Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (15)
Questions / Réponses (1 / 4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Van Halen
1979 Van Halen 2
1980 Women And Children Fi...
1982 Diver Down
1984 1984
1986 5150
2012 Tattoo
  A Different Kind Of T...
 

- Style : Girl, The Darkness , Tora Tora, Bulletboys, Roxy Blue, Trixter
- Membre : Extreme, Sammy Hagar
- Style + Membre : David Lee Roth , Montrose

VAN HALEN - A Different Kind Of Truth (2012)
Par RENERION le 1er Avril 2012          Consultée 12946 fois

18 versions, 21 introductions, 13 conclusions, 53272 caractères (merci les statistisques Word…). C’est ce qu’il m’aura fallu pour venir à bout de la chronique de l’un des albums les plus attendus de ce début d’année.

VAN HALEN. Ce nom, aussi étrange que cela puisse paraître, est associé autant à Eddie et à Alex qu’à David Lee Roth. Alors dès 2006, quand l’annonce d’une reformation s’est faîte sentir, mon petit cœur de gros dur n’a fait qu’un bond. Même si Michael Anthony fut viré manu milita-ri au même moment, David Lee revenait au bercail quoi. Alors les spéculations sont allées bon train. Tout y est passé. La reformation pour le fric, une tournée et puis s’en vont, c’est la fin de VAN HALEN après ça. Puis ça a duré, un peu moins de 6 ans alors tout le monde a recommencé à spéculer. Et finalement, il est là, sous mes petits yeux de grand ado. "A Different Kind Of Truth" avec sa pochette annonçant la couleur, la machine VAN HALEN est en marche.

Et pourtant… A la première écoute, cet album m’a surpris, m'a dérouté. Le son VAN HALEN y est, Roth chante mieux que jamais (sérieusement, rares sont les vocalistes qui assurent autant à 57 ans), mais il y a quelque chose, une petite chose très dure à mettre qui pose problème. Deuxième écoute, c’est la même chose, ce petit truc, qui bloque quand on se concentre à fond. Alors on s’interroge, on se questionne. Qu’est ce qui ne va pas ? Analysons méthodiquement toutes les causes possibles.

Ce n’est pas le chant, ça on l’a déjà vu. David Lee Roth est impeccable de bout en bout, son timbre ne s’est jamais fatigué, il reste cet intense frontman à la voix à laquelle aucun qualificatif ne convient vraiment parfaitement, qui se fait tour à tour intense, sexuelle comme sur "Tatoo", énervée sur "You And Your Blues". Non c’est clair et définitif, le problème ne vient pas de lui. Ces textes sont toujours bien écrits et c’est réellement un plus (en même temps, la moitié de l’album vient de trucs pas retenus par le groupe dans les années 70).

Pour ce qui est de la guitare, on est servi. Eddie nous régale de riffs entraînants qui donnent toujours autant la pêche : le riff principal de "You And Your Blues" est un régal, l’acoustique de "Stay Frosty" à la limite du ragtime est purement jouissive et débouche sur la chanson la plus pêchue de l’album. Il est égal à lui-même le bougre, les soli sont toujours impériaux, puissants et techniques ("Honeybabysweetiedoll", rah quel pied) mais ont quand même perdu de leur superbe, on reste à des années lumière d’un "Hot For Teacher" ou d’un "Jump". Oui Eddie Van Halen s’est calmé, il est moins fougueux, mais ce qu’il a perdu en fougue il l’a gagné en feeling. Ça ne vient pas de ça non plus.

Alex maintenant, ce génie de la batterie. De tous, il est le seul qui ne se soit pas assagi le moins du monde. Il possède toujours ce style arachnéen, à l’aide duquel il maltraite sa batterie. Écoutez un peu ses parties sur "Chinatown". Non, ce n’est pas lui non plus.

Le petit ( !) Wolfgang, quant à lui ne démérite pas non plus, sa basse très discrète étant rudement bien en place et faisant un boulot excellent bien qu’il ne fasse pas oublier le style du sieur Anthony (le petit solo de "Beats Workin" aurait tout de même gagné à être plus travaillé).

Les chansons maintenant. Elles sont efficaces, dans la plus pure tradition du groupe. Du lascif "Tatoo" au bluesy "Stay Frosty" en passant par le puissant "Chinatown", tout est réuni pour plaire. Et pourtant même après de très nombreuses écoutes, j’ai encore du mal à me rappeler de tous les noms des chansons. Car même si la plupart des chansons sont excellentes et témoignent de la forme du groupe, certaines restent quand même presque banales (les moyennes "Beats Workin" qui laisse un étrange goût d’inachevé dans la bouche et "The Trouble With Never" coincée entre deux très bon morceaux).

Non vraiment, le seul problème réel de cet album vient de la production et du mixage. Tout y est trop sage, trop polissé, trop propret, les claviers sont absents, la basse quasiment inaudible parce que trop en retrait. Oui c’est ce son, qui gâche le plaisir que l’on pourrait prendre à écouter cet album, qui lui donne une allure un peu poussive lors des premières écoutes (certains morceaux qui paraissent longs à certains moment).

Toutefois, ces détails n’apparaissent que si l’on se concentre vraiment trop sur la musique. Passez le dans votre voiture, ou écoutez le dans les transports, là il vous filera vraiment la patate et c’est le but avoué de tout bon album de VAN HALEN non ?

En définitive un album qui tient un certain nombre de promesses, et qui s’avère assez intéressant bien que gâché par une production trop proprette et un son bien trop rond pour le combo. VAN HALEN est de retour, le fait savoir et c’est très bien comme ça.

3,5/5 vraiment à la limite du 4.

A lire aussi en HARD ROCK par RENERION :


HEADCHARGER
Slow Motion Disease (2012)
Road trip américain made in France !




DANKO JONES
Rock And Roll Is Black And Blue (2012)
Camaro, génération 5.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   RENERION

 
   MULKONTHEBEACH

 
   (2 chroniques)



- David Lee Roth (chant)
- Eddie Van Halen (guitare, claviers, chœurs)
- Wolfgang Van Halen (basse, chœurs)
- Alex Van Halen (batterie)


1. Tattoo
2. She's The Woman
3. You And Your Blues
4. China Town
5. Blood And Fire
6. Bullethead
7. As Is
8. Honeybabysweetiedoll
9. The Trouble With Never
10. Outer Space
11. Stay Frosty
12. Big River
13. Beats Workin'



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod