Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Testament, Overkill, Sulfator
- Membre : Primal Fear, Luca Turilli's Rhapsody , 21 Octayne, Omen
 

 Site Officiel (994)
 Myspace (274)
 Chaîne Youtube (277)

ANNIHILATOR - King Of The Kill (1994)
Par FREDOUILLE le 29 Octobre 2006          Consultée 7795 fois

Après un troisième album qui a fait on peut le dire un flop commercial alors que le groupe Canadien était annoncé comme le groupe des années 90, surtout après 2 albums de toute beauté j'ai nommé "Alice in hell" (1989) et "Never, Neverland" (1990). ANNIHILATOR n'a pas su passer le cap si difficile du troisième album et "Set the world on fire" n'a clairement pas affiché les mêmes qualités que ses 2 prédécesseurs. Carrément moins speed que par le passé, moins inspiré également, le groupe ou plutôt son mentor Jeff Waters a choisi tout simplement de ralentir le tempo de ses compositions en nous proposant des titres nettement plus commerciaux. "Set the world on fire" n'est pourtant pas mauvais bien au contraire (je l'aime d'ailleurs beaucoup) mais hormis quelques titres tels que "Set the world on fire", "Knight jumps queen" ou encore "Brain dance", ANNIHILATOR n'a pas su renouveler les prouesses des deux premiers albums. Terminé le thrash speed metal des débuts, bienvenue au heavy metal mélodique!
Croyant pourtant bien faire, à l'instar d'un METALLICA ou d'un MEGADETH, Jeff Waters a fait à priori le mauvais choix.

Du coup le deal du groupe avec Roadrunner se termine en "Fiasco" (hé hé!) et la compilation "Bag of tricks" vient finaliser la collaboration entre les 2 parties. On ne donne alors pas cher de la peau d'ANNIHILATOR. En effet le groupe splitte peu de temps après et on croit bien, pour le coup, que le groupe Canadien va disparaitre à tout jamais. Mais c'était sans compter sur la persévérance, la "Gnaque" de Jeff Waters à faire subsister le groupe, son groupe : ANNIHILATOR.
Et c'est d'ailleurs un peu par hasard, que je trouve un jour "King of the kill" dans les bacs de la FNAC de Rennes. Le 4ème album du groupe venait de sortir et je n'étais même pas au courant!!! Incroyable non? et la promotion bordel!!??
Toujours est-il que promotion ou pas, peu m'importe, ANNIHILATOR est de retour et c'est bien là le principal. J'achète!
Le groupe, ou plutôt JEFF WATERS (au look mafieux - voir livret de l'album) qui a tout composé et joué de A à Z sur cet album (guitares, basse) assisté du batteur Randy Black a donc trouvé une nouvelle maison de disques en l'occurrence "Music for nations". Le digipack est plutôt sympa pour l'époque et la pochette assez réussie. L'album s'annonce bien, c'est ce que je me dis.

Première curiosité de l'album, c'est Jeff lui-même qui s'est attelé au chant et le résultat est carrément satisfaisant puisqu'il ne se situe pas très loin de son prédécesseur et donne par ailleurs un brin d'agressivité supplémentaire. Il faut dire aussi que l'album comporte quelques titres imparables et carrément jouissifs qui vont aussi dans ce sens ("King of the kill", "Hell is a war", "Second to none"...). Dans l'ensemble "King of the kill" est un poil plus agressif que "Set the world on fire" (de façon paroxystique attention!).
Etrangement, l'album débute pourtant par un titre mid-tempo, l'hypnotique "The box" (La basse est mise à son avantage et renforce l'impact du morceau), plutôt basique il faut le dire mais qui procure quand même son effet puisque le rythme s'accélère petit à petit durant le morceau. Les guitares sont très caractéristiques du son "ANNIHILATOR" - Sonorités, riffs et soli! Il n'y a pas erreur sur la marchandise. Bien entendu sans être extraordinaire, ce morceau est une réussite.
ANNIHILATOR décide alors d'accélérer soudainement le tempo et poursuit avec un "King of the kill" du feu de dieu. Une rythmique typique d'ANNIHILATOR et des riffs particulièrement speed et incisifs. Pour l'occasion, Jeff Waters nous démontre qu'il est plutôt à l'aise au chant et convient bien pour ce type de morceau. Il est également à son aise sur des parties beaucoup plus calmes telles que sur la ballade acoustique "In the blood" laquelle je vous l'accorde ne casse pas trois pattes à un canard, ou sur l'intro de "Hell is the war" excellent morceau qui laisse place à quelques riffs de génie et quelques breaks concoctés par l'ami Jeff. Effets garantis!
Dans les réussites de l'album, je rajouterais bien évidemment l'excellent "Second to none" très incisif, percutant et agrémenté d'une rythmique imparable (une fois de plus!) et de soli particulièrement inspirés. Enfin, le furibard "Fiasco" fait également partie de ces réussites; ce titre est très intéressant même si le coté très hard rock du morceau dénote avec le style d'ANNIHILATOR. On sent en tout cas que Jeff s'est éclaté sur ce morceau finalement assez "fun".

Pour le reste de l'album.... Hmmm, mon avis est plutôt mitigé. Entre l'instrumental "Bliss" (50 secondes) sans grand intérêt, la faible ballade "In the blood", le très kitch "Annihilator" (arf! le refrain!) ou encore le plaisant mais anecdotique instrumental "Catch the wind", l'album s'avère au final très inégal et décousu. Fort heureusement, "21" réhausse quelque peu le niveau (bah oui il est pas si mal ce morceau!), "Speed" et "Bad child" (même si ces morceaux n'ont rien à voir avec du ANNIHILATOR époque "Alice in Hell" ou "Never, Neverland") sont très sympathiques et s'apparentent à du bon hard rock US survitaminé. C'est un peu surprenant je vous l'avoue.

Au final, "King of the kill" est un bon album car dans l'ensemble il possède de très bons morceaux dont quelques bombes mais souffre malheureusement d'une inégalité au niveau des morceaux. Jeff Waters explore davantage d'horizons que par le passé (le coté hard rock par exemple) mais s'égare un peu je trouve, si bien que l'album est décousu. Dommage! Jeff Waters est seul, cherche la voie à suivre mais ne sait pas trop bien où aller en fait! C'est l'impression que "King of the kill", album sincère, me donne en tout cas!
On est en tout cas très loin d'un "Alice in Hell" ou d'un "Never, Neverland" même si quelques bribes de "King of the kill" peuvent rappeler la belle époque.

Morceaux préférés : "The box", "King of the kill", "Hell is the war", "Fiasco", "Second to none"
Morceaux moyens : ""Annihilator", "Catch the wind", "In the blood"

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


MORGANA LEFAY
The Secret Doctrine (1993)
Heavy metal




ICED EARTH
The Glorious Burden (2004)
Excellent album même si ripper en fait un peu trop


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Jeff Waters (chant, guitare, basse)
- Randy Black (batterie)


1. The Box
2. King Of The Kill
3. Annihilator
4. Bad Child
5. 21
6. Bliss
7. Second To None
8. Hell Is War
9. Speed
10. In The Blood
11. Catch The Wind
12. Fiasco



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod