Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Boneshaker, MotÖrhead, Nashville Pussy, Junkyard, Rose Tattoo
- Membre : Salty Dog

AMERICAN DOG - Poison Smile (2012)
Par FREDOUILLE le 21 Novembre 2012          Consultée 2736 fois

Tiens, j’ai appris il y a quelques années quelques trucs sur les hyènes tachetées. Il parait que dans l’utérus, les embryons flottent dans un bain de testostérone, c’est ce qui détermine d’ailleurs les caractères masculins des hyènes telles la force et l’agressivité.
Et saviez-vous que chez les hyènes tachetées, le clitoris de la femelle est aussi développé que le pénis d’un mâle ! Je dois dire que c’est assez impressionnant quand on voit l’engin !
D’ailleurs, les femelles fabriquent autant de testostérone que les mâles. Incroyable non ? Alors dans la meute, si tu es mâle tu as intérêt à bien te conduire et à ne pas trop faire le malin au risque de te faire dépouiller puis chasser par des femelles en furie ! Quand tu sais ça, tu te dis que dans ce petit monde, il ne fait pas bon être un mâle.

Oh si je vous parle de ça, c’est juste que le trio de l’Ohio, originaire de Colombus, AMERICAN DOG a choisi ce mammifère pour illustrer la pochette de son 6ème album, le furieux voire le sulfureux "Poison Smile", véritable petite déflagration de Hard Rock’n’Roll. Ça tombe bien puisque ce qui caractérise sans doute le mieux cette galette c’est justement cette agressivité, cette furie et surtout cette testostérone, principaux ingrédients de cet opus sauvage et crasseux qui pue véritablement la charogne à plein nez.
Il faut bien dire qu’avec AMERICAN DOG, nous y étions déjà plus ou moins habitués par le passé, mais force est de constater que la paire Hannon / Theado qui s’est vue rejoindre par l’efficace Michael Harris à la batterie ne fait absolument pas dans la dentelle sur ce "Poison Smile" comme en témoignent notamment des titres particulièrement enragés et décapants à l’image du très Motörheadien "Devil Dog" qui ouvre magistralement l’album, du dévastateur "Off The Chain" et son passage à la talk-box, de "Just Like Charlie Sheen" ou encore du furibard "Splinterin’Sally" lequel rappellera allègrement et sans aucun conteste un certain groupe du nom de JUNKYARD et son premier album (je pense notamment au morceau "Blooze"). Autant dire que vous allez rapidement taper du pied et osciller la tête d’arrière en avant à l’écoute de cet opus.

De là à dire que AMERICAN DOG vient de nous sortir l’album de l’année, il y a un pas que je ne franchirai bien évidemment pas. Les compositions, bien que plaisantes, restent en règle générale assez convenues ("Old Dog, New Tricks" et sa guitare slide, "Lust And Greed") et n’apportent bien évidemment que très peu d’eau au moulin tant des groupes comme MOTORHEAD, NASHVILLE PUSSY, ROSE TATOO, JUNKYARD ou encore FASTER PUSSYCAT sont déjà passés par là. Et lorsque le groupe s’essaye à nous surprendre, on pensera notamment à l’instrumental bluesy "2012 A.D.", tout calme, histoire de varier les plaisirs, et bien c’est plutôt raté tant cet instrumental est sans grand intérêt. Il aura tout juste le mérite d’introduire le facétieux "Poison Smile" (sympa l’intro à la basse !) qui lui, pour le coup nous présente une facette un peu plus sombre du groupe et s’avère au final une des belles réussites de l’album.

AMERICAN DOG continue donc son petit bonhomme de chemin, sans bruit, au-delà des modes et nous offre ici un beau condensé de Hard Rock’n’Roll, si cher à feu-BONESHAKER qui ne se situe d’ailleurs pas très loin du trio américain, musicalement parlant. En tout cas, mention spéciale à Steve Theado, qui nous délivre une tripotée de soli dévastateurs tout au long de l’album. Je dirais que quasiment à lui tout seul (et bien oui je ne suis pas très fan de la voix éraillée de Michael Hannon !), il illumine ce "Poison Smile" testostéroné jusqu’à la moelle.

Sincèrement plaisant à défaut d’être original !

Ps : A noter la reprise des CRAMPS "Can Your Pussy Do The Dog ?" pour terminer l'album. Reprise survitaminée assez sympathique sur laquelle Steve Theado se montre une nouvel fois impérial.

Morceaux préférés : "Poison Smile", "Devil Dog", "Splinterin' Sally".

A lire aussi en HARD ROCK par FREDOUILLE :


SAINTS AND SINNERS
Saints And Sinners (1992)
Un album racé et classieux !




Vince NEIL
Carved In Stone (1995)
Excellent album solo de Vince Neil !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Michael Hannon (basse, chant)
- Steve Theado (guitares)
- Michael Harris (batterie)


1. Devil Dog
2. Just Like Charlie Sheen
3. Old Dog, New Tricks
4. The Real Nitty Gritty
5. 2012 A.d.
6. Poison Smile
7. Lust And Greed
8. Bathroom Romance
9. Splinterin' Sally
10. Off The Chain
11. Can Your Pussy Do The Dog ?



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod