Recherche avancée       Liste groupes



      
UNPLUGGED  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Long Day Fear, Trucker Diablo
- Membre : Pride & Glory, Ozzy Osbourne , Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Zakk Wylde , Crowbar
 

 Site Officiel Du Groupe (1222)
 Site Officiel De Zakk Wylde (1112)
 Myspace Officiel Du Groupe (590)

BLACK LABEL SOCIETY - The Song Remains Not The Same (2011)
Par FENRYL le 23 Juillet 2011          Consultée 6891 fois

Si par le passé j'ai été pénible à parler ici même de BLS, je m'en excuse. Je vais faire court, rapide et concis ce coup-ci, si possible. Je ne promets rien...
Et pour cause, Zakk nous gâte avec une seconde sortie en moins d'une année avec cet album... Qui n'en est pas vraiment un.

"The Song Remains Not The Same" (titre hommage of course à ce célèbre morceau de LED ZEPPELIN, et jeu de mot qu'on pourra comprendre par la suite... Cf N.B en bas de page...) est une compilation de morceaux unplugged tirés des sessions d'enregistrement d'"Order Of The Black" (dernier album studio en date, qui, si ce n'est pas encore le cas, se doit de figurer dans votre discothèque tant il est foutrement bon !), en partie.
Le père Wylde nous avait déjà fait le coup avec la petite pépite de "Hangover Music – vol.VI". Il remet le couvert une nouvelle fois pour 42 minutes de versions acoustiques de titres connus (ou non) tirés de sa composition (ou pas !)...

Car en effet, il faut de suite aborder les sujets qui fâchent : accepter ou non de faire du neuf avec du vieux. De recycler, de réorchestrer. Un premier tri s'opère ainsi côté auditoire.
Ensuite, le dilemme "opération mercantile" ou "production sincère" ? Un peu des deux vous répondra le Normand d'adoption que je suis en train de devenir. En effet, il s'agira toujours d'une source de revenus pour les artistes (sauf si vous faites partie des méchants qui "bouh c'est pas bien" téléchargent encore et toujours...) mais quand on connaît notre ZW, on sait qu'il compose énormément au piano avant d'orchestrer ou de saturer son son de guitare, donc... Le fan d'Elton John refait encore et toujours surface et il faut bien reconnaître que cet aspect de sa personnalité et de ses créations n'a fait que confirmer la reconnaissance et le succès du combo.
Zakk Wylde aime composer et jouer de cette façon. Les vrais berserkers le savent. Donc, les mordus de gros sons feront soit demi-tour, soit savoureront le plat servi ici-même...

Pour le reste, côté forme, pas de changement : Wylde a tout fait ou presque (laissant comme toujours Nick au repos, en le mentionnant uniquement dans le livret comme membre du groupe tout de même... sic...), ne s'entourant que de la basse de DeServio et de la batterie de feu-Will Hunt (déjà reparti vers EVANESCENCE...).

La véritable question ici est finalement : quid de la setlist ?
10 morceaux au total. 10 titres unplugged studio pur. Et certains choix pourront surprendre, dans les deux sens.
Par exemple, retrouver les pêchus "Overlord" et "Parade Of The Dead" en mode "ballade" est un aspect déconcertant mais foutrement bien troussé. Essayez donc de reconnaître "Riders Of The Damned" sans harmonique artificielle ni wha wha tiens, je vous mets au défi ! Un exercice de haute volée que la mélodicité du titre et le chant suave de Wylde permettent de réussir haut la main. Qui aurait pu ici déceler autant de possibilités ?

Hommages au monument avec :
- Tout d'abord SIMON & GARGUNKEL et l'hymne interplanétaire "Bridge Over Troubled Water" qui passe allègrement l'épreuve de la cover... Même si ce n'est pas faute de l'avoir déjà entendu des milliers de fois reprise par d'autres artistes.
- Puis BLIND FAITH (un des groupes d'Eric Clapton) et "Can't Find My Way Home" (1969) qui se fait un joli lifting au passage. Dépoussiérage en règle !
- Avant enfin un BLACK SABBATH période Ozzy (pas rancunier le bougre !) avec "Junior's Eyes" (l'un des vrais tubes de ce mal-aimé "Never Say Die !").

Le constat reste le même : Wylde n'a plus rien à prouver à personne sur sa capacité à transposer au piano/voix des hymnes et autres titres tirés de répertoires divers et variés.

On pourra se demander ce qui motive la présence en double exemplaire de "Darkest Days", étant donné que ce morceau présent sur "Order Of The Black" était déjà sacrément typé dans cette veine acoustique ! Une réorchestration tout d'abord que certains (beaucoup ?) trouveront dispensable avant un pseudo duo avec le célèbre John Rich (rassurez-vous, inconnu au bataillon, seulement super star de la country aux States !) dont le timbre de voix vient parfaitement se poser sur les lyrics de Zakk. Rien à faire de mon côté, mais j'adore autant ces deux versions (avec un sacré faible pour la seconde). Le solo est bourré de feeling et ce "Darkest Days" se réécoute en boucle sans saturation (et croyez-moi que je suis dessus depuis longtemps...).
"Helpless" (cover de Neil Young) est une ballade lacrymale comme Zachary sait se l'approprier. Du pur BLS débranché. Rien à redire.

Que serait un album de BLS sans son titre instru qui vient faire étalage du talent indiscutable et fantastique de Monsieur Wylde ? "The First Noël", classique du genre dans son registre assez clairement énoncé dans le titre (!), ne déroge pas à la règle et dispense son lot de descentes de manche d'une douceur exacerbée.

Pffff, "The Song Remains Not The Same" fonctionne de A à Z. Désolé de vous le dire, mais si vous adhérez un tant soit peu au concept de l'ouverture d'esprit, vous allez passer un super moment.
Un achat que je ne regrette en rien, que je savoure depuis plusieurs semaines. Et après avoir revu mon idole live au Hellfest cette année, dans une forme démoniaque, je me dis que l'arrêt de la bibine n'aura eu que du bon sur le bonhomme : inspiration, voix et créativité sont au top et il serait sacrément idiot de s'en passer !

Bleed BLS...

N.B : "la chanson ne rappelle pas l'original" pourrait être le titre de cet opus, hommage à LED ZEPPELIN...

A lire aussi en HARD ROCK par FENRYL :


THIN LIZZY
Renegade (1981)
Le vilain petit canard pourtant si beau...

(+ 1 kro-express)



MÖTLEY CRÜE
Carnival Of Sins (2006)
Un grand CRÜE... au sommet de sa forme !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Zakk Wylde (chant, guitare, piano)
- John Deservio (basse)
- Will Hunt (batterie)


1. Overlord
2. Parade Of The Dead
3. Riders Of The Damned
4. Darkest Days
5. Juniors Eyes
6. Helpless
7. Bridge Over Troubled Water
8. Can't Find My Way Home
9. Darkest Days (featuring John Rich)
10. The First Noel



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod