Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING/BLACK  |  STUDIO

Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


FORTIƉ [FORTID] - Völuspá Part Iii: Fall Of The Ages (2010)
Par MEFISTO le 16 Avril 2010          Consultée 3626 fois

FORTID est le projet solo d'un jeune Viking islandais (maintenant déménagé en Norvège juste après avoir enregistré cet album avec un nouveau label), Einar Thorberg, alias "Eldur". Il s'est attaqué à un monument de la littérature mythologique scandinave, le poème Völuspá, qui raconte l'histoire de la création du monde, du point des vue des Scandinaves, évidemment. Composé de 60 strophes, l'œuvre d'Edda (collection de vieux poèmes en langage germanique) est dépeinte depuis 2002 avec grand talent et dans sa langue natale par le musicien.

"Thor's Anger" a lancé le bal en 2002 avec une production très crade, un album de Black ambiant un brin épique mais assez violent. "The Arrival Of Fenris" (le loup) a débarqué cinq ans plus tard avec une production beaucoup plus forte (l'effet est franchement bizarre quand on écoute les deux albums de suite…) et boucle la trilogie en ce début d'année avec "Fall Of The Ages", un disque musclé, lyrique et mélodique qui fait voyager à travers le temps avec grand bonheur. Voilà pour la présentation des armes, utilisons-les maintenant.

On sentait déjà sur le deuxième volet qu'Eldur possédait un sens fou des airs épiques et batailleurs. Que ce soit avec ses nappes de clavier, ses guitares sanglantes ou ses chœurs tribaux, il nous fournissait assez de viande dans la gueule pour qu'on se sustente durant de longues heures. Vous connaissez la chanson (oh oui, vous en connaissez plus que vous pensez), alors ce qui importe de savoir en frais de Black Atmo/PaganViking, c'est si le combo nous flanque des envolées mélangeant la barbarie ("Ragnarök Army From The East" et ses effets de voix féminines envoûtants ainsi que "Heltekinn" et la vive pièce-titre) et la poésie ("New Dawn"). La réponse ici est oui, "Fall Of The Ages" reprend là où "The Arrival Of Fenris" avait laissé, en poussant les émotions viriles à un niveau encore plus élevé. Mais attention, sans réinventer tout le toutim, c'est évident. Ne reste plus qu'à reproduire… en y mettant sa patte. De retour donc sur le champ de bataille et, si vous êtes malchanceux, à genou au cimetière sur la colline, une corne de bière à la main pour pleurer vos frères d'armes.

Première chose évidente, Eldur ne prends pas trop de risques ; il demeure dans les confins de la pièce mi-guerrière mi-sirupeuse en faisant gémir ses guitares dans de suaves mélodies. Son chant, alternant entre rudesse et clarté, se déverse sans peine dans ce doux entrechoquement d'épées et de souvenirs. N'oublions pas que cet album conclut la trilogie, alors un sentiment de nostalgie, de grandeur, est naturellement « tangible ». Ça s'entend sur la plupart des pièces, la mélancolie domine notamment "Equilibrium Reclaimed" et la s-p-l-e-n-d-i-d-e "The Future". Cette dernière expérience est loin d'être viscérale, on goûte à chacune de ses minutes, teintées de frottes pleureuses (à l'acoustique aussi s'il-vous-plaît sur "New Dawn") et de claviers éplorés.

Simplicité est donc le mot d'ordre, mais cela ne veut pas dire qu'on se farcit de bêtes trémolos du début à la fin, Eldur a plus d'un tour dans son sac. Il prouve toutefois qu'il ne sert à rien d'accumuler les instruments (cuivres, cordes, percussions, bazar folk/trad') pour esquisser une fresque historique. Suffit d'authenticité, d'une fraction de tendresse et d'une brûlante passion pour ses ancêtres… Moi, ça me va. Les puristes ou les chercheurs de trouble trouveront peut-être ça trop « soft », trop mou du bâton, mais une chose est sûre : ça fait voltiger.

FORTID est maintenant un quintette, Eldur a décidé de lâcher un peu de lest et de se concentrer sur la composition. Espérons qu'il nous servira d'autres disques comme ça avec ses nouveaux comparses, parce que je ne m'en lasse pas. C'est du Viking facile d'accès, mais merde, je flanche, que voulez-vous, on a chacun ses faiblesses.

Morceaux préférés : tous. Légère préférence pour "The Future", une des meilleures de Viking/Black de mon répertoire.

A lire aussi en VIKING METAL par MEFISTO :


BRYMIR
Breathe Fire To The Sun (2011)
Le futur du Power/Folk serait-il assuré ?

(+ 1 kro-express)



KERBENOK
O (2008)
Viking/pagan d'une indéniable qualité


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Einar 'eldur' Thorberg (chant, guitare, basse, clavier)
- Ragnar (batterie)


1. To The Ancient Halls
2. Ragnarök Army From The East
3. Fall Of The Ages
4. Equilibrium Reclaimed
5. New Dawn
6. Heltekinn
7. The Future



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod