Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG SLUDGE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2007 Red Album
2009 Blue Record
2012 Yellow & Green
2015 Purple
2019 Gold & Grey
2023 Stone

COMPILATIONS

2008 First & Second
 

- Style : Mastodon, High Fighter
 

 Site Officiel (807)
 Myspace (821)

BARONESS - Red Album (2007)
Par ENENRA le 10 Septembre 2011          Consultée 5175 fois

BARONESS est une jeune formation originaire de Savannah (Géorgie, USA) formée en l'an de grâce 2003. Voilà pour les présentations et ma première phrase. Tout le monde est tranquille, moi compris, c'est parti.
Au jour d'aujourd'hui, BARONESS a sorti deux EPs et deux albums et je me dois de préciser que comme à mon habitude, j'ai découvert ce groupe dans l'ordre chronologique de ses divers efforts. C'est tout naturellement que je me suis pris une énorme claque avec "First" et "Second", leurs deux premiers EPs (aux noms tout à fait banals vous en conviendrez) : bruts, violents mais aussi fédérateurs et punchys, ce sont assurément deux petites bombes que l'ont peut s'enfiler à l'envi. Après les avoir fait tourner encore et encore sur ma platine, je découvre donc le fameux "Red Album", premier full lenght de la formation américaine.

Et là… je dois dire que ce fut un peu la catastrophe. Où sont partis l'énergie, l'élan, la folie, le côté "in your face" ? J'étais désemparé comme un gamin qui n'a eu le cadeau qu'il attendait. Eh oui… je m'étais bien trop imaginé ce premier album de BARONESS. Je voyais déjà un album de 45 mins (en enlevant la "Hidden Track") à la sauce "First", burné et énergique. Et je dois dire que, après pas mal d'écoutes de ce "Red Album", j'ai eu tort. J'ai eu tort de trop vouloir anticiper sur ce que le groupe allait offrir à mes oreilles, sur ce que le groupe allait me faire imaginer avec leur musique. Car ce "Red Album" ne ressemble qu'en très peu de points aux deux premiers EPs, mais qu'est-ce qu'il est bon ! Qu'est-ce qu'il peut transporter !

Tous les ingrédients sont là. BARONESS nous gratifie d'une musique au confluent d'un Sludge Metal rondouillard des premiers EPs (comprendre par là qu'on n'est pas dans la folie et la lourdeur d'autres groupes de référence) et d'un Metal Progressif qui vient adoucir, polir, et donner un pouvoir évocateur énorme au tout. Oui, je n'ai pas peur de le dire, ce disque évoque beaucoup de choses à son auditeur (avec 4 instrumentales au compteur, y'a intérêt vous allez me dire) ! Que ce soit des sentiments, des paysages ou encore quelque chose de totalement abstrait, une présence plus ou moins menaçante se fait sentir tout au long de l'album. Comme sur "Grad", dernière chanson (théoriquement) de l'album, comme un adieu, un ultime regard qui s'en va au loin, emporté par les vents… C'est con comme comparaison, j'en ai conscience, mais écoutez vous verrez bien.

BARONESS garde cela dit quelque moments pleins d'adrénaline dans sa poche. Ainsi, on aura plaisir à retrouver des rythmiques plus marquées ("The Birthing") ou une basse mise en avant par moments (comme sur la très réussie "Wanderlust"). Bien que proposant une recette plus "light" à mon goût, BARONESS ne perd pas complètement son côté catchy et entraînant ("O' Appalachia" ou encore "Rays On Pinion" qui ouvre à merveille l'album et "Teeth Of A Cogwheel" et ses percus folles). On pourra également noter, sur les passages plus aériens, le son des guitares assez proche de celles de "Backlit" de l'album "Panopticon" de ISIS. Un son en suspension qui vrille comme animé d'une force vitale.
Là où la donne change réellement, c'est bien au niveau des vocaux. Le chanteur (mais aussi dessinateur des pochettes du groupe et de pleins d'autres formations) est en effet peu présent et s'est un peu calmé ; on a comme l'impression qu'il est là plus pour porter les chansons encore plus haut qu'elles ne le sont déjà, ou pour insuffler une rage ou du moins une "envie". Comme sur l'instrumentale "Aleph" où, durant les montées en puissance, on a le droit à un long cri, certes caché par les guitares mais pour le moins efficace !

BARONESS revient sur la scène, deux ans après le deuxième EP "Second", avec un "Red Album" certes moins puissant mais de qualité et ma foi très évocateur !


Raise the bow and aim for crimson dawn

A lire aussi en SLUDGE par ENENRA :


KYLESA
Static Tensions (2009)
Encore plus psyché mon frère




NEUROSIS
Souls At Zero (1992)
Apocalypse now


Marquez et partagez




 
   ENENRA

 
  N/A



- John Baizley (chant, guitare)
- Allen Blickle (batterie)
- Brian Blickle (guitare)
- Summer Welch (basse)


1. Rays On Pinion
2. The Birthing
3. Isak
4. Wailing Wintry Wind
5. Cockroach En Fleur
6. Wanderlust
7. Alpeh
8. Teeth Of A Cogwheel
9. O'appalachia
10. Grad
11. [Hidden Track]



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod