Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ensiferum, Bal Sagoth
 

 Site Officiel (1103)

TURISAS - Stand Up And Fight ! (2011)
Par VOLTHORD le 4 Avril 2011          Consultée 5796 fois

Attention, "Stand Up And Fight" regorge d’effets hautement ostentatoire pour qui pense encore que le Metal se joue avec trois instruments et une voix.
Par ailleurs, la subvention de notre orchestre symphonique n’aurait jamais été possible sans l’aide de la Fraternité des Pompiers de Finlande… quelques centimes sur chaque vente de l’album leur sera reversé, merci pour eux. TURISAS est une œuvre non-lucrative dont le but est avant tout de péter plus haut que le cul d’Odin avec un cor de chasse tuné sur MTV.

…Fuck Yeah…


"Stand Up and Fight", ça commençait plutôt bien. Le titre éponyme, révélé quelques semaines en avance, laissait entrevoir peu de nouveauté dans la continuité du "Varangian Way", mais tenait assez la route pour que l’enthousiasme derrière les mots ‘un nouveau TURISAS putain !’ sonnent dans la bouche du fanboy comme une invitation au sacrifice instantané des derniers 20 euros de la cagnotte bouffe.

Et alors que le fanboy crève de faim depuis une semaine et demi, il se mord les doigts, mais pas uniquement parce que le frigo est vide. Parce que TURISAS, qui pourtant savait instinctivement nous faire rêver, arrive aujourd’hui avec un sac de poudre et nous la balance dans les yeux comme un marchand de sable débutant.

Du coup, "The March of the Varangian Guard" s’écrase dans ta gueule ! C’est comme du RHAPSODY ! C’est même du vrai bon, grand RHAPSODY, avec un p’tit passage DIMMU BORGIR juste pour de rire ! Mais ça envoie du lourd, c’est complètement jouissif et immature, montre un TURISAS plus speed qu'extrême, et évidemment, si l’album avait été un telle fausse-couche d’avortons symphoniques aussi puissants, on aurait pu ré-évaluer la position du groupe dans le panthéon des grands prétentieux du Metal épique.

Mais déjà si on considère le second titre vraiment intéressant de l’album, "Fear The Fear", on regrette le virage Comédie musicale à la mord-moi-le-nœud coulant et passe moi le tabouret. Le titre, malgré ses douze ans d’âge mental et sa philosophie à deux francs marche encore par une force d’accroche qui fait tout de même la différence. On regrettera le bidouillage Metalcore tout pourri de la dernière minute, mais bon.

Tout ça pour dire, aujourd’hui TURISAS, c’est lourd de couleurs qui font mal aux yeux. Sur "Take The Day" on attendrait presque que Anette Olzon vienne se dandiner dès le début du premier couplet, mais c’est un Nygaard déguisé en Aladdin qui vient nous faire du charme sous un ciel de pleine grande Ours. Un rôle qui ne lui sied guère, alors que le bonhomme tend à s’auto-caricaturer (le début de "End Of An Empire", là faut arrêter), et n’a toujours pas retrouvé le grain de ses hurlements sur "Battle Metal" (boudiou ce qu’il paraît fatigué).

Alors voilà, si TURISAS était un fier candidat au tournant symphonique (ce qui manquait justement sur "Varangian Way"), son virage Bande Originale sans film n'est pas fièrement soutenu par une base Metal assez solide, comme sur le pompier "Venetoi – Prasinoi- Arrete-tes-conneroyes" ou un "Hunting The Pirates Of The Caribbean" banal dans son folklore et qui, encore une fois, ressemble plus à un titre de Disney qu'à du TURISAS. On se demande aussi pourquoi l’accordéoniste Netta Skog a été embauché en tant que membre permanente si c’est pour quasiment occulter le Folk qu’il restait encore de "Varangian Way". Et où sont passés les vikings, les Vrais ?

"Stand Up and Fight" oublie quelque peu la racine du plaisir TURISesque qui résidait non pas dans un condensé grotesque de badaboum orchestraux excessifs et de théâtralisation enfantine, mais dans la culture d’un Viking Metal à la fois violent et accessible, folk et mélodique, varié et orgasmique. Si "Varangian Way" et son côté « saga épique » avait habilement changé la donne, sans forcément renouveler la quasi-perfection de "Battle Metal", "Stand Up And Fight" faillit quant à lui à sa tache, car ce qu’il reste de notre TURISAS adoré n’est pas assez convaincant, et ce qui est rajouté par-dessus s’empâte très vite dans une orgie symphonique douteuse, quoiqu'appréciable. Peu de vraies bonnes choses à se mettre sous la dent, mais évidemment, on ne peut pas totalement ne pas aimer cet album, et ce exactement pour la même raison : son jusqu’au boutisme.
Là où je reprochais à ENSIFERUM de n’avoir vu l’ajout orchestral que comme un simple complément facultatif, TURISAS se l’est tellement approprié qu’on ne le reconnaît presque plus. Mais au moins, il affirme sa nouvelle direction avec toute la responsabilité du monde.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par VOLTHORD :


NIGHTWISH
Imaginaerum (2011)
Un album de Noël pour les petits et les grands

(+ 3 kros-express)



RHAPSODY
Rain Of A Thousand Flames (2001)
Le point G du Metal Epique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Mathias D.g. 'warlord' Nygard (chant)
- Jussi Wickström (guitare)
- Hannes 'hannu' Horma (basse)
- Tuomas 'tude' Lehtonen (batterie)
- Olli Vänskä (violon)
- Netta Skog (accordéon)


1. The March Of The Varangian Guard
2. Take The Day!
3. Hunting Pirates
4. Venetoi! - Prasinoi!
5. Stand Up And Fight
6. The Great Escape
7. Fear The Fear
8. End Of An Empire
9. The Bosphorus Freezes Over
- 01. Broadsword [jethro Tull Cover] (bonus Cd)
- 02. Supernaut [black Sabbath Cover] (bonus Cd)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod