Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  COFFRET

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Ce Coffret
 


 

- Style : Nightwish, Within Temptation, Haggard
- Membre : Candlemass, Notre Dame, Dream Evil, Dimmu Borgir, Memento Mori, Illwill, Luciferian Light Orchestra, Entombed, Sinergy, Dismember, Angtoria, Cradle Of Filth, Krux, Amaseffer, Diablo Swing Orchestra, Demonoid, Evergrey, Sorcerer
 

 Site Officiel Du Groupe (349)
 Chaîne Youtube (321)

THERION - The Early Chapters Of Revelation (2000)
Par DAMONIL le 1er Décembre 2002          Consultée 5747 fois

Désormais très dur à trouver, les premiers albums de THERION ont été réédités par Nuclear Blast pour permettre aux fans de découvrir les premiers opus de ce groupe que l’on ne présente plus. Seulement voilà, avant de s’imposer avec son style unique d’opéra-métal, le groupe suédois a débuté sur la scène Death Metal. The Early Chapters of Revelation nous invite donc à nous plonger dans Of Darkness…, Beyond Sanctorum et Symphony Masses : Ho Drakos Ho Megas.

Parlons du coffret d’abord. L’artwork a été mis à jour et est comme on peut le voir très sobre…mais correspond vraiment bien à l’image du groupe. L’intérieur des booklets d’époque a en revanche été gardé. Niveau son, tout a été retravaillé, car le son original avait subi un production à la hauteur du manque d’argent du groupe et non du surplus de talent qu’il proposait. Enfin, plein de cadeaux sur Of Darkness… et Beyond Sanctorum, tous deux truffés de Bonus Tracks correspondant à des versions démos ou non sorties. Pas très utiles, mais vraiment sympathiques. Notons qu’il est possible de commander les albums séparément, le petit coffret en carton est offert avec l’achat de Of Darkness…, à vous de compléter selon votre désir votre mini coffret.

Passons au contenu. Of Darkness…, premier album de THERION, est sorti en 1991. Album de death metal sans grande inspiration, il n’a rien avoir avec le concept de THERION, à savoir une dimension historique et religieuse. Sans être mauvais, cet opus n’a pas d’intérêt autre que de connaître les débuts du groupe. C’est rapide, méchant, basique. La chanson The Return est le meilleur morceau, à écouter absolument, quant au reste il est honnête sans plus. Et la voix de Christopher Johnsson…bof bof !

Beyond Sanctorum, sorti en 1992, est déjà beaucoup plus intéressant, aussi bien musicalement que lyriquement. Le death metal du premier album a été complété par une dimension beaucoup un peu plus originale et surtout plus mystique. C’est toujours rapide et agressif, mais assez accrocheur. Le tout est assez homogène, donc soit on apprécie du début à la fin, soit à la poubelle direct ! Perso, je me régale avec cet Beyond Sanctorum. Il présente la version originale de Symphony of the Dead qui a été remise au goût du jour sur Aarab Zaraq Lucid Dreaming, un grand moment….les vrais débuts de THERION. Bref, du death inspiré et agréable.

Enfin, voici l’album qui vaut vraiment le détour : Ho Drakos Ho megas (1993). Unique et très spécial, c’est l’album de nouvelles expérimentations pour Christopher Johnsson. C’est en quelque sorte le grand précurseur de Lepaca Kliffoth, peut-être même en encore plus original. Bien sûr, une fois encore, cet album est loin de faire l’unanimité tant au niveau des fans que des membres du groupes lui-même ! Pour ma part je le trouve sensationnel et vraiment au-dessus des deux précédents. C’est toujours du death, avec cette magnifique voix de Christopher… (il faut avouer que même si c’est pas exceptionnel de ce côté-là, notre génie suédois fait tout de même des progrès au niveau vocal d’album en album). Le côté mystique quant à lui a été poussé à l’extrême. Ecoutez les très impressionnantes Symphoni Draconis Inferni et surtout Ho Drakos Ho Megas, chanson absolument incroyable avec un fond Techno boîte de nuit ( !!??). Un peu moins frénétique que les précédents, l’album propose toujours de bon morceaux accrocheurs (Baal Religion, A Black Rose), mais aussi des chansons plus lentes et plus puissante donnant de véritables fresques noires (Dark Princess Naamah, Dawn of Perishness). Album peu connu des fans de THERION (la plupart on pris le wagon avec Theli), il mérite de l’être et si vous arrivez à digérer la voix de Johnsson, vous serez forcément séduits par cette musique expérimentale. Un presque grand album.

Ce coffret n’est destiné qu’aux purs fans de THERION, curieux de connaître le passé de leur groupe fétiche. Pour eux, ces trois albums seront sûrement d’un grand intérêt : déjà il est très joli avec ces nouvelles pochettes, et surtout il montre toute l’évolution de l’inspiration d’un GRAND du Metal : Christopher Johnsson.

A lire aussi en DEATH METAL :


TORTURE THRONE
Stench Of Innocence (2014)
Death Suédois de France. Enfin.




FLESHGOD APOCALYPSE
Agony (2011)
Un pas symphonique derrière...


Marquez et partagez




 
   DAMONIL

 
  N/A



- Christofer Johnsson (chant,guit.,bas.,clav.)
- Peter Hansson (guitare,claviers,basse)
- Oskar Forss (batterie)
- Erik Gustafson (basse)
- Magnus Barthelson (guitare)
- Andreas Wallan Wahl (basse)
- Piotr Wawrzeniuk (batterie)


- of Darkness...
1. The Return
2. Asphyxiate With Fear
3. Morbid Reality
4. Megalomania
5. A Suburb To Hell
6. Genocidal Raids
7. Time Shall Tell
8. Dark Eternity
- beyond Sanctorum
9. Future Consciousness
10. Pandemonic Outbreak
11. Ctulhu
12. Symphony Of The Dead
13. Beyond Sanctorum
14. Enter The Deapths Of Eternal Darkness
15. Illusions Of Life
16. The Way
17. Paths
18. Tyrants Of The Damned
- ho Drakon Ho Megas
19. Baal Reginon
20. Dark Princess Naamah
21. A Black Rose (covered With Tears, Blood And Ice)
22. Symphoni Drakonis Inferni
23. Dawn Of Perishness
24. The Eye Of Eclipse
25. The Ritual Dance Of The Yezidis
26. Powerdance
27. Procreation Of Eternity
28. Ho Drakon Ho Megas, Act 1 : The Dragon Throne
29. Ho Drakon Ho Megas, Act 2 : Fire And Ecstasy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod