Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (31)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Custard, Virgin Steele, Majesty, Domine, Steel Attack
- Membre : Shakin' Street, Ross The Boss
 

 Site Officiel De Manowar (1454)

MANOWAR - Warriors Of The World (2002)
Par POWERSYLV le 1er Décembre 2002          Consultée 17605 fois

Attention, chronique fouillée pour un album qui ne l'est pas moins :) C'est qu'un album de MANOWAR, c'est toujours un évènement.
Ben oui, 6 ans ! 6 ans qu'on aura attendu le nouveau cri de guerre de nos Warriors ! Parce que sortir une vidéo, 2 albums live, des remasters, c'est bien, mais du nouveau matériel, c'est mieux. Et puis, le metal sans MANOWAR, c'est un peu comme une crêpe sans confiture :)
C'est donc en cette année 2002 que nos 4 guerriers déterrent le marteau et repartent sur le sentier de la guerre. Et nous, adeptes de lyrisme et de puissance metallique, attendions un album aussi bon voire meilleur que "Louder Than Hell" qui nous avait quand même foutu un sacré bourre-pif en 1996. Après une première écoute, il apparait que cet album est bon et possède nombre de surprises mais surprenant et déséquilibré car certaines de ces surprises ne pourront peut-être pas plaire aux plus intégristes des fans de De Maio & Co. Afin d'illustrer ces propos, disséquons la chose :

Acte 1) "Call To Arms" : les choses s'annoncent sous de très bons auspices, puisque c'est du MANOWAR pur-jus, conquérant, puissant à souhait, avec ses choeurs sublimes derrière, le frère caché de "Blood Of My Enemies".... j'adore ! D'ores et déjà un hymne du groupe et à mes yeux le meilleur morceau de l'album : 10/10

Acte 2) "Fight For Freedom" : intro au piano, puis tempo et esprit à la "Carry On" (album Fighting The World), bon morceau : 8.5/10

Acte 3) C'est là que ça commence à tilter. En effet, "Nessun Dorma" est une pièce d'opéra et un morceau qui va faire grincer quelques dents. Intro au synthé, pas de guitare, pas de batterie sur une grande partie. Un morceau lyrique (car ça pête quand même un peu à la fin, mais toujours sous une forme opéra), où par contre la voix d'Eric Adams (assurément le grand vainqueur de ce disque) est superbe de lyrisme et de sentiments. Il prouve sans conteste qu'il est l'un des grands gosiers de metal. Déconcertant quand même : 8/10.

Acte 4) "Valhalla" : un instru inutile de 30 secondes qui ne fait pas avancer le schmiliblick... quelle en est l'utilité ? pas génant outre mesure mais bon... : 6/10.

Acte 5) "Swords In The Wind" : ballade lyrique d'où se dégage une grande nostalgie, avec une guitare qui surgit en plein milieu sur un mid-tempo et une fin à la "Master Of The Wind" (album The Triumph Of Steel). Imaginez une scène d'héroic-fantasy comme on en voit mille, avec un barbare qui revient dans son village détruit. Il regarde ses compagnons morts, prend son épée et jure de se venger. Beau, mais peut-être un peu long. Encore une fois, Eric Adams brille de mille feux : 8/10.

Acte 6) "An American Trilogy" : les Kings Of Metal rendent hommage au King Of Rock'n Roll (Elvis Presley) et exhaltent leur fibre patriotique suite aux évènements du 11 Septembre 2001. Franchement, j'aime pas des masses, c'est trop atypique pour du MANOMAR. C'est un peu comme RUNNING WILD qui reprend les BEATLES sur Victory... j'aime pas trop les reprises rock'n roll ou country par les groupes metal. Bon, c beau mais pas représentatif. MANOWAR n'est pas un groupe de chanteurs de charme et auraient pu laisser ça à Ricky Martin. Le morceau est trop long ici aussi : 6/10.

Acte 7) "The March" : instrumental atmosphérique (??) avec choeurs de vierges, puis ça se réveille mais bon, c'est quand même pas transcendant. Un peu chiant et franchement pas vraiment utile : 6/10.

Acte 8) "Warriors Of The World United" : premier single, mid-tempo très puissant et prenant : 8/10.

Acte 9) "Hand Of Doom" : alors là, on mord dans le bifteak, ça se réveille enfin dans les slips en moumoutte ! C'est parti pour une fin d'album sous le signe de la vitesse instrumentale, la guitare de Karl qui crache enfin des soli superbes et des choeurs comme sur le premier titre. Tempo rapide et soutenu pour un titre ma foi fort sympathique et qui secoue : 9/10.

Acte 10) "House Of Death" : ouh là, ça démarre en trombe avec batterie et guitare. Argggggg, et c'est parti pour un morceau des plus speed que MANOWAR nous ait offert ! Double grosse-caisse et tout le toutim, un riff qui rappelle celui de Rocky en plus speed et un Eric Adams qui crie "Diiiiiiiiie" à s'en décrocher la machoire. Break au milieu et hop, ça repart sans prévenir sur un solo meutrier ! Ca va faire mal en live ce titre ! : 9/10

Acte 11) "Fight Until We Die" : l'ultime boucherie ! ça démarre au quart de tour et ça tue ! Superbe, aussi féroce que le précédent mais plus mélodique et un solo encore une fois somptueux ! : 9.5/10 sans hésiter

La pièce la plus aventureuse de la discographie de MANOWAR (qui a dit qu'ils ne savaient pas évoluer ?). Un album bien foutu et de qualité comme MANOWAR sait en faire (en 6 ans ça aurait été dommage), beau mais un peu mou au milieu, qui nécessite en même temps plusieurs écoutes pour bien rentrer dedans. Un disque destabilisant pour les fans hardcore du groupe (la première écoute m'avait vraiment fait craindre le pire au milieu de l'album) et qui, à l'instar du dernier BLIND GUARDIAN (bien que ça ne soit pas le même style) risque de séparer les fans en 2 camps.
Dommage qu'il soit construit ainsi (le groupe invoquant une montée en puissance... comme dans les films (?)) et que des morceaux dispensables selon moi ("American Trilogy" et les 2 instrus) gâchent les autres morceaux qui sont de qualité quasi-irréprochable (j'aurai volontiers mis au moins 9/10 mais bon...). L'artwork comme toujours est superbe et reprend toujours le thème heroic-fantasy et son barbare béni des dieux.

PS : A noter sur l'import japonais le titre "Kill With Power" live enregistré aux Gods Of Metal de Milan de 1999 en plage 12.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


IRON MAIDEN
Somewhere In Time (1986)
Maiden étoffe ses mélodies pour un album somptueux

(+ 6 kros-express)



Ozzy OSBOURNE
Blizzard Of Ozz (1980)
Heavy metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   POWERSYLV

 
   CANARD WC
   ERWIN
   RENAUD STRATO

 
   (4 chroniques)



- Joey Demaio (basse, claviers)
- Eric Adams (chant)
- Karl Logan (guitare, claviers)
- Scott Columbus (batterie)


1. Call To Arms
2. The Fight For Freedom
3. Nessun Dorma
4. Valhalla
5. Swords In The Wind
6. An American Trilogy
7. The March
8. Warriors Of The World United
9. Hand Of Doom
10. House Of Death
11. Fight Until We Die



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod