Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The End

CARCARIASS - E-xtinction (2009)
Par POSSOPO le 15 Février 2010          Consultée 3207 fois

Cela faisait un bout de temps qu'on n'avait pas entendu parler d'eux. Et poc, alors qu'on les croyait spittés depuis longtemps, les Bisontins nous balancent un quatrième album à la gueule. Nouvelle pochette nullos faite par ordinateur, nouveau producteur, Stéphane Buriez (LOUDBLAST oui).

Finalement CARCARIASS, peu de gens connaissent. Silencieux depuis sept ans, jamais mis en avant par un quelconque média, n'ayant jamais tenu le haut du pavé malgré quelques éloges disséminés de ci de là. CARCARIASS, un Death Metal orienté vers le tout technique des guitares. Du tricot à l'infini qui nous a souvent donné envie de faire taire un chanteur désespérément inintéressant. Passé du brutal au bien bourru, Raphaël Couturier n'a jamais brillé de son organe vocal, probablement un choix par défaut pour une musique parfaitement capable de s'épanouir sans micro chant. Raphaël Couturier, avant tout bassiste capable d'une sacrée volubilité pas toujours servie par la production. "E-Xtinction" propose d'ailleurs une baisse sensible de volume pour les quatre cordes quand on le compare avec le très aguicheur "Killing Process". Au lieu d'effectuer une trajectoire toujours ascendante à la MISANTHROPE, l'instrument si souvent martyrisé dans le Metal retrouve de la discrétion. Un mauvais point assurément, et pourtant on l'entend. C'est dire si avant…

Mais revenons aux guitares, stars incontestées qui valent à CARCARIASS ce label Death Metal technique aujourd'hui étiqueté par défaut. Impossible de comparer le combo, même dans sa mouture 2009, avec les chantres actuels d'un genre à la définition tellement floue. CARCARIASS conserve une aura old school qui lui collera toujours à la peau. Inutile également de vouloir trouver trop de points communs avec les premiers représentants du style venus de Floride, les rythmiques du Franc-comtois ont toujours connu une certaine simplicité, n'ont jamais abusé des ruptures de tempo, les riffs se sont toujours laissé aller à une certaine facilité, un Thrash Death syncopé sans étincelle virant avec les années vers un Heavy de plus en plus prononcé. Rien de mauvais cependant, juste un parterre intelligemment neutre pour laisser parler les touches aigues de l'instrument vedette.
Et quelle(s) vedette(s) ! Les douze cordes de Pascal Lanquetin et Jérôme Lachenal enquillent les plans, privilégiant pull-off et hammer-on (du gratouillis en limitant les coups de médiator) d'un côté, lignes très mélodiques de l'autre et ne s'arrêtent pour ainsi dire jamais.

Tous ce palabre pour évoquer le groupe dans l'entièreté de sa discographie. Un groupe qui aura toujours refusé de se plier au diktat du fameux riff-couplet-refrain-riff-couplet-refrain-solo-couplet… pour ne penser qu'en termes de gymnastique digitale. Et au sein de cet univers assurément à découvrir, quid d'"E-Xtinction" ?

"E-Xtinction", c'est surtout la reconnaissance définitive du caractère totalement secondaire de la voix. Huit titres, quatre instrumentaux puis un bonus reprenant les quatre plages chantées cette fois-ci vidées des efforts du vocaliste. Un non-choix qui en est pourtant un.
"E-Xtinction", c'est aussi la lente érosion du muscle et des boissons énergisantes. CARCARIASS prend de l'âge. Apparemment soucieux de guérir son épilepsie (le mal n'a heureusement pas encore tout à fait disparu), il a décidé de se laisser entraîner plus profondément encore dans l'univers du Death Mélodique, sans y perdre son âme tout de même un brin d'énergie et d'esprit underground.
"E-Xtinction", c'est surtout l'impression de tourner en rond. Serait-ce ces quatre titres bonus en totale redite ? Serait-ce la faute à une fausse abondance de plans pratiquant toujours la même formule ? Serait-ce ces quelques moments mal soutenus ? Aurait-on finalement envie de voir les rythmiques faire autre chose que de la figuration ?

En ce qui me concerne :
CARCARIASS, une fois ça va, quatre fois bonjour les dégâts.
Fini l'enthousiasme fou né de la découverte de l'artiste, place à la seule sympathie naturelle envers un artisan mal récompensé de la scène française et assortie d'un petit ennui dommageable.

Mais de façon plus générale :
CARCARIASS, un groupe qu'il serait très con de ne jamais découvrir. Avec "Killing Process" plus qu'avec ce petit dernier, dirais-je et afin de se rendre mieux compte de tout ce qu'il possède de valeur ajoutée.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


NOCTURNUS
Thresholds (1992)
Death metal




ATHEIST
Piece Of Time (1989)
Death metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Raphaël Couturier (basse, chant)
- Pascal Lanquetin (guitare)
- Jérôme Lachenal (guitare)
- Bertrand Simonin (batterie)


1. Chaos And Decay
2. In Cold Blood
3. Domination
4. Exulting Pain
5. Revenger
6. Threshold To Madness
7. Dying Today
8. E-xtinction
9. Chaos And Decay (instrumental)
10. Domination (instrumental)
11. Revenger (instrumental)
12. Dying Today (instrumental)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod