Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Iron Savior, Accept
- Membre : Galloglass
 

 Site Officiel (525)
 Myspace (409)

CANNON - Burning Love (2012)
Par GEGERS le 17 Octobre 2012          Consultée 1698 fois

Est-ce que vous vous rappelez de cette série américaine, Cannon, qui narrait les aventures de Frank Cannon (cqfd), un privé bedonnant et grisonnant, dont les palpitantes histoires façon Derrick à la sauce US pouvaient servir d'accompagnement idéal pour la sieste de début d'après-midi ? Peut-être n'est-ce pas nécessairement en hommage à cette icône télévisuelle que les CANNON se sont baptisés ainsi lors de leurs débuts en 1986. Toujours est-il que l'on retrouve dans ce groupe allemand des similitudes frappantes avec la série : la bedaine et le début de calvitie en sont quelques unes, mais c'est plutôt cette platitude discrète et cette "loose" gentillette qui rapprochent les hard rockers teutons de notre bon détective américain.

CANNON, c'est un fait, a de la bouteille. Né dans la même ville que les géants du Hard Rock allemand SCORPIONS (à savoir Hanovre), le quintet joue de malchance dès ses débuts, puisqu'il se fait voler les bandes de son deuxième album celui-ci à peine mis en boîte, en 1991. De quoi décourager les plus téméraires, d'autant plus que le groupe alors en devenir avait pris le parti de financer lui-même l'opus, après qu'un contrat avec une major fut tombé à l'eau. Une démo 7 titres fait une apparition discrète en 1994, puis le quintet jette l'éponge. Ce n'est qu'en 2003 que la machine CANNON se remet en route, proposant tout d'abord des versions ré-enregistrées et remastérisées de son premier album, "Thunder And Lightning", puis en décidant de se remettre à la composition. En résultent trois albums : les dispensables "Back In Business" (2005) et "Metal Style" (2008), ainsi que... le tout autant dispensable "Burning Love" qui voit le jour cette année.

Non pas que le groupe soit composé d'incompétents. Les guitares font preuve d'une virtuosité mesurée mais bien présente, et rappellent par instant un autre groupe allemand, IRON SAVIOR. Le chant de Mat Rein Jaehnke évoque pour sa part ACCEPT, mais dans sa version actuelle, la voix du bonhomme étant proche de celle de Mark Tornillo quoique plus saccadée et moins puissante. CANNON, donc, propose un Heavy Metal à la teutonne et à l'ancienne, évoquant ostensiblement les deux groupes précités. Les rythmiques métronomiques, des riffs pachydermiques et ne s'éloignant en aucun cas des codes figés du genre, la musique du groupe transpire la redite autant que l'authenticité. Car CANNON y croit, et nous invite à y croire également. Ce que l'on prend plaisir à faire le temps de quelques morceaux, l'énergique "Hold Me, Love Me" et son refrain séducteur, l'agressif "Heads Up With The Devil" que n'aurait pas renié PRIMAL FEAR, la power-ballade "Goodbye", que l'on aurait bien vu chantée par UDO, ou encore "Run For The Life", lorgnant ostensiblement du côté des ambiances futuristes chères à IRON SAVIOR. Le tout est résolument carré et formaté, et ne manque certainement pas de couilles. Ce qu'il manque, c'est cette prise de risque salvatrice, cette audace artistique qui permettrait à CANNON de s'extraire des comparaisons dures mais inévitables avec les ténors du genre. La production, irréprochable, ne suffit pas à insuffler ce supplément d'âme nécessaire pour faire (enfin) sortir le groupe du lot.

Un travail d'artisans convaincus et appliqués, voilà ce qu'est ce "Burning Love", un album tellement ancré dans le Heavy Metal "à la teutonne" qu'il pourrait en servir de définition s'il n'était pas handicapé par quelques titres poussifs et lourdauds qui nuisent à son impact. L'ajout d'éléments plus hard rock (à l'image du refrain de "Dreamer") aurait pu permettre à l'opus de se démarquer de la concurrence. Dommage. Intéressant pour les amateurs jusqu'au-boutistes, néanmoins.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


BLOODBOUND
Stormborn (2014)
L'enfer est né au paradis !




BLOODBOUND
One Night Of Blood (2016)
Un bon bain de sang


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Mat Rein Jaehnke (chant)
- Steve Carrington (basse, claviers)
- Oliver Krueger (guitare)
- Walter Mueller (batterie)


1. Guardian Pipes
2. Guardian Of The Night
3. Burning Love
4. Hold Me, Love Me
5. Heads Up With The Devil
6. Goodbye
7. Life
8. Cold Morning
9. Bachrock
10. Holy Devil
11. Dreamer
12. Run For Your Life
13. A Light In The Dark
14. One World



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod