Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Motorowl, Inglorious, Voodoo Circle, Sunstorm
- Membre : Rainbow, Black Sabbath, David Coverdale, Black Country Communion, Joe Lynn Turner , Yngwie Malmsteen , Whitesnake, Glenn Hughes , Gillan, Blackmore's Night, Ian Gillan Band, Brazen Abbot, Kansas
- Style + Membre : Msg, Coverdale - Page
 

 The Highway Star (8617)
 The Deep Purple Appreciation Society (1928)
 Site Français (3003)
 Site Officiel (1571)

DEEP PURPLE - Live At The Rotterdam Ahoy (2000)
Par ALANKAZAME le 12 Octobre 2016          Consultée 1583 fois

"Live At The Rotterdam Ahoy" est un élément mineur de la discographie de DEEP PURPLE. Enregistré le 30 octobre 2000 durant le fameux Concerto Tour à Rotterdam, aux Pays-Bas, cet album est paru en édition très limitée en 2001. Il n'avait alors vocation qu'à être un souvenir pour fan, et est devenu pratiquement introuvable dans les bacs de nos jours. Il reste néanmoins possible de se le procurer pour un prix correct en téléchargement sur certains grands sites de vente en ligne, sans support physique.

Alors pourquoi parler de cet album ? Qui plus est alors qu'il existe déjà un extrait grand public moins confidentiel de cette tournée, "Live At The Royal Albert Hall" ? Eh bien tout simplement parce que ce Live est un de mes albums fétiches. C'est mon album préféré de DEEP PURPLE toutes époques confondues. Oui, rien que ça. Alors j'avais envie de vous en parler. Et je vous préviens, je ne vais pas me priver d'être dithyrambique.

"Live At The Rotterdam Ahoy" reprend le concept très original du Concerto Tour. En ouverture, on a droit à une phase introductive rendant hommage à l'univers étendu du Pourpre, avec notamment des titres issus des carrières solo de ses membres. Des invités de marque sont présents pour assurer cette première partie, dont le plus prestigieux est Ronnie James Dio. Oui, vous avez bien lu, Dio. Vient ensuite une partie plus traditionnelle : le groupe joue plusieurs titres de son répertoire, avec l'assistance des choristes du Backstreet Dolls. Puis un orchestre symphonique les accompagne pour les derniers morceaux. En principe, un "Concerto for Group and Orchestra" composé par Jon Lord ouvre cette dernière partie, mais pour des raisons juridiques, il n'est pas présent sur cet enregistrement.

N'y allons pas par quatre chemins : tout est parfait. Bien qu'issu de la même tournée, "Live At The Rotterdam Adhoy" enterre totalement "Live At The Royal Albert Hall". Tout est meilleur : le son est bien meilleur, la performance des musiciens est d'un bien meilleur niveau, les performances vocales sont incomparables. Ronnie James Dio est époustouflant en ouverture. La magie de sa magnifique voix opère à nouveau sur deux titres de Roger Glover, "Sitting In A Dream" et l'énorme hit "Love Is All", sublimé par une production moderne et une prestation quatre étoiles. On en redemande et, ô surprise, Dio interprète dans la foulée deux titres de son répertoire solo… Avec les musiciens de DEEP PURPLE !!! Je ne vous raconte pas le bonheur que c'est d'entendre la guitare de Steve Morse et surtout l'orgue de Jon Lord sur "Fever Dreams" et "Rainbow In The Dark". De quoi combler les nombreux auditeurs à la fois fans de DIO et de DP, dont je fais plus que jamais partie.

Ce Live est truffé de petites surprises. On se surprend ainsi à entendre Lord s'éclater avec une section de cuivres, les Rip Horns, sur la piste "Wring That Neck". Et lorsqu'arrive enfin Ian Gillan sur un "Fools" d'anthologie, on se surprend à (re)découvrir un chanteur culte en grande forme. Bien qu'il n'ait plus le coffre de sa jeunesse, il assure grave du haut de ses 55 ans ! GILLAN n'accuse aucune baisse de régime jusqu'à la fin du concert, envoyant notamment une sauce d'enfer sur un "Pictures Of Home" épique mémorable.

"Live At The Rotterdam Ahoy" est un véritable festival. Bien souvent, l'ajout d'un orchestre symphonique s'apparente à un additif bien superficiel. Mais c'est sans compter le génie artistique de Jon Lord, paix à son âme, organiste novateur mais aussi virtuose de la musique classique et compositeur de talent. Son Concerto For Group And Orchestra n'est pas présent ici. Et au risque d'en choquer certains, ce n'est peut-être pas une si mauvaise chose, permettant une montée en puissance et en émotions d'une set-liste indiscutablement très bien foutue. La contribution du Romanian Philharmonic Orchestra donne définitivement ses lettres de noblesse à "Perfect Strangers", imposant concentré de puissance, titre culte devant l'éternel. De la ballade "Pictured Within" chantée par le bluesman Miller Anderson à un gigantesque "Highway Star", avec entre temps un petit retour de Ronnie sur le deuxième couplet de "Smoke...", on passe par toutes les émotions au gré de deux heures de live intense.

Tout le monde semble trouver sa place au gré d'un concert qui fait la part belle au talent de chacun. Souvent critiqué pour son manque de finesse et d'originalité, Steve Morse nous offre ici un magnifique pied-de-nez à ses détracteurs. Il suffirait d'entendre son solo sur "Fools" pour s'en convaincre, mais il faut aussi composer avec son habileté déconcertante à déclencher la foudre sur la piste instrumentale "The Well-Dressed Guitar", ou encore lors d'un medley de divers hits de l'histoire du Rock'N'Roll en introduction de "Smoke On The Water" (Morse qui joue du LED ZEP', ça vous tente ?).

Bref, je vais m'abstenir d'entrer plus dans les détails autrement cette chronique va devenir interminable. J'espère vous avoir convaincu que parmi la foule d'albums live que compte la discographie de DEEP PURPLE, celui-ci est un must-have, un véritable incontournable. Si vous ne le connaissez pas encore, jetez vous-dessus. Si vous avez trouvé "Live At The Royal Albert Hall" fade, jetez-vous sur celui-ci ! "Live At The Rotterdam Ahoy" est, je le répète, mon album préféré de DEEP PURPLE. Il figure par ailleurs au rang des derniers témoignages de la collaboration de Jon Lord avec le groupe : le maître des orgues tirera définitivement sa révérence moins de deux ans plus tard. Je n'en dis pas plus, et je vous laisse prendre votre pied.

A lire aussi en HARD ROCK par ALANKAZAME :


ALICE COOPER
Welcome 2 My Nightmare (2011)
Un album (enfin) à la mesure du Coop' !!

(+ 1 kro-express)



RATT
Infestation (2010)
Here comes the glam !!!

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Ian Gillan (chant)
- Steve Morse (guitare)
- Jon Lord (orgue)
- Roger Glover (basse)
- Ian Paice (batterie)
- Ronnie James Dio (chant)
- Miller Anderson (chant, guitare)
- Romanian Philharmonic Orchestra
- Paul Mann (chef d'orchestre)


1. Introduction
2. Pictured Within
3. Sitting In A Dream
4. Love Is All
5. Fever Dreams
6. Rainbow In The Dark
7. Wring That Neck
8. Fools
9. When A Blind Man Cries
10. Vavoom, Ted The Mechanic
11. The Well Dressed Guitar

1. Pictures Of Home
2. Sometimes I Feel Like Screaming
3. Perfect Strangers
4. Smoke On The Water
5. Black Night
6. Highway Star



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod