Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/POWER MÉLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Sadus, Judas Priest

CHARRED WALLS OF THE DAMNED - Cold Winds On Timeless Days (2011)
Par MEFISTO le 5 Décembre 2011          Consultée 2546 fois

Le premier skeud du all-star band CHARRED WALLS OF THE DAMNED ne m'avait pas convaincu. Loin de là. Rien de marquant, Ripper Owens qui prenait trop de place, quatre gros légumes qui ont de la difficulté à fondre dans la même marmite. Un classique de all-star band qui chute bien bas. Mais, comme c'est aussi souvent le cas avec les grands, le quatuor a su se relever et venger sa très moyenne précédente sortie avec ce "Cold Winds On Timeless Days" à la pochette on ne peut plus invitante – contrairement à l'autre, indescriptiblement affreuse.

CWOTD enfile ici les tubes, c'est pas compliqué. Même moi j'y croyais plus. Vous connaissez le registre : Heavy/Power mélodique, très près de ce que Ripper Owens a fait avec ICED EARTH. Pour ses comparses, on dira que c'est une bonne façon de se changer les idées, du Death par exemple. Ça les change aussi de la grosse technicité, car même si "Cold Winds On Timeless Days" est chargé à ras-la-gueule de riffs et de mélodies, on a limité les grosses expérimentations scientifiques… Que du Metal funny, un brin mélancolique, assez puissant mais pas trop, bref, foutrement accessible et entraînant. Et, vous l'aurez deviné, son lot de slows à la testostérone. Un album normal de Power Metal finalement !

Je ne suis pas du genre à louer les trucs si "easy listening", ou les albums sonnant comme d'autres (ici, ICED EARTH post "Horror Show"), mais je dois avouer que le sentiment de revenez-y est enivrant. Non pas que "Cold Winds On Timeless Days" soit parfait, il comporte quelques pièces dispensables et des élastiques qui ne reviennent pas à leur position d'origine. Mais merde, je ne sais pas comment ils ont fait, mais ils ont réussi à effacer la majorité des défauts que je leur reprochais. Les plus grands étant évidemment le manque de titres accrocheurs et la saloperie de voix criarde d'Owens, souvent trop mixée en avant. Sur cette galette par contre, s'il hurle comme à son habitude, on lui a volé quelques octaves aux manettes au profit de chaque instrument. Et putain, il grogne un peu, hourra ! La production n'est pas si intense, de sorte qu'on se ramasse avec un album certes moderne, mais sonnant « tellement 2002 ». Ce qui n'est pas pour me déplaire pour le style que pratique CWOTD.

Les Américains demeureront dans les tympans de bien des fans grâce à une collection de compositions fédératrices. Je vous l'ai dit : ça ne casse pas « trois canards empâtés », mais c'est vicieusement efficace. On n'a pas le choix de flancher pour ce chapelet de mélodies doublées de refrains qui font mouche. La distinction entre les pièces est aussi remarquable, chaque tranche nous rejoint à sa manière, chassant la routine ou la lassitude potentielle. Chapeau pour cela. Petit clin d'œil aussi à la tracklist balancée avec choix.

Bien sûr, un album hétérogène assez facile d'approche devient à la longue, dans une infâme et barbare contradiction, un bloc homogène. C'est tout beau, propret, inspiré, mais ça ne renverse pas les piliers de l'Olympe. On ne crie pas à l'ennui, mais pas aux trophées en quantité industrielle non plus. Plate, mais réel.

CWOTD a assurément pondu un des disques les plus « fonctionnels » de 2011 à mes oreilles, mais il lui manque des moments brillants comme "Timeless Days", "Ashes Falling Upon Us", "Lead The Way", "The Beast Outside My Window", "Admire The Heroes" ou "Avoid The Light", pour en faire un opus vraiment à part. Mais eh, c'est déjà une amélioration immense !

Note : 3,5/5 vachement mérité.

A lire aussi en HEAVY METAL par MEFISTO :


REBELLION
Arise - History Of The Vikings, Vol Iii (2009)
Les vikings s'endorment après une longue campagne




MACBETH
Gotteskrieger (2009)
Heavy allemand qui bute méchamment !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Steve Digiorgio (basse)
- Richard Christy (batterie, synthé)
- Jason Suecof (guitare)
- Tim 'ripper' Owens (chant)


1. Timeless Days
2. Ashes Falling Upon Us
3. Zerospan
4. Cold Winds
5. Lead The Way
6. Forever Marching On
7. Guiding Me
8. The Beast Outside My Window
9. On Unclean Ground
10. Bloodworm
11. Admire The Heroes
12. Avoid The Light



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod