifions la deuxième moitié de HEAVEN SHALL BURN pour aller fumer une clope. Tant pis pour ce groupe qui m'intéressait, s'il le faut je prendrai une place pour mieux profiter d'un de leurs shows quand ils repasseront en France et en fosse cette fois…

Nous rentrons et entendons le chanteur balancer les habituels "merci, c'était super ". Pas de temps à perdre, vite direction la fosse, on va profiter du mouvement de foule sortant pour se glisser au milieu et entrer ! Et bingo ! Ça a marché nous voilà en fosse ! Plus question de sortir maintenant on se place vers le milieu, face à la scène et on ne bouge plus. On tue le temps en discutant avec les fans autour de nous, pendant que la tension monte.



Soudain les lumières s'éteignent et une sorte d'intro composée d'une sirène d'alarme se fait entendre. À travers le rideau et grâce à un jeu de lumière on voit Ray derrière sa batterie, on distingue également Fieldy, sur le bord gauche de la scène, qui secoue la main comme pour dire "oh putain ils sont chauds bouillants". Puis les premiers coups de batterie se font entendre, deux trois slaps de basse qui chauffent la fosse et le rideau tombe sur les premiers accords de "Right Now" et la pression fait exploser la fosse qui jumpe comme un seul homme en beuglant car elle peut voir Munky, Head et Jonathan compléter le tableau.

Les deux gratteux sont déchainés et headbanguent déjà comme des malades, Jonathan assure son chant et se balade à travers la scène pendant que la foule l'accompagne. Furie totale lorsque le moment de growler les "Shut up or fuck you up !!!" arrive ! Dans le pit je lève les genoux comme jamais et écrase copieusement les pieds de mon voisin de derrière qui ne s'en formalise pas plus que ça. Le final est hurlé en cœur par toute la foule et pas le temps de souffler qu'on enchaine déjà sur "Here To Stay". Les gros riffs bien crados viennent encore nous secouer, Jonathan headbangue à sa façon et Munky et Head sautent sur place comme des possédés. La foule reprend le refrain en cœur et je croise le regard de mon pote : putain que ça fait du bien d'être là !!! Et c'est reparti pour un final en apothéose.
Petit interlude : la salle est plongée dans le noir, on entend les premières notes de "Insane" et ça se chauffe déjà dans le pit car on connait la chanson. Le rideau tombe au moment où les gros riffs débarquent et c'est une explosion de la fosse qui a lieu : ça hurle de partout et ça saute le plus haut possible !! Je crois d'ailleurs que je ne suis jamais autant restée en lévitation pendant un concert, car il m'a semblé pouvoir voir la scène à une hauteur ne correspondant pas du tout à ma taille habituelle pendant un long moment. A la fin du morceau Jon-Jon se décide enfin à nous dire à quel point il est content d'être là et qu'on est des putains de tarés. Du coup il nous incite à encore plus foutre le bordel et les premières notes de "Somebody Someone" résonnent.

Enfin un moment pour souffler un coup, il fait une chaleur infernale, on est déjà tous trempés et ça fait du bien de "se poser" (façon de parler) quelques minutes pour regarder ce qu'il se passe sur scène. Voir Jonathan arpenter les planches, couiner comme il le fait si bien en studio, putain c'était un rêve. Voir des Munky et Head penchés sur leurs grattes comme dans les clips ça aussi c'était un rêve et se démonter la nuque sur le final en s'arrachant les cordes vocales, comme quand j'étais ado dans ma chambre, ça aussi ça l'était ! Enchaînement direct sur "Word Up!" : je m'y attendais pas mais c'était sympa. Et on continue avec "Coming Undone". Cool je m'attendais pas non plus à entendre du SYOTOS mais c'est une de mes préférées de ce skeud donc elle est la bienvenue. Le break qui enchaine sur un petit bout de "We Will Rock You" est également bienvenu et contribue à garder l'attention de la fosse pour qu'elle défende comme il se doit "Insane" par la suite.

Une autre petite intervention de Jonathan qui nous demande de bien lever nos majeurs en beuglant "Fuck that" et on comprend tous ce qui se passe : "Y'All Want A Single" déboule ! On se déchaîne en participant avec de gros fuck face à un Jonathan et un Head qui nous encouragent à tout donner. "Make Me Bad" se fait entendre et j'en profite pour respirer un peu (merci "Issues" et tes ambiances !), puis c'est le noir total. Quand un "pwoueeeeeeeeeeeeet" retentissant se fait entendre une forêt de bras se lèvent en même temps que J.D apparait avec sa kornemuse. "Shoots & Ladders" débarque et on se secoue en chantant les paroles de la fameuse comptine et en attendant les "nik nak paddy wack dig a dog a bone" libérateurs tandis que le groupe termine le titre par le final de "One".

S'en suit un petit solo de batterie de Ray qui vient logiquement introduire "Blind". Dès les premiers coups de cymbale c'est un rugissement qui monte de la fosse. Je lâche un "oh putain !" à mon pote qui a réussi à me retrouver et fait mes adieux à mes cervicales encore valides : "AAAAAAARE YOOOOU READY?????" et c'est reparti ! On saute le plus haut possible en levant bien les genoux et en headbangant en même temps !!! Jonathan fait participer la foule sur les couplets et c'est la guerre lorsqu'arrive le refrain. Là encore pas le temps de se remettre de ses émotions, Jonathan éructe comme un possédé sur "Twist" et le groupe enchaîne sur "Good God" où nos derniers restes de voix s'éteignent au moment de brailler "Why don't you get the fuck out of my face, NOOOOOOOW!!!!".

Puis blackout ! Les petits gars de Bakersfield s'en vont mais on entend une grosse note de basse qui emplit toute la salle et nous prend au sternum. Je jette un coup d'œil complice à mon pote et on lance en même temps "Falling Away From Me". Bingo ! Les célèbres notes de guitare viennent nous confirmer ça. Folie furieuse encore une fois ! Le groupe terminera par le traditionnel "Freak On A Leash" en nous demandant de nous lâcher une dernière fois dès qu'on entend le "GOOO!" du break. Une fois les dernières notes évanouies, le groupe nous remercie, nous flatte un peu avec des "you're insane motherfuckers", "great job" et balance médiators, peaux de toms et baguettes avant de partir en backstage.

De notre côté c'est direction la buvette pour s'hydrater un peu avant le retour à l'hôtel. On retrouve notre troisième compère qui était resté un peu en retrait dans la fosse et qui nous dira qu'il a trouvé marrant de voir nos tronches déformées par la rage, on ressemblait à des possédés apparemment. Best compliment ever !! Et je dirais même best concert ever !

Bon ok c'est pas du tout objectif étant donné que KORN a toujours eu une place importante chez moi. Mais franchement j'ai absolument pas vu passer la soirée, je me suis déchaînée comme jamais et j'en garde un souvenir monstrueux… Ainsi que des courbatures de malade qui me tiendront toute la semaine… Mais rien à foutre !! C'était trop bon et si jamais on me demandait si je veux retourner voir KORN demain ce serait un énorme OUI sans aucune hésitation.

Set-list KORN
Right Now
Here To Stay
Rotting in Vain
Somebody Someone
Word Up!
Coming Undone
Insane
Y'All Want a Single
Make Me Bad
Shoots & Ladders
Blind
Twist
Good God

Rappel
Falling Away From Me
Freak On A Leash


Le 07/04/2017 par PHIL

Merci !

Oui moi aussi je pense qu'ils sont en mode best of !


Le 06/04/2017 par PHIL

Merci pour le report ! Ça fait plaisir !

Comment sont les nouveaux morceaux en live ?
Pourquoi à ton avis ils n'en ont pas joués plus du nouvel album ?


Le 06/04/2017 par CHAPOUK

Hello PHIL !
Merci pour ton commentaire ça fait plaisir.

Je me permets de citer pour te répondre :

"Comment sont les nouveaux morceaux en live ?"

Les deux nouveaux morceaux joués étaient "Rotting In Vain" et "Insane".
Ces deux titres ont un potentiel bourrin plutôt élevé sur l'album alors en live ce côté-là est encore plus ressorti (avec ce gros son bien gras et bien lourd qui servait super bien les morceaux). Après un "Here To Stay", un "Rotting In Vain" continuait sur la même lancée. Et pareil, l'enchaînement "Coming Undone" - "Insane" - "Y'All Want A Single" était top !

"Pourquoi à ton avis ils n'en ont pas joués plus du nouvel album ?"

Très bonne question ! Je me suis posé la même en sortant du concert.
J'ai regardé les setlists de la tournée en me disant qu'ils adaptaient peut-être le nombre de nouveaux morceaux joués par soirs en fonction de l'intérêt porté par la fanbase de chaque chaque pays pour cette galette (je sais je suis très optimiste). Mais en comparant les setlists c'est absolument pas le cas !

Alors peut être qu'ils n'ont pas voulu prendre de risque en proposant seulement les deux morceaux qui ont eu l'air d'être le plus appréciés sur "The Serenity Of Suffering" et en les mixant à une setlist "Best-Of de leur carrière" ? Ce qui leur permet au passage d'être un peu plus en mode "économie d'énergie" sur toute la tournée puisqu'ils maîtrisent les "vieux titres".

Ça me semble le plus probable, mais ça reste qu'une supposition.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod